Baudelaire

(1821-1867)

Les Fleurs du Mal (1857)

(1857)

Αu Lесtеur

Spleen et Idéal ×

Βénédiсtiоn

Lе Sоlеil

Élévаtiоn

Соrrеspоndаnсеs

J’аimе lе sоuvеnir dе сеs épоquеs nuеs...

Lеs Ρhаrеs

Lа Μusе mаlаdе

Lа Μusе Vénаlе

Lе Μаuvаis Μоinе

L’Εnnеmi

Lе Guignоn

Lа Viе аntériеurе

Βоhémiеns еn vоуаgе

L’Hоmmе еt lа Μеr

Dоn Juаn аuх Εnfеrs

Сhâtimеnt dе l’Οrguеil

Lа Βеаuté

L’Ιdéаl

Lа Géаntе

Lеs Βiјоuх

Ρаrfum ехоtiquе

Jе t’аdоrе à l’égаl dе lа vоûtе nосturnе...

Τu mеttrаis l’univеrs еntiеr dаns tа ruеllе...

Sеd nоn sаtiаtа

Αvес sеs vêtеmеnts оndоуаnts еt nасrés...

Lе Sеrpеnt qui dаnsе

Unе сhаrоgnе

Dе prоfundis сlаmаvi

Lе Vаmpirе

Lе Léthé

Unе nuit quе ј’étаis près d’unе аffrеusе јuivе...

Rеmоrds pоsthumе

Lе Сhаt : Viеns, mоn bеаu сhаt...

Lе Βаlсоn

Jе tе dоnnе сеs vеrs аfin quе si mоn nоm...

Τоut еntièrе

Quе dirаs-tu се sоir, pаuvrе âmе sоlitаirе...

Lе Flаmbеаu vivаnt

À Сеllе qui еst trоp gаiе

Révеrsibilité

Соnfеssiоn

L’Αubе spirituеllе

Hаrmоniе du Sоir

Lе Flасоn

Lе Ρоisоn

Сiеl brоuillé

Lе Сhаt : Dаns mа сеrvеllе...

Lе Βеаu Νаvirе

L’Ιnvitаtiоn аu Vоуаgе : Μоn еnfаnt, mа sœur...

L’Ιrrépаrаblе

Саusеriе

L’Héаutоntimоrоuménоs

Frаnсisсæ mеæ lаudеs

À unе Dаmе сréоlе

Μоеstа еt еrrаbundа

Lеs Сhаts

Lеs Hibоuх

Lа Сlосhе fêléе

Splееn : Ρluviôsе, irrité...

Splееn : J’аi plus dе sоuvеnirs...

Splееn : Jе suis соmmе lе rоi...

Splееn : Quаnd lе сiеl bаs еt lоurd...

Βrumеs еt Ρluiеs

L’Ιrrémédiаblе

À unе Μеndiаntе rоussе

Lе Jеu

Lе Сrépusсulе du Sоir : Vоiсi lе sоir сhаrmаnt, аmi du сriminеl...

Lе Сrépusсulе du Μаtin

Lа sеrvаntе аu grаnd сœur dоnt vоus étiеz јаlоusе...

Jе n’аi pаs оublié, vоisinе dе lа villе...

Lе Τоnnеаu dе lа Hаinе

Lе Rеvеnаnt

Lе Μоrt јоуеuх

Sépulturе

Τristеssеs dе lа Lunе

Lа Μusiquе

Lа Ρipе

Fleurs du Mal +
Révolte +
Le Vin +
La Mort +
 

Baudelaire

Les Fleurs du Mal, 1857



 
Je te donne ces vers afin que si mon nom
Aborde heureusement aux époques lointaines,
Et fait rêver un soir les cervelles humaines,
Vaisseau favorisé par un grand aquilon,
 
Ta mémoire, pareille aux fables incertaines,
Fatigue le lecteur ainsi qu’un tympanon,
Et par un fraternel et mystique chaînon
Reste comme pendue à mes rimes hautaines ;
 
Être maudit à qui, de l’abîme profond
Jusqu’au plus haut du ciel, rien, hors moi, ne répond !
— Ô toi qui, comme une ombre à la trace éphémère,
 
Foules d’un pied léger et d’un regard serein
Les stupides mortels qui t’ont jugée amère,
Statue aux yeux de jais, grand ange au front d’airain !
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sаint-Ρоl-Rоuх : Rоsсаnvеl

Lа Μоnnоуе : Lе Βоn Μénаgеr

Sаmаin : Lа Vасhе

Βruаnt : Lеs Lоupiоts

Соrbièrе : Çа ?

Rоllinаt : L’Ιdiоt

Rоllinаt : Lа Βаignеusе : «Αu fоnd d’unе bаignоirе еllе аdmirе sеs hаnсhеs...»

Fréminе : «Νоus buviоns du Sаutеrnе еt nоus mаngiоns dеs huîtrеs...»

Fréminе : «Νоus buviоns du Sаutеrnе еt nоus mаngiоns dеs huîtrеs...»

Τоulеt : «Ρuisquе tеs јоurs nе t’оnt lаissé...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt l’Αgnеаu

Τоulеt : «Τаndis qu’à l’аrgilе аu flаnс vеrt...»

Hоudаr dе Lа Μоttе : Lеs Αmis trоp d’ассоrd

Gаlоу : Lа Sоurсе

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Vеrlаinе : «Lа “grаndе villе”. Un tаs сriаrd dе piеrrеs blаnсhеs...»

Vоltаirе : Lе Μоndаin

Jаmmеs : Τu sеrаis nuе sur lа bruуèrе

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Dе l’аmоur dеs trоis еnsеmblе (Gоhоrу)

De Сосhоnfuсius sur «Αmi, — m’éсrivаis-tu dе tеs bеаuх dоigts dе fеmmе...» (Évаnturеl)

De Jаdis sur Ιnсеrtitudе (Сhаdоurnе)

De Сосhоnfuсius sur Sur lе Βаlсоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur L’Οliviеr (Αgоult)

De Сосhоnfuсius sur «À l’hеurе quе Μаdаmе еn hоmmе sе déguisе...» (Gоdаrd)

De Τhundеrbird sur «Εntrе tоus lеs hоnnеurs dоnt еn Frаnсе еst соnnu...» (Du Βеllау)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Τhundеrbird sur Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin (Fоrt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un mаndаrin sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sur mоn livrе (Lе Ρеtit)

De Un lесtеur sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Sur unе Сhutе саuséе pаr un béliеr (Соllеtеt)

De Jеаn dе Lа Quаrаntаi sur Lа Сigаlе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Vinсеnt sur Sоnnеt à l’Αndrоgуnе : «Τа rоуаlе јеunеssе...» (Viviеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе