Hugo

[Posthumes]



 
L’autre jour, ami cher, ami de vingt années,
Tandis qu’en vos pensers, rêvant des jours meilleurs,
Vous sondiez de l’état les hautes destinées,
Je regardais jouer vos enfants dans les fleurs.
 
Inégales par l’âge, également aimées,
L’aînée à la dernière avec amour sourit.
Trois filles ! êtres purs ! âmes au bien formées
Que pénètre un rayon de votre grand esprit !
 
La rosée inondait les fleurs à peine écloses ;
Elles jouaient, riant de leur rire sans fiel.
Deux choses ici-bas vont bien avec les roses,
Le rire des enfants et les larmes du ciel.
 
Beaux fronts où tout est joie et qui n’ont rien de sombre !
Oh ! je les contemplais, le cœur de pleurs gonflé,
Moi qui vis désormais l’œil fixé sur une ombre,
Moi qui cherche partout mon doux ange envolé !
 
Devant votre bonheur j’oubliais ma souffrance,
Je priais, d’un esprit paisible et raffermi ;
Mon deuil recommandait à Dieu votre espérance,
Et du fond de mon cœur je vous disais : — Ami !
 
Soyez toujours heureux dans ces têtes si chères !
Que chaque jour qui passe ajoute à leur beauté !
Voyez sur votre seuil, en proie aux soins austères,
S’épanouir leur grâce et leur sérénité !
 
Dieu vous doit ce bonheur ! car dans notre nuit noire,
Ces êtres si charmants nous consolent parfois !
Car vous vous détournez du bruit de votre gloire
Pour écouter, pensif, l’heureux bruit de leur voix !
 
Aimé dans vos foyers, admiré de la foule,
Esprit profond, lutteur aux discours triomphants,
Passant du juste au vrai, votre destin s’écoule
Entre les grands travaux et les petits enfants !
 
Oh ! quand de noirs soucis vos heures sont ternies,
Regardez ! regardez cet avenir si doux,
Ces trois fronts rayonnants, ces trois aubes bénies
Qui se lèvent dans l’ombre, ô père, autour de vous !
 

24 septembre 1844.

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаrtаs : «Jе tе sаluе, ô Τеrrе...»

Vаlоis : «Νоs dеuх соrps sоnt еn tоi...»

Gоmbаud : «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...»

Rоllinаt : Lеs Étоilеs blеuеs

Rimbаud : Μа Βоhèmе

Νоuvеаu : Εn fоrêt

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

☆ ☆ ☆ ☆

Сhаtеаubriаnd : Lе Μоntаgnаrd ехilé

*** : «Μоn pèrе m’а lоuéе...»

Сеndrаrs : L’Οisеаu blеu

Μаuсlаir : «Jе nе sаis pоurquоi...»

Viviеn : Lа Dоuvе

Gréсоurt : Lе Rаt еt lа Ρuсе

Glаtignу : Ρrоmеnаdеs d’Hivеr

Vеrlаinе : Lе Sоnnеt dе l’Hоmmе аu Sаblе

Αpоllinаirе : «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...»

Sаintе-Βеuvе : «Dаns се саbriоlеt dе plасе ј’ехаminе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Сésаr Βоrgiа : «Lе duс Сésаr, tоut d’оr vêtu, rit dоuсеmеnt...» (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur Épilоguе étrаngе (Ρоzzi)

De Сосhоnfuсius sur Lа Ρеtitе Βеrgèrе (Ρеllеrin)

De Сurаrе- sur «Ιсi dе millе fаrds lа trаïsоn sе déguisе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρоrtе vitréе (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сhristiаn sur «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...» (Αpоllinаirе)

De Сurаrе- sur «Νi vоir flаmbеr аu pоint du јоur lеs rоsеs...» (Rоnsаrd)

De Ιо Kаnааn sur Jоуаu mémоriаl (Sеgаlеn)

De Lilith sur «Се fut un Vеndrеdi quе ј’аpеrçus lеs Diеuх...» (Νuуsеmеnt)

De Сurаrе_ sur Lе Dоnјоn (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur Lе Μusiсiеn dе Sаint-Μеrrу (Αpоllinаirе)

De Ιо Kаnааn sur «Αh trаîtrе Αmоur, dоnnе-mоi pаiх оu trêvе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur Lе Dоrmеur du vаl (Rimbаud)

De Сhristiаn sur Lа Сhаpеllе аbаndоnnéе (Fоrt)

De Huаliаn sur Lа prеmièrе fоis. (Τоulеt)

De Βеrgаud Α sur Lеs Gеnêts (Fаbié)

De Jаdis sur Lе Rоi dе Τhulé (Νеrvаl)

De Jаdis sur «Τоut n’еst plеin iсi-bаs quе dе vаinе аppаrеnсе...» (Vаlléе dеs Βаrrеаuх)

De Jеаn Luс ΡRΟFFΙΤ sur Ρrièrе dе соnfidеnсе (Ρéguу)

De Lilith sur Vеrlаinе

De Βоb dit l’ânе sur Саrоlо Quintо impеrаntе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе