Commentaires récents

(Flux RSS)

De Cochonfucius sur Songe (Marbeuf)
Aérobouc
-----------

Ce bouc s’en va, planant juste au ras de la flore
Et se montre ravi de ces belles couleurs ;
Il monte, il...

De Cochonfucius sur «Quand je te vis entre un millier de Dames...» (Baïf)
Rouage exoplanétaire
------------

Un court segment tranchant comme une lame
Semble usiné par un subtil robot ;
Ça brille un peu, mais...

De Cochonfucius sur Au ciel (Apollinaire)
Sagesse du poisson volant
------------

Je survole un village et ses humbles bicoques,
Puis je m’en vais planer sur les monts éternels...

De Cochonfucius sur L’Ambition tancée (Tristan L'Hermite)
Gloire du paon teint
----------

J’ai changé ma couleur pour éblouir vos yeux,
Moi, le plus bel oiseau qu’on trouve en ces parages...

De Cochonfucius sur La Chasse (Heredia)
Cochon-Loup
------------

Le seigneur Cochon-Loup habite un désert blanc,
S’il ne trouve rien d’autre, il mange une baleine ;
Il...

De Curare- sur «Voyons, d’où vient le verbe ?...» (Hugo)
Le A, le J, le T  (ajt ? agités pour les novices)
Le double V ? Victoire  ?
O mais ho mais Ö mais Ø
X crie ou bien se tait . .

Je...

De Io Kanaan sur «Voyons, d’où vient le verbe ?...» (Hugo)
Vingt-six lettres
--------

Z dit que Dieu nous aide et l’Y dit que non,
X déteste les math, W la nature ;
V ne peut voir un U, non...

De Cochonfucius sur «Des trois sortes d’aimer, la première exprimée...» (Jodelle)
Flamme de sagesse
----------

Rarement fut ma sagesse exprimée,
Comme une flamme on la voit se mouvoir ;
La paix du coeur, le plaisir,...

De Cochonfucius sur Le Repos en Égypte (Samain)
Porc idéaliste
---------

C’est un auguste porc, amateur d’infini,
Il y fut entraîné par le coq de Saint Pierre ;
Dans un livre de...

De Cochonfucius sur La Tendresse (Gérard)
Voir aussi

https://paysdepoesie.wordpress.com/2017/08/06/un-coin-de-plage/...

De Cochonfucius sur Le Vieux Pont (Rollinat)
Planète de Schrödinger (retouche)
----------

Au Déluge ils n’ont pris que douze chats dans l’Arche,
Des chats intermittents qui se...

De Cochonfucius sur La Tendresse (Gérard)
Un ambicerf en quête d’infini
----------

L’ambicerf court en poursuivant son âme,
Il suit sa voie vers le soleil levant ;
Lui qui...

De Cochonfucius sur Le Vieux Pont (Rollinat)
Planète de Schrödinger
----------

Au Déluge ils n’ont pris que douze chats dans l’Arche,
Des chats intermittents qui se cachaient sous...

De Cochonfucius sur Fleur séculaire (Heredia)
Colonne de l’ambiserpent
------------

Si tu vois celui-là, mieux vaut que tu décampes,
Car ce monstre n’est pas un mangeur de souris...

De Cochonfucius sur «L’autre nuit, je veillais dans mon lit sans lumière...» (Sainte-Beuve)
Aquila sociabilis
----------

Il aime bavarder, ce chercheur de lumière,
Un peu moins, maintenant qu’il est devenu vieux ;
Car c’est...

De Cochonfucius sur Ondine (Bertrand)
Katzenturm
--------

La tour du Seigneur Chat domine un fier rivage
Sous un ciel parcouru de magiques nuages ;
Il porte, ce héros, le...

De Cochonfucius sur Rages de Césars (Rimbaud)
Sagesse du comte Roland
---------------------

Les Francs ne disent rien, dont est la joie tarie,
Mais des anges sont là, qui...

De Cochonfucius sur «Je me ferai savant en la philosophie...» (Du Bellay)
L’oie de Boltzmann
---------

Cette oie est doctorante en thermodynamique,
Elle observe du gaz et du liquide aussi ;
Y passer tout son...

De Cochonfucius sur Le Chevrier (Heredia)
Trois tonneaux consacrés
----------

Une cave est creusée au flanc d’un frais ravin,
Le Père Abbé en est le cellérier docile ;
Ses...

De Cochonfucius sur «Tant que l’oiseau de Jupiter vola...» (Du Bellay)
Tortue de gueules
------------

De gueules, la tortue, animal plutôt lent,
Va moins vite qu’un loup, mais plus qu’une limace ;
Elle...

De Cochonfucius sur «Tant que l’oiseau de Jupiter vola...» (Du Bellay)
Tortue de gueules
------------

De gueules, la tortue, animal plutôt lent,
Va moins vite qu’un loup, mais plus qu’une limace ;
Elle...

De Cochonfucius sur Sonnet : «Elle a des yeux d’acier ; ses cheveux noirs et lourds...» (France)
Oiseau prudent  (retouche)
--------

Cet oiseau n’aime point voler quand il fait lourd,
Surtout pas près du sol, comme fait...

De Cochonfucius sur Sonnet : «Elle a des yeux d’acier ; ses cheveux noirs et lourds...» (France)
Oiseau prudent
--------

Cet oiseau n’aime point voler quand il fait lourd,
Surtout pas près du sol, comme fait l’hirondelle ;
Blotti...

De Cochonfucius sur Stymphale (Heredia)
Grandeur d’un lapin
----------------

Ce lapin, dans l’aurore, écoute les oiseaux,
Lui qui fut le vainqueur des forces infernales...

De Cochonfucius sur «Comme un corps féminin...» (Papillon de Lasphrise)
Vert corps   (retouche)
--------------

Du singe de sinople est douce la nature,
Il agit sobrement, sans invoquer les cieux ;
Ses pas...

De Cochonfucius sur «Comme un corps féminin...» (Papillon de Lasphrise)
Vert corps
--------------

Du singe de sinople est douce la nature,
Il agit sobrement, sans invoquer les cieux ;
Ses pas le conduiront...

De Vincent sur Éloge à la jeune fille (Segalen)
Divin remède



Il cherche le secret de la vie indolente
Dans des feuillets sacrés patiemment assemblés
(On y dit que sa mort fait...

De Cochonfucius sur «L’Enfance n’est sinon qu’une stérile fleur...» (Chassignet)
Dans le courant d’une onde pure
-----------------

Cette onde printanière a comme un goût de fleurs
Et de bois parfumé que la rivière...

De Cochonfucius sur Novembre (Fréchette)
Arbre des bénédictions
----------

Lui qui est jeune et souple, il est fait de bois vert,
Il n’est point au jardin, mais près d’un...

De Cochonfucius sur Carolo Quinto imperante (Heredia)
Nef hautement précaire
----------

Cette nef sans mâture emporte les défunts,
Qui sait vers quel endroit, vers l’antre des murènes...

De Cochonfucius sur Éloge à la jeune fille (Segalen)
Celle qui se laisse vivre
----------------------

« Elle séduit nos coeurs, la vestale indolente »,
C’est ce qu’ont déclaré les moines...

De Cochonfucius sur Les trois hymnes primitifs (Segalen)
Trois couronnes héréditaires   (retouche)
---------------

Du roi de Frépillon, monarque décadent,
Le joli pantalon s’orne de couleurs...

De Curare- sur «Mon âme a son secret, ma vie a son mystère...» (Arvers)
Pour le plaisir de le lire, au seul nom de la poésie . . ...

De Christian sur «Mon âme a son secret, ma vie a son mystère...» (Arvers)
Jadis exista jadis
- Mais quel futile ?
Saura-t-on jamais ?
...

De Esprit de celle sur «Mon âme a son secret, ma vie a son mystère...» (Arvers)
’’Il se tapit sans heur ’’ et pis ça veut rien dire

Merci Christian, n’hésite pas à lui montrer que son leurre est de poursuivre cette...

De Christian sur «Mon âme a son secret, ma vie a son mystère...» (Arvers)
« sans heures et sans heurts
mais sans heur »
L’hache aspirée
mais le pohaite expiré......

De Curare- sur «Mon âme a son secret, ma vie a son mystère...» (Arvers)
Il est où Jadis ? Mourru du Coco ..ou bourru au Togo  

Une retouche sur celui déjà publié en 2019
(Avant le Coco donc)


’’Mon âme...

De Curare- sur Chanson : «Le bateau sentait le thé...» (Dominique)
Divine mer

L’appel du ponant sur la mer en bateau
Pour Hervé le marin s’éloigner du rivage
Fuir à nouveau l’amour oublier ce...

De Pierre Lamy sur Sisina (Baudelaire)
le même en vers de onze

Songez à Diane en galant équipage,
courant les forêts ou battant les halliers,
chevelure au vent, s’enivrant...

De Pierre Lamy sur Ma Bohème (Rimbaud)
le même en vers de onze

Je m’en vais, les poings dans mes poches crevées ;
mon paletot aussi devient idéal ;
je vais sous le ciel,...

De Pierre Lamy sur Sonnet au Lecteur (Musset)
Le même en vers de onze

Jusqu’ici, lecteur, suivant l’antique usage,
je disais bonjour à la première page.
Mon livre, aujourd’hui, se...

De Pierre Lamy sur Le Poète et la Muse (Verlaine)
Le même en vers de onze.

Chambre, as-tu gardé leurs spectres ridicules,
pleine de jour sale et de bruits d’araignées ?
Chambre, as-tu...

De Pierre Lamy sur Le Poète et la Muse (Verlaine)
Le même en vers de onze.

Chambre, as-tu gardé leurs spectres ridicules,
pleine de jour sale et de bruits d’araignées ?
Chambre, as-tu...

De Curare- sur Circonspection (Verlaine)
Ce n’est qu’1 sonnetin chagrin . .
Et des trolls à foison . .
Du temps perdu
Perdu pour rien

...

De joh.lisa sur Circonspection (Verlaine)
Pour le dernier écrit :

Honnêtement, c’est excellent ! C’est même le meilleur écrit que j’ai pu lire de toi. Là, tu viens de passer dans...

De Jadis sur Solitude (Siefert)
Altitude
----------

Mes bouffonneries ont quelquefois plu,
Et bien égayé la foule ravie ;
Mais si elles ont forgé mon salut,
Ma faim...

De Esprit de celle sur Circonspection (Verlaine)
’’Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime. . ’’

Je fais souvent ce rêve d’1...

De Curare- sur Thérapeutique (Ménard)
Et Cochonfucius invoqua Lilith, Faust & Kaeser

Je surfais sur les âmes, alors j’ai voulu savoir Jadis,
Qui était Kaeser ?...

De Jadis sur Comparaison du Phénix (Jamyn)
Au diapason de Félix
-----------------------------

Comme le chat Félix, avisant un fromage
D’aspect affriolant, moelleux et...

De Jadis sur Stances sur mon jardin de Boucherville (Quesnel)
Mon petit jardin sur mon île
----------

Petit jardin que j’ai quitté
Pour des perspectives plus claires
— Ou peut-être...

De Jadis sur «Musiques ombreuses vertes...» (Dauphin)

La voilà, charmante, offerte ;
Ses tendres boucles châtaines        
Font tressaillir mes antennes :
Tous mes sens sont en...

De Jadis sur Rimes tierces : «Voici que les grands lys...» (Silvestre)
Rimes perverses
-----------------------

Je ne demande pas le décès du pécheur ;
Aux vieillardes je trouve un surcroît de...

De Jadis sur Pour un ami (Sainte-Beuve)

Euh... j’ai un alibi...
...

De Jadis sur Le Froid (Herold)
Effroi
-------

Ayant sifflé, gaillards, la dernière bouteille
Pour fêter dignement l’aube de nos congés,
Notre œil d’aigle scrutant...

De Esprit de celle sur Pour un ami (Sainte-Beuve)
Et dans l’eau-delà
D’où vous émettez la prose
Qui est le coupable ?
...

De Jadis sur Pour un ami (Sainte-Beuve)
Vol MH-17
--------------

La Malaysie aussi est un endroit charmant,
Mais depuis Amsterdam, la route est malaisée.
Notre croisière...

De Jadis sur Idéal (Goudeau)

Aimez-vous, disait-Il, toujours les uns les autres,
Aimez-vous d’amour fou, et du matin au soir,
Aimez-vous au soleil,       ...

De Jadis sur «Devenu tout à coup noir corbeau de blanc cygne...» (Péricaud)

Malgré sa modestie et sa grâce de cygne,
La belle toutefois disait souvent je veux,
Je réclame, j’exige, et j’insiste et trépigne.
  ...

De Jadis sur La Goutte de rosée (Amiel)
L’abus de rosé
--------------------

Petit comprimé d’aspirine,
Tu tombes à point, ce matin :
Cachet assorti à mon teint
D’ivoire, ou...

De Jadis sur Sonnet sur la mort de Chausson (Le Petit)

Apparu au balcon, transi, en caleçon,
Il fut incontinent la commune risée
De la foule accourue, en joie, galvanisée :
Le tableau...

De Jadis sur Lamento du trompé (Donnay)
Vers 11 :
L’a-t-elle su, ou bien ne l’a-t-elle pas su,

(passez-moi le doliprane...)...

De Jadis sur Lamento du trompé (Donnay)
Confiteor du trompeur
------------------------------

(Et moi, je l’ai refait doublement à l’envers.) (1)

Puisqu’il faut parler net,...

De Jadis sur Partie de chasse (Ponchon)

Ce jour-là, au bord du bitume,
Au soleil qui brillait gaiment
Séchaient depuis un bon moment :
Moi-même, dans mon beau costume,
Un...

De Jadis sur Plaisir d’enfant (Chambrier)

Quand la tâche ordinaire est enfin terminée
Et qu’ayant arrosé la fin de la journée
Avec quelques ricards, on rentre tout joyeux       ...

De Lilith sur Thérapeutique (Ménard)
https://www.forum-metaphysique.com/t4210-lillith...

De Esprit de celle sur Thérapeutique (Ménard)
https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/aloysius_bertrand/a_m_david_statuaire?fbclid=IwAR1CfjPJ5c-y-yh81QZPHv0t_ohfq9I5FckToaMFb...

De Curare- sur Thérapeutique (Ménard)
Bonjour oiseau

Je m’ennuie je m’ennuie jusqu’à envier la mort-
En voulant l’effleurer parfois -
Hier je devais mourir-
Je l’ai vue...

De Jadis sur Thérapeutique (Ménard)
Art poétique
----------------

Raymond Lulle — why not ? les pistes sont nombreuses.
Faust ? mais oui, à merveille, ou bien...

De Jadis sur Caughnawaga (Fréchette)
Comme tu dis
-------------------

C’est le dernier soupir d’un monde agonisant :
On ne saurait mieux dire. Adieu la rigolade !
Ça sent...

De Jadis sur La Langue mère (Le Guyader)
(dernière tentative pour apaiser l’antispam, après j’abandonne).

Rectification
-----------------

Allons donc, il n’y a pas de breton...

De Jadis sur Ruine (Gilkin)

Errante sur le quai où les brumes paressent,
Tu sens au creux des reins le doigt dur de la nuit
Qui, sévère, te pousse et qui te...

De Jadis sur «Loire qui vas de ton onde vitrée...» (Tours)

Ah, il l’avait pourtant bien chapitrée,
Lui ayant dit son fait plus qu’à son tour,
Et lourdement, au point que, sans retour
Et sans...

De Jadis sur Couplets de l’oiselière (Ça fait peur aux oiseaux) (Galoppe d'Onquaire)
Colère justicière (J’en ai plein les naseaux)
----------

A quoi bon tout cet esclandre ?
Les poches de mon gilet,
Débordantes, vont...

De Jadis sur La grosse dame chante... (Pellerin)

Elle ne mangera personne, Pellerin,
Ce n’est pas Laetitia, vois-tu, la grosse dame ;
Et elle a beau peser ses cent dix...

De Jadis sur «Buvons, amis ; le temps s’enfuit...» (Houdar de La Motte)

Au travers de mon long ennui,
Pâle et flottante dans l’espace,
Elle parut vers la minuit :
Je la suivis avec audace.

Elle...

De Jadis sur «Ô mer immense...» (Moréas)

Tel un Christ entrevu au hasard d’une icône,        
Parmi les gardénias et les frangipaniers,
Vaque paisiblement un humble...

De Jadis sur Vers vagues (Merrill)

D’ Vogesa (1)
--------------

Là-bas, vers le Rainkopf où pleut la Kronenbourg, (2)
A l’est impénétrable, au bout du...

De Curare- sur «Elle a beaucoup de l’air d’une antique marotte...» (Sigogne)
Je m’ennuie quand je lis ces 2 réponses . .
Je m’ennuie tellement. ...

De Jadis sur «Elle a beaucoup de l’air d’une antique marotte...» (Sigogne)
Je confirme pour "marrakchi" : de Marrakech (quand aux bandes molletières, elle sont un peu passées de mode, et je ne suis pas sûr que...

De Curare- sur «Elle a beaucoup de l’air d’une antique marotte...» (Sigogne)
Je ne voulais pas que ce soit toi qui réponde chercheur :)
L’indice c’était pied noir -
C’est un monsieur qui a pas mal bourlingué dans...

De Curare- sur «Elle a beaucoup de l’air d’une antique marotte...» (Sigogne)
Avec vous on ne voyage pas . .
On se rappelle qu’on avait 1 dictionnaire  . .

marotte
marmouset
spahi
saint-frusquin
molletières
...

De Jadis sur «Cant voi l’aube du jour venir...» (Brulé)

Cant vi l’aube du jour venir,
Baste, dis je, por m’esjouir,
Ceste pucelle vais ravir
Ki tremoussoit au Kraisi Horse ;
Car belle est...

De Jadis sur «Elle a beaucoup de l’air d’une antique marotte...» (Sigogne)

Quel est ce grand gaillard en photo qui sifflote ?
Ah, ce beau cavalier, certes, c’était quelqu’un :
Ce n’était rien de moins qu’un...

De Jadis sur «Mon âme a son secret, ma vie a son mystère...» (Arvers)

C’est, faut-il l’avouer, au fond d’un monastère
Que par un soir de mai lascif je fus conçu ;
Scandale monstrueux qu’il a bien fallu...

De Vincent sur «Comme un corps féminin...» (Papillon de Lasphrise)

L’angoisse en déroute


Ils n’ont pas eu besoin de forcer leur nature,
Les gens de l’IME, quand un virus vicieux,
Contraignit les...

De Éleveur sur Sonnet : «Il y a des moments où les femmes sont fleurs...» (Cros)
Il y a des moments où les poules sont fleurs ;
On n’a que du respect pour leurs crêtes coroles...
Je fais cocorico, je dis des choses...

De Curare- sur Végétal (Jarry)
Notre Jadis serait-il 1 oulipien se cachant sous un joli pseudo . .  ...

De Curare- sur Solitude (Milosz)
Bravo Jadis l’appât rance.  ...

De Curare- sur «Ni la fureur de la flamme enragée...» (Du Bellay)
____

’Oui, plus que toi l’absence est douce aux cœurs fidèles :
Du temps qui nous effeuille elle amortit les ailes ;
Son voile a protégé...

De Curare- sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
Merci pour ce lien ;

Je ne savais pas que ’pied’ comptait pour 1 syllabe .
Pour sieste aussi probablement -

Méa Culpa Vincent - ...

De Curare- sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
L’enfant et l’escargot

Un gosse de Gascogne ausculte un escargot
Fraîchement extirpé /d’une si/este profonde- (13)
L’ange palpe son...

De Curare- sur «Le son du cor s’afflige vers les bois...» (Verlaine)
Le ceusse réglé
Comme l’horloge du temps
Incommensurable ______  ...

De Curare- sur L’École buissonnière (Durocher)
’Pourquoi vivre, à quoi bon rimer ?’

Dis-moi Muse pourquoi tes yeux noyés dans l’onde ?
Ton cœur 1 gouffre d’ombre 1 corps absent et...

De Curare- sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
Extrait  :  Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)
Recueil : Pauvres fleurs (1839).

’’Toi, ne sois pas jaloux ! Quand tu me vois...

De Curare- sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
Pour employer le passé ?
Pour passer de l’autre côté peut-être
Pour être passée à côté
A côté du passé simple
Et pour passer sur...

De Curare- sur Le Vœu (Heredia)
Journal de bord du 13/03/13

Le carnet ; les choses obscures


Tu es mon fantôme
De mes nuits et de mes jours-
Aux cheveux si longs...

De Curare- sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
Ola-la Vincent . . Tu as quel age ?  
Pour la pine (euh la peine) Relis les sonnets de Marceline DESBORDES - Cet abruti de Pascal Obispo a...

De Curare- sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
’Qu’il/ pu/bli/e/ le/ ma/tin/ (7) mais /qu’il /é/ crit /soir,’ /5

Qu’il publie à l’aube en écrivant le soir
Il écrit dans la nuit et...

De Curare- sur Sonnet à Sir Bob (Corbière)
Il s’agit de Bib ? ;-)...

De Cochonfucius sur «Le Babylonien ses hauts murs vantera...» (Du Bellay)
Émaux et métaux dragonnesques
--------------------------------------

Le dragon de sinople un hymne chantera,
De gueules, vieux dragon,...

De 孔八戒主席 sur Sonnet du huit février 1915 (Apollinaire)
毛主席萬歲 !

 .   毛主席萬歲 !

 .                            ...

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lа Βеsасе

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоngе (Μаrbеuf)

De Сосhоnfuсius sur «Quаnd је tе vis еntrе un milliеr dе Dаmеs...» (Βаïf)

De Сосhоnfuсius sur Αu сiеl (Αpоllinаirе)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz