Ronsard

Sonnets pour Hélène, 1578



 
Je sens une douceur à conter impossible,
Dont ravi je jouis par le bien du penser,
Qu’homme ne peut écrire, ou langue prononcer,
Quand je baise ta main contre Amour invincible.
 
Contemplant tes beaux rais, ma pauvre âme passible
En se pâmant se perd : lors je sens amasser
Un sang froid sur mon cœur, qui garde de passer
Mes esprits, et je reste une image insensible.
 
Voilà que peut ta main et ton œil, où les traits
D’Amour sont si ferrés, si chauds et si épais
Au regard Médusin, qui en rocher me mue.
 
Mais bien que mon malheur procède de les voir,
Je voudrais mille mains, et autant d’yeux avoir,
Pour voir et pour toucher leur beauté qui me tue.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 9 mars 2021 à 13h24

Planète Satsurprandra
-----------

Tandis que je parcours les mondes impossibles,
Un rêve à ma vision se trouve entrelacé ;
Une obscure planète aux océans glacés,
C’est là que me conduit ma chute irréversible.

Vers les côtes s’en vont des fleuves impassibles
Dont la crue peut soudain des villes effacer ;
Les rares habitants, s’ils en sont menacés,
Tirent de vilains mots de leurs coeurs irascibles.

Ceux qui naissent ici s’envolent sans regrets
Loin des lieux sur lesquels leur âme tire un trait ;
Des textes fort anciens narrent leurs aventures.

Repartirai-je un jour, je ne peux le savoir,
Par plusieurs faux passeurs je me suis fait avoir ;
Je trouve, en attendant, refuge en l’écriture.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par MadameConnasse le 9 mars 2021 à 21h42

C’est qu’il voudrait surtout nous émouvoir un peu
Larmoyer sur la fin refuge en l’écriture
Et pourquoi pas l’alcool pourquoi pas les injures
Loin du cœur sauve qui peut humain si pompeux !

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаupаssаnt : Αu bоrd dе l’еаu

Rоllinаt : À unе mуstériеusе

Εlskаmp : «J’аi tristе d’unе villе еn bоis...»

Frаnсе : Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...»

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rimbаud : Sоlеil еt сhаir

Jеаn Dоminiquе

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Βаudеlаirе : Lе Μоrt јоуеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Viviеn : Sоnnеt : «J’аimе lа bоuе humidе еt tristе оù sе rеflètе...»

Vеrhаеrеn : Lе Ρаssеur d’еаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lа Соrnе (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «Un ivоirе vivаnt, unе nеigе аniméе...» (Dеspоrtеs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Lаit dе sеrpеnt (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Un livrе n’аurаit pаs suffi...» (Ρrivаt d'Αnglеmоnt)

De Τrуphоn Τоurnеsоl sur À unе mуstériеusе (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur L’Αngе (Lоuÿs)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Τhundеrbird sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Ιо Kаnааn sur Sur lа Сrоiх dе nоtrе Sеignеur — Sа Саusе (Drеlinсоurt)

De Сurаrе- sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

De nоn sur Vеrlаinе

De Jаdis sur Épigrаmmе d’аmоur sur sоn nоm (Αubеspinе)

De Jаdis sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе