Commentaires récents

(Flux RSS)

De Jadis sur Sonnet de Porcelaine (Vivien)

Je sais des mots ailés tissant des cantilènes,
Souvenances de doux et vaporeux baisers ;
Portés gracieusement par les vents...

De Cochonfucius sur Médaille (Heredia)
Dans l’atmosphère
--------------------

Les frères Montgolfier bricolent un ballon
Et le roi leur octroie un blason majuscule ;
Rouge...

De Jadis sur Le Rossignol et la Grenouille (Rousseau)
Pas de bol, il rentra bredouille.
-----------------------------------------

Assez porté sur la fredaine,
Il avait — on n’est pas de...

De Cochonfucius sur Le Coureur (Heredia)
Église dans le vent
---------------

Les antiques démons, nos âmes poursuivant,
Ne craignirent jamais les mouvements de foule ;
Leurs...

De Gardien des canards sur Ma danse (Cendrars)
Bonne remarque !
Blaise Cendrars aurait retouché son texte pour le reprendre dans Du Monde entier au cœur du monde peut-être?
Cependant...

De Jadis sur L’Aveugle (Péguy)
Chez l’Ogre
----------------

Sous la porte glissait un rayon de lumière
Comme le fil mauvais d’un poignard insidieux.
Une lune...

De Cochonfucius sur Paris vaisseau de charge (Péguy)
Oiseaux presque imperceptibles
----------------------

Un détail invisible agrémente la scène
Où figurent aussi des nuages d’argent...

De Jadis sur «Par l’ample mer, loin des ports et arènes» (Saint-Gelais)
Merci de ta sollicitude, pas d’inquiétude pour le moment, je vis confiné... C’était juste un subit accès d’empathie, je suppose. Bon,...

De Cyorane- sur «Par l’ample mer, loin des ports et arènes» (Saint-Gelais)
Jadis ?  
Je ne sais qui tu es  
Juste que j’apprécie ta poésie,
J’espère que tu n’es pas malade du Covid-
Et que ton esprit farceur
a...

De Thunderbird sur Le Poète contumace (Corbière)
Tristes deux mille vins
----------

C’est l’année du virus et c’est l’année du rat,
L’an prochain nous aurons l’année des hirondelles...

De Jadis sur «Par l’ample mer, loin des ports et arènes» (Saint-Gelais)
Gisant
---------

Depuis ma couche, dans la salle souterraine,
J’entends monter le cri lointain d’une sirène.
Autour de moi, parmi les...

De Magélant sur Aiguilles de cadran (Saint-Pol-Roux)
M’ont enchanté, ces poèmes, de lire
Comme à s’évaporer dans l’ailleurs d’un déconfinant voyage
Où alors plus de SRAS mais des...

De Cochonfucius sur «La vie humble aux travaux ennuyeux et faciles...» (Verlaine)
La tour des confins
-------------

Le terrain frontalier n’est pas d’accès facile,
C’est un canton sans vie, sans charme et sans amour...

De Cochonfucius sur Elle et lui (Autran)
Dragon tavernier
--------

Chez ce noble dragon l’assoiffé prend refuge,
Car il tient un troquet qui n’est point clandestin ;
Si la...

De Jadis sur Aux morts (Leconte de Lisle)

Sobrement, sans onction, sans pleurs, sans litanies,
Vous avez accompli votre ultime sursaut ;
Nul mage intègre n’a veillé votre...

De Cochonfucius sur Le Daïmio (Heredia)
Loup des deux rives
-----------

Ce prédateur habite auprès d’un très vieux pont
Qui fut cher à nos coeurs et pourtant se délabre...

De Cochonfucius sur Le Vaisseau d’or (Nelligan)
Errance nautique
--------------

Ce bateau dérivant, c’est un vaisseau massif,
C’est un sombre rafiot d’origine inconnue...

De Cottineau sur Ma danse (Cendrars)
Dans l’édition nrf j’ai pour Actualité la version suivante : il faut échapper à la tyrannie des journaux’’
Journaux ou revues ?
( et que...

De Cochonfucius sur Fleurs de Feu (Heredia)
Fleur d’un étrange printemps
--------

Il se peut que le monde aille vers le chaos
Et que de noirs démons surgissent des cratères...

De Jadis sur Palme (Valéry)
Empalmage
----------------

Ces semonces détestables
De l’espoir sonnent le glas.
C’est honteux, c’est lamentable,
On nous prend pour...

De Vincent sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
Merci pour l’aide, n’hésitez pas à me corriger, j’aime ça. ...

De Cochonfucius sur Don Juan (Cros)
Grandeur de la bécasse
------------

L’eau d’un vieil étang doucement se ride,
La bécasse y boit pendant tout l’été ;
Cet oiseau ne...

De Jadis sur Rondeau : «Repos éternel donne à cil...» (Villon)
Vers 5 : toutes...

De Jadis sur Rondeau : «Repos éternel donne à cil...» (Villon)

J’en appelle à Sainte Cécile,
J’invoque Sœur Emmanuelle :
Ah ! que l’époque est donc cruelle !
Ah ! que la vie est difficile.

Tous...

De Curare- sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
Merci pour ce lien ;

Je ne savais pas que ’pied’ comptait pour 1 syllabe .
Pour sieste aussi probablement -

Méa Culpa Vincent - ...

De LaissezVousCompter sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
https://www.scribblab.com/outils/syllaber...

De Cochonfucius sur «Pour le retour du Soleil honorer...» (Labé)
Grenouille transcendante
-------------------------

Je vis parmi des herbages dorés,
Nulle fleur n’est à ses consoeurs pareille ;
Des...

De Vincent sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
Oh, là, là ! Encore des règles que je ne consonnetssais pas ! Christian ne dit pas que tu dis des bêtises, je dois donc en conclure que tu...

De Cochonfucius sur Tristesses de la Lune (Baudelaire)
Lune d’azur au ciel de sable
--------------------------

La lune bleue incite une âme à la paresse,
Et je trouve que c’est conforme à...

De Jadis sur Air : «Qu’est devenu cet heureux temps...» (Deshoulières)
Manque pas d’air
-----------------------

       Depuis mon antre, impénitent,
Je nargue les virus comme les bactéries
       Et...

De Curare- sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
L’enfant et l’escargot

Un gosse de Gascogne ausculte un escargot
Fraîchement extirpé /d’une si/este profonde- (13)
L’ange palpe son...

De Cochonfucius sur De profundis clamavi (Baudelaire)
Cornes de sinople
------------

Un bélier plus cornu que ceux de Polyphème,
Devant qui, plusieurs fois, des géants sont tombés,
Par un...

De Cochonfucius sur «Ne vous étonnez point si mon esprit, qui passe...» (Sponde)
Maître Goupil
----------

Jamais un poulailler ne me laisse de glace,
J’aime pour ce motif me mettre en mouvement ;
Mais serait-ce un...

De Jadis sur À Fidentinus : «Tu m’as volé mes vers, et tu te crois poète...» (Dubos)
Mens et manus
---------------------

Il est jeune, il est frêle, enfin, c’est un poète,        
Son front est noble et pur, j’ignore...

De Cochonfucius sur «Qui niera, Gillebert, s’il ne veut résister...» (Du Bellay)
Évêque manichéen
-------------

Deux êtres sont pour lui remplis de majesté,
L’un deux est créateur du Ciel et de la Terre ;
L’autre...

De Vincent sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
L’enfant et l’escargot

Un gosse de Gascogne ausculte un escargot
Fraîchement extirpé d’une sieste profonde,
L’ange palpe son pied à la...

De Cochonfucius sur «L’amour nous fait trembler...» (Guérin)
Habit de calcaire
----------

Loin de la Normandie et de ses verts feuillages,
Sur la grève sans fin je m’arrête un instant ;
Les...

De Cochonfucius sur Soirs (Samain)
II-quater Murmurante église
                 -------------

Trois démons sur l’autel ont déposé des fleurs,
Eux qui ne craignent point...

De Cochonfucius sur L’Estoc (Heredia)
Pape-lion de gueules
-------

Ce rouge seigneur Lion fut choisi comme pape,
Son écu fut d’argent, le plus modeste émail ;
Pour que le...

De Cochonfucius sur «J’étais un arbre en fleur où chantait ma Jeunesse...» (Sainte-Beuve)
Arbre des muses
------------

Cet arbre tutélaire, ami de la jeunesse,
Se souvient mieux que nous de nos jours envolés ;
Il dansa dans...

De Simon Hoarau sur Scarbo : «Oh ! que de fois je l’ai entendu et vu...» (Bertrand)
Scarbo a inspiré un morceau, véritable chef d’oeuvre de Ravel : Gaspard de la Nuit, qui contient également deux autres poèmes d’Aloysius,...

De Cochonfucius sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
Camarade loup des steppes
-----------

C’est mon copain le loup, c’est mon alter ego,
Et c’est mon maître aussi de sagesse profonde...

De Jadis sur L’Automne (Lamartine)
La zone
-----------

Salut ! mon vieux pays de liesse et de culture
Où vivaient autrefois des Gaulois rigolards !
Par-devant les...

De Cochonfucius sur L’Oiseau bleu (Cendrars)


Oiseau des versificateurs
-----------------------

C’est un oiseau d’azur, c’est un buveur de vent,
Il aime aussi les pins dont il...

De Cochonfucius sur «Le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui...» (Mallarmé)
Grandeur de l’ambicygne
----------

J’ai vu cet animal remarquable, aujourd’hui,
Je me suis demandé si je n’étais pas ivre ;
C’est un...

De Cochonfucius sur À Zurbaran (Gautier)
Serpent dans une tour
----------

Dans la tour est blottie la bête serpentine,
Célébrant, nous dit-on,  d’étranges rituels ;
Car c’est...

De Jadis sur «Il pleut sur la mer, lentement...» (Haraucourt)

Victime d’un sort inclément,
Rescapé d’une tragédie,
J’interroge le firmament
Comme Robinson sous la pluie.

Sur le rivage, jour et...

De Cochonfucius sur À une Ville morte (Heredia)
Ville d’azur
----------

Le bleu des murs répond au bleu de l’Océan,
Quant à ses habitants, nul ne connaît leur nombre ;
Les uns sont...

De Jadis sur «Je disais : Quand viendra la reine que j’attends...» (Mikhaël)
Dans les rayons soyeux du jour papillotant,
Quelque aimable Circé, en fée industrieuse,
A jugé qu’à nouveau — la tâche est...

De Cochonfucius sur L’Athlète (Ménard)
Dragon d’apothicaire
------------

Ce dragon travaillant chez un apothicaire
Fabrique des potions de bonne qualité ;
Au grand chaudron...

De Jadis sur Ronde d’ennui (Maeterlinck)
Bombe endormie
-----------------------

Zeus, à la fraîche, se balade :
Il est descendu faire un tour
Sur Terre. Il fait bon....

De Cochonfucius sur Le Prisonnier (Heredia)
Sanglier d’azur
----------

C’est un vieux sanglier, ce n’est pas un frimeur,
Il ne sera brutal que si tu le déranges ;
Souvent tu...

De Esprit de celle sur L’École buissonnière (Durocher)
Mme Connasse va aller dormir
on lui souhaite
des jours heureux
jusqu’au prochain solstice de sa haine.

Pour Jadis - Refonte du...

De MadameConnasse sur L’École buissonnière (Durocher)
Ce sonnet est à chier
Il ne respecte pas la prosodie
Copie à revoir -  ...

De MadameConnasse sur Chapelle de la morte (Nelligan)

Jean le Baptiste si je prends les lettres Maj de ce quatrain, j’obtiens :

AVNS

Dans mes délires de païenne de hyène et gardienne de...

De Curare- sur «Le son du cor s’afflige vers les bois...» (Verlaine)
Le ceusse réglé
Comme l’horloge du temps
Incommensurable ______  ...

De Cochonfucius sur «Le son du cor s’afflige vers les bois...» (Verlaine)
Loup de gueules
----------

Très respecté par les hommes des bois
Pour sa douceur et son âme orpheline,
Le grand loup rouge, au milieu...

De Curare- sur L’École buissonnière (Durocher)
’Pourquoi vivre, à quoi bon rimer ?’

Dis-moi Muse pourquoi tes yeux noyés dans l’onde ?
Ton cœur 1 gouffre d’ombre 1 corps absent et...

De Jadis sur L’École buissonnière (Durocher)
Envol de poussière
--------------------------

Mon imagination décolle
Face au triste soleil levant,
Et mes chimères caracolent
Comme...

De Thunderbird sur Chapelle de la morte (Nelligan)

Modestie d’un arbre
———-

— Arbre, toi qui es fier et droit,
Veux-tu devenir notre roi?
— Je reconnais un seul monarque,
C’est...

De Cochonfucius sur Villula (Heredia)
Maison de plain-pied
---------

C’est un petit refuge aux murs ornés d’images,
La modeste cellule où j’écris, le matin ;
Tranquille...

De Jadis sur «Suzanne m’écoutait soupirer pour Diane...» (Aubigné)

Le vent tourbillonnant glapit un air tzigane
Sur la lande déserte et lugubre à minuit ;
Au linteau tout noirci, demi-brisé, de...

De Cochonfucius sur Adieux à la poésie (Gautier)
Grande oie rêveuse
-----------

Cette oie va méditer dans un jardin de roses,
Écoutant les leçons de son ami, le porc ;
C’est un...

De Jadis sur Sous le ciel (Lozeau)
L’Essentiel
---------------

Déjà dans la chambre un rayon pénètre
Et se mêle avec l’arôme alléchant
Du café au lait ; je crois...

De Jadis sur «Si je chante ces vers d’une voix brusque et forte...» (Nuysement)

Ce refrain lancinant bien peu me réconforte
En ces temps d’amertume où rôdent les remords ;
Le destin goguenard, qui brisa mon...

De Jadis sur «Comme en la fleur descend douce rosée...» (Saix)

Après trois jours, douloureuses, brisées,
Leur apparut soudain sur l’horizon
Le spectre noir du vieux prophète Osée ;
Et qui, voyant,...

De Jadis sur Hébé (Ackermann)
Hé bé...
-----------

L’apparition de la blonde sylphide
Lui a valu un notable succès ;
Et l’atmosphère est devenue torride
Dès lors...

De Jadis sur «Le roy s’en est allé...» (Scarron)

Désireux d’oublier tant soit peu mes soucis,
J’ai suivi quelques-uns de mes compatriotes
Qui m’ont attiré, dans leur joyeuse...

De Jadis sur «Voici l’homme, ô mes yeux, quel objet déplorable...» (La Ceppède)

Sa conversation est toujours mémorable,
On l’écoute causer avec ravissement.        
Certes, quant au détail de ses accouplements,
Un...

De Jadis sur À la mort et à la mer (Camo)
La pastorale éphémère
-------------------------------

Diaphane, élégant, le geste aérien,
À la main son chapeau égayé d’une plume,
Il...

De Tutus II bis sur Vénus Anadyomène (Rimbaud)
Du mal à ne pas écrire « conarovirus »... Puis à ne pas corriger en « conarovîrus »... Bonne journée 😊...

De Jadis sur Vénus Anadyomène (Rimbaud)
Versets anxiogènes
---------------------------

Effarés, gémissant, implorant à tue-tête
Quelque dieu désuet, et d’un pas...

De Jadis sur Sonnet à Madame M.N. : «Je vous ai vue enfant, maintenant que j’y pense...» (Musset)
Ce n’est pas vraiment ma veine
------------------------------------------

Moi qui vous parle ici sans fard, je vous dispense,
Avec...

De Jadis sur Delfica (Nerval)
Drôle de cas
-----------------

Frénétique, il rythmait sa piètre performance
D’aigres coups frappés sur une boîte en fer-blanc ;
Et...

De Jadis sur Bonjour ! (Géraldy)
Salut !
---------

Sa voix de fausset, maladroite,
Vilaine comme le péché,
Grinçante comme un ouvre-boîte,
Entonnait le Dies...

De Jadis sur «Je ne suis plus celui qui respirait la vie...» (Béroalde)

Monsieur le Juge, il nous a pris comme une envie
D’animer quelque peu ce lugubre décor ;
Ensemble, nous avions préparé notre...

De Jadis sur «Déjà la nuit en son parc amassait...» (Du Bellay)

Le soir funèbre et grave dispersait
Ses derniers feux aux quatre coins du monde,
Et sa rumeur fluctuante et profonde
Avec la Terre à...

De Curare- sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
Extrait  :  Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)
Recueil : Pauvres fleurs (1839).

’’Toi, ne sois pas jaloux ! Quand tu me vois...

De Curare- sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
Pour employer le passé ?
Pour passer de l’autre côté peut-être
Pour être passée à côté
A côté du passé simple
Et pour passer sur...

De Vincent sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
"J’étais sotte...", pourquoi employer le passer ? Tu es élitiste, pourquoi Obispo, tout culcul qu’il peut-être parfois ne pourrait pas...

De Curare- sur Le Vœu (Heredia)
Journal de bord du 13/03/13

Le carnet ; les choses obscures


Tu es mon fantôme
De mes nuits et de mes jours-
Aux cheveux si longs...

De Curare- sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
Ola-la Vincent . . Tu as quel age ?  
Pour la pine (euh la peine) Relis les sonnets de Marceline DESBORDES - Cet abruti de Pascal Obispo a...

De Vincent sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
Mais non, suis-je étrange, ça en contredit pas Curare, il y a une voyelle derrière le e ! ...

De Vincent sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
J’en appelle à Christian ? STP Que penser des remarques de Curare, cet exemple les contredit.

Partout, / en Italie, // aux Gau/les, en...

De Vincent sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
Merci des conseils, mais ça ce complique cette affaire... Vais-je avoir le courage de m’imposer ces contraintes nouvelles, je crois que...

De Curare- sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
’Qu’il/ pu/bli/e/ le/ ma/tin/ (7) mais /qu’il /é/ crit /soir,’ /5

Qu’il publie à l’aube en écrivant le soir
Il écrit dans la nuit et...

De Vincent sur «Je vogue sur la mer, où mon âme craintive...» (Gombaud)
L’écrivain et le chat

C’est un grand créateur de pièces fugitives
Qu’il publie le matin mais qu’il écrit soir,
Au clair d’une bougie,...

De hiatus sur Pour le Vaisseau de Virgile (Heredia)
L’iapix, l’azuly :
Que les mots font joli
Que peu souvent l’on lit......

De Curare- sur Sonnet à Sir Bob (Corbière)
Il s’agit de Bib ? ;-)...

De Ixeu.e sur À l’inaccessible (Rollinat)
Bouffon souverain
Plus tyran que femme,
Martyre dans l’âme,
Piteux pèlerin...
 
Desserre ton frein,
Toi qui te proclames
Épuisé de...

De Vincent sur Un Peintre (Heredia)
Révélation

Accoudé au comptoir, le « quinqua » boit, pensif,
Il rêve de partir sur une île bretonne,
Loin de son existence en tous...

De Cochonfucius sur «Le Babylonien ses hauts murs vantera...» (Du Bellay)
Émaux et métaux dragonnesques
--------------------------------------

Le dragon de sinople un hymne chantera,
De gueules, vieux dragon,...

De Cochonfucius sur «Un clairvoyant faucon en volant par rivière...» (Aubigné)
Faucon d’azur
-----------

C’est le faucon d’azur, seigneur de la rivière,
Qui attend patiemment que revienne l’été ;
Quand les lapins...

De 孔八戒主席 sur Sonnet du huit février 1915 (Apollinaire)
毛主席萬歲 !

 .   毛主席萬歲 !

 .                            ...

De Анна Ахматова sur «J’errais en mon jardin, quand au bout d’une allée...» (Ronsard)
1917

Проводила друга до...

De Сосhоnfuсius sur «Ô cœur triste et pensif, qui en si dur martyre...» (Birague)
Nef de l’Ambibouddha
--------------------------

Laissant derrière lui l’humanité martyre,
Le grand Ambibouddha, dont limpide est le...

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

Τоulеt : «Сеt huissiеr, qui јеtаit, l’été...»

☆ ☆ ☆ ☆

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Сосhоnfuсius sur Μédаillе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе (Rоussеаu)

De Сосhоnfuсius sur Lе Соurеur (Hеrеdiа)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Jаdis sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

De Сосhоnfuсius sur Ρаris vаissеаu dе сhаrgе (Ρéguу)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz