Charles Coran


Le Vin de Jurançon


 
      Petit vin doux de Jurançon,
      Êtes-vous gai dans ma mémoire !
      Avec mon hôte et sa chanson,
      Sous les rosiers j’allais vous boire.
 
      Passant par là, vingt ans après,
      J’ai retrouvé sous la tonnelle
      Mon hôte, assis toujours au frais,
      Chantant la même ritournelle.
 
      Le Jurançon, d’hier pressé,
      Me traite en ami de la veille :
      Les souvenirs du temps passé
      Coulent déjà de la bouteille.
 
      Le verre en main, rubis dans l’œil,
      On trinque, on boit... Mais quel vinaigre !
      Jamais piquette d’Argenteuil
      À mon palais ne fut plus aigre.
 
      Pourtant c’est le cru du bon temps,
      Le jus pareil, la même tonne...
      C’est vous, gaîté de mon printemps,
      Qui manquez au vin de l’automne.
 
              ________
 
 
J’ai négligé de façonner ma vigne ;
Comme un lézard le cep libre a couru.
Quand le fruit mûr sous la feuille a fait signe,
Sans compagnon j’ai vendangé mon cru.
 
Sous le pressoir je n’ai pas mis la grappe
Pour lui donner en cuve un titre vain.
À la façon des suivants de Priape,
Entre mes doigts j’ai fait jaillir le vin.
 
Je n’ai rempli qu’à peine une bouteille.
On sait le prix du petit vin nouveau ;
Cela se verse aux passants, sous la treille,
Et coule au cœur sans monter au cerveau.
 
À mon clairet indiquant cette route,
De vigneron je me fis sommelier,
Et je l’offrais... Mais quoi ! pas un n’y goûte,
Que faire alors ? Le coucher au cellier.
 
Sous le cachet de l’oubli bien fermée,
Jeune bouteille, endormez vos glouglous ;
Comme un flacon de haute renommée,
Dans la poussière encroûtez le vin doux.
 
Mais dans trente ans qu’un gourmet vous découvre ;
Vieille bouteille à des respects a droit :
Avec égard lentement il vous ouvre ;
Il flaire, il goûte, il vous vante : on vous boit.
 
D’un nom flatteur la mode vous baptise ;
La sotte alors tend son verre au flacon.
Autre travers de l’humaine bêtise,
De mon clairet on fera du mâcon.
 
Pour aujourd’hui, la vigne est encor verte ;
Sous mon berceau j’irai, sans plus de frais,
À la gaité tenir mon âme ouverte
Et savourer l’indifférence au frais.
 

Les poëtes français, 1863

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Jаmmеs : ΑLΕXΑΝDRΕ DΕ RUСHΕΝFLΕUR (frаgmеnt)

Ρizаn : «À qui dirа-t-еllе sа pеinе...»

Sаint-Αmаnt : «Jе viеns dе rесеvоir unе bеllе missivе...»

Αubеspinе : Lе luth

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Du Βеllау : «Ô Ρrisоn dоuсе, оù саptif је dеmеurе...»

Gаutiеr : Lе Βаnс dе piеrrе

Sigоgnе : «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...»

Sigоgnе : «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrbеuf : «Βеаuх уеuх оù luisеz-vоus, mеs sоlеils quе ј’аdоrе...»

Viviеn : «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...»

Μаrоt : Dе l’Αbbé еt dе sоn Vаlеt

Μаrоt : «Νе sаis соmbiеn lа hаinе еst durе...»

Viviеn : Ρоèmе d’аmоur

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...» (Sigоgnе)

De Сосhоnfuсius sur «Μаl n’аttеint nul аnimаl...» (Fiеfmеlin)

De Сосhоnfuсius sur Sur lеs fеuх dе lа Sаint-Jеаn (Hаbеrt)

De Jаdis sur «Jе viеns dе rесеvоir unе bеllе missivе...» (Sаint-Αmаnt)

De Сосhоnfuсius sur Ιntériеur (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sur quеlquеs mаuvаisеs mаnièrеs dе pаrlеr (Μаrоt)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сurаrе- sur Lе Dоnјоn (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur «Ô Ρrisоn dоuсе, оù саptif је dеmеurе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Rоssignоl, rоi dеs bоis, vоus, tоurtrе sоlitаirе...» (Ρаssеrаt)

De Xi’Αn sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Αlех Sаndrin sur «Μаrаud, qui n’еs mаrаud quе dе nоm sеulеmеnt...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Qu’оn m’аrrасhе lе сœur, qu’оn mе fаssе еndurеr...» (Dеspоrtеs)

De Сrасhеtоnmuсus sur «Si pаr pеinе еt suеur еt pаr fidélité...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Μusе Vénаlе (Βаudеlаirе)

De Сésаr Βistruklа sur «Lеs еsсаdrоns аilés du сélеstе pоurpris...» (Lа Сеppèdе)

De Соnсоurs Lépinе sur L’Égоïstе (Sсhwоb)

De Xi’аn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе