Germain Nouveau

[Sonnets du Liban]


Musulmanes


 

À Camille de Sainte-Croix.


Vous cachez vos cheveux, la toison impudique,
Vous cachez vos sourcils, ces moustaches des yeux,
Et vous cachez vos yeux, ces globes soucieux,
Miroirs plein d’ombre où reste une image sadique ;
 
L’oreille ourlée ainsi qu’un gouffre, la mimique
Des lèvres, leur blessure écarlate, les creux
De la joue, et la langue au bout rose et joyeux,
Vous les cachez, et vous cachez le nez unique !
 
Votre voile vous garde ainsi qu’une maison
Et la maison vous garde ainsi qu’une prison ;
Je vous comprends : l’Amour aime une immense scène.
 
Frère, n’est-ce pas là la femme que tu veux :
Complètement pudique, absolument obscène,
Des racines des pieds aux pointes des cheveux ?
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 30 novembre 2016 à 17h42

Miroir qui rêve
----------------

Le miroir déformant fait des rêves lubriques ;
Je le vois contempler, de ses regards sans yeux,
Des couples polissons qui dansent sous les cieux,
Tirant du vin nouveau d’une immense barrique.

Il voit l’étrange danse, il entend la musique,
Les râles du plaisir mêlant jeunes et vieux ;
Refléter le désordre en ce magique lieu,
Quel usage excellent des lois de la physique !

La lumière est bien basse, auprès de la maison
Où Cupidon, parfois, se croit mis en prison,
Spectacle sans public et sans metteur en scène.

Lecteur, tu es tenté, rejoins-les, si tu veux :
On dit que l’occasion doit se prendre aux cheveux,
Tant pis, si l’entreprise est de nature obscène.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 novembre 2019 à 11h54

Le dolmen et la crypte
-----------------------

Sur le lourd mégalithe, un signe ésotérique ;
Un grand paléographe, en l’ayant sous les yeux,
Dit «Je n’y comprends rien, vraiment, je me fais vieux,
Ces mots semblent vouloir que je tourne en bourrique».

De la crypte parvient une étrange musique,
Mélodie d’un démon ou mélodie d’un dieu ;
Profond est le mystère en ce magique lieu,
De rien ne serviront les lois de la physique.

Aucun arbre alentour, ni aucune maison,
La crypte cependant n’est pas une prison ;
Quels sont les rituels que l’on y mit en scène ?

Le dolmen accueillit Bacchus et ses neveux,
Ainsi que la bacchante aux flamboyants cheveux,
Mais je n’en parle point, pour ne pas être obscène.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 28 février 2021 à 13h48

Griffon qui rêve
-----

Je crois qu’un autre songe en mon rêve s’imbrique,
Cet univers devient trop bizarre à mes yeux ;
Mon corps et mon esprit sont maintenant trop vieux
Pour digérer en paix ce délire onirique.

Mon âme croit entendre une étrange musique,
Un grondement plus fort que l’orage des cieux ;
Mon coeur est transporté vers de magiques lieux,
Savourant l’élixir qui le rend amnésique.

Je crois voir le plafond d’une obscure maison,
Murs dépourvus de charme, hôpital ou prison ;
D’un théâtre effrayant ce peut être la scène.

Je trouve tout cela tiré par les cheveux ;
Mais après tout, je peux m’éveiller quand je veux,
Ce qui est bien commode en cas de rêve obscène.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νоuvеаu : Lе Ρеignе

Νаdаud : Viеillе histоirе

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

☆ ☆ ☆ ☆

Guérin : «Αh ! Sеignеur, Diеu dеs сœurs rоbustеs, répоndеz !...»

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Jе suis lе tristе Οisеаu dе lа nuit sоlitаirе...» (Lа Rоquе)

De Сосhоnfuсius sur «Qui соntеmplе lе Сiеl...» (Grévin)

De Jаdis sur «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...» (Hugо)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе