Sainte-Beuve

Les Consolations, 1931



 

             
À Madame L.


Madame, vous avez jeunesse avec beauté,
Un esprit délicat cher au cœur du Poète,
Un noble esprit viril, qui, portant haut la tête,
Au plus fort de l’orage a toujours résisté ;
 
Aujourd’hui vous avez, sous un toit écarté,
Laissant là pour jamais et le monde et la fête,
Près d’un époux chéri sur qui votre œil s’arrête,
Le foyer domestique et la félicité ;
 
Et chaque fois qu’errant, las de ma destinée,
Je viens, et que j’appuie à votre cheminée
Mon front pesant, chargé de son nuage noir,
 
Je sens que s’abîmer en soi-même est folie,
Qu’il est des maux passés que le bonheur oublie,
Et qu’en voulant on peut dès ici-bas s’asseoir.
 

8 février 1930.

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 7 février 2015 à 11h23

Sérénité printanière
---------------

Au jardin, quand survient la Dame de Beauté,
J’interromps un instant mon labeur de poète ;
Je cesse de traquer les rimes dans ma tête,
Aux sourires charmeurs, je ne puis résister.

Visiter le grand parc, et ses lieux écartés,
N’est-ce pas un plaisir, n’est-ce pas une fête ?
Le babil des oiseaux fréquemment nous arrête,
Attendrissants qu’ils sont, dans leur félicité.

Car elle est faite ainsi, mon humble destinée.
Tel un grillon chantant près d’une cheminée,
Je dis ces quelques mots quand le ciel devient noir ;

La versification est ma douce folie,
Rimes que le lecteur d’un jour à l’autre oublie,
Quand, à son tour, il va dans les jardins s’asseoir.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 11 août 2018 à 11h30

Au jardin potager
--------------

Cette année, les jardins sont de toute beauté
Quand on aime une friche et qu’on se croit poète,
Quand on a, le matin, des chansons plein la tête ;
Aux douceurs de l’été, je ne puis résister.

J"aime tout ce qui pousse en des lieux écartés,
Loin du pesant labeur et loin des folles fêtes ;
J’observe un terrain vague et voilà, je m’arrête,
Il ne faut rien de plus à ma félicité.

Ici-bas se poursuit mon humble destinée ;
Quelques livres posés sur une cheminée
Racontent des jours gris, de beaux jours, des jours noirs.

Jamais trop de sagesse et point trop de folie,
Tâches que ce vieillard d’un jour à l’autre oublie,
Mais jamais en taverne il n’oublie de s’asseoir.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 janvier 2023 à 11h38

Calice au jardin
--------

Père, je me soumets à votre volonté,
La Loi me le demande, ainsi que les prophètes ;
Mon âme à son devoir jamais ne fut soustraite,
Même si je comprends qu’il faut le redouter.

Je viens me recueillir en ces lieux écartés
Pendant que les Romains leur bois funèbre apprêtent ;
Dans ce monde, toujours, les choses sont bien faites,
Elle suivent le Plan, par vous prémédité.

De peu de poids sera mon humble destinée ;
Ma carrière en ce monde est déjà terminée,
Je me reposerai dès le vendredi soir.

Se peut-il que la Mort soit une épiphanie ?
La route qu’elle croise en est-elle aplanie ?
À traiter ce sujet je ne peux que surseoir.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаllаrmé : Sоnnеt : «Ô si сhèrе dе lоin еt prосhе еt blаnсhе, si...»

Сеndrаrs : Éсrirе

Μаrоt : Dе l’Αbbé еt dе sоn Vаlеt

Μаrоt : Dе l’аmоur du Sièсlе Αntiquе

Соrbièrе : Un riсhе еn Βrеtаgnе

Rоllinаt : Lе Сhаt

Соrbièrе : Rоndеl

Jаrrу : Μinérаl

Βоukау : Rеgrеts à Νinоn

Αpоllinаirе : «Εt tоi mоn сœur pоurquоi bаts-tu ?...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Sоnnеur

Lаttаignаnt : Βillеt à Μоnsiеur J***

Сrоs : Сrоquis

Jаrrу : Sаint-Βriеuс dеs Сhоuх

Lаfоrguе : Stupеur

Сrоs : Lе Βut

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Βûсhеrs (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur L’Οffiсе du sоir (Βеrtrаnd)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Τu еs sеulе mоn сœur, mоn sаng еt mа Déеssе...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lа Сhèvrе (Rоllinаt)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе