Jules Laforgue

(1860-1887)

Les Complaintes

(1885)

À Ρаul Βоurgеt

Ρréludеs аutоbiоgrаphiquеs

Соmplаintе prоpitiаtоirе à l’Ιnсоnsсiеnt

Соmplаintе-Ρlасеt dе Fаust fils

Соmplаintе à Νоtrе-Dаmе dеs Sоirs

Соmplаintе dеs vоiх sоus lе figuiеr bоudhiquе

Соmplаintе dе сеttе bоnnе Lunе

Соmplаintе dеs piаnоs qu’оn еntеnd dаns lеs quаrtiеrs аisés

Соmplаintе dе lа bоnnе Défuntе

Соmplаintе dе l’оrguе dе Βаrbаriе

Соmplаintе d’un сеrtаin dimаnсhе

Соmplаintе d’un аutrе dimаnсhе

Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Соmplаintе dеs pubеrtés diffiсilеs

Соmplаintе dе lа fin dеs јоurnéеs

Соmplаintе dе lа vigiе аuх minuits pоlаirеs

Соmplаintе dе lа Lunе еn prоvinсе

Соmplаintе dеs printеmps

Соmplаintе dе l’аutоmnе mоnоtоnе

Соmplаintе dе l’аngе inсurаblе

Соmplаintе dеs nоstаlgiеs préhistоriquеs

Αutrе соmplаintе dе l’оrguе dе Βаrbаriе

Соmplаintе du pаuvrе Сhеvаliеr-Εrrаnt

Соmplаintе dеs fоrmаlités nuptiаlеs

Соmplаintе dеs blасkbоulés

Соmplаintе dеs соnsоlаtiоns

Соmplаintе dеs bоns ménаgеs

Соmplаintе dе Lоrd Ρiеrrоt

Αutrе соmplаintе dе Lоrd Ρiеrrоt

Соmplаintе sur сеrtаins еnnuis

Соmplаintе dеs nосеs dе Ρiеrrоt

Соmplаintе du vеnt qui s’еnnuiе lа nuit

Соmplаintе du pаuvrе соrps humаin

Соmplаintе du rоi dе Τhulé

Соmplаintе du sоir dеs соmiсеs аgriсоlеs

Соmplаintе dеs сlосhеs

Соmplаintе dеs grаnds pins dаns unе villа аbаndоnnéе

Соmplаintе sur сеrtаins tеmps déplасés

Соmplаintе dеs соndоléаnсеs аu Sоlеil

Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Соmplаintе du pаuvrе јеunе hоmmе

Соmplаintе dе l’épоuх оutrаgé

Соmplаintе vаriаtiоns sur lе mоt “fаlоt, fаlоttе”

Соmplаintе du Τеmps еt dе sа соmmèrе l’Εspасе

Grаndе соmplаintе dе lа villе dе Ρаris

Соmplаintе dеs Μоunis du Μоnt-Μаrtrе

Соmplаintе-Litаniеs dе mоn Sасré-Сœur

Соmplаintе dеs débаts mélаnсоliquеs еt littérаirеs

Соmplаintе d’unе соnvаlеsсеnсе еn mаi

Соmplаintе du Sаgе dе Ρаris

Соmplаintе dеs Соmplаintеs

Соmplаintе-Épitаphе

 

Jules Laforgue

Les Complaintes, 1885


Complainte d’une convalescence en mai


 

Nous n’avons su toutes ces choses qu’après sa mort.
Vie de Pascal par Mme Perier.


Convalescent au lit, ancré de courbatures,
Je me plains aux dessins bleus de ma couverture, 
 
Las de reconstituer dans l’art du jour baissant
Cette dame d’en face auscultant les passants :
 
Si la Mort, de son van, avait chosé mon être,
En serait-elle moins, ce soir, à sa fenêtre ?...
 
Oh ! mort, tout mort ! au plus jamais, au vrai néant
Des nuits où piaule en longs regrets le chat-huant ! 
 
Et voilà que mon Âme est tout hallucinée !
Puis s’abat, sans avoir fixé sa destinée. 
 
Ah ! que de soirs de mai pareils à celui-ci ;
Que la vie est égale ; et le cœur endurci ! 
 
Je me sens fou d’un tas de petites misères.
Mais maintenant, je sais ce qu’il me reste à faire. 
 
Qui m’a jamais rêvé ? Je voudrais le savoir !
Elles vous sourient avec âme, et puis bonsoir, 
 
Ni vu ni connu. Et les voilà qui rebrodent
Le canevas ingrat de leur âme à la mode ; 
 
Fraîches à tous, et puis reprenant leur air sec
Pour les christs déclassés et autres gens suspects.
 
Et pourtant, le béni grand bol de lait de ferme
Que me serait un baiser sur sa bouche ferme ! 
 
Je ne veux accuser personne, bien qu’on eût
Pu, ce me semble, mon bon cœur étant connu... 
 
N’est-ce-pas ; nous savons ce qu’il nous reste à faire,
Ô Cœur d’or pétri d’aromates littéraires, 
 
Et toi, cerveau confit dans l’alcool de l’Orgueil !
Et qu’il faut procéder d’abord par demi-deuils... 
 
Primo : mes grandes angoisses métaphysiques
Sont passées à l’état de chagrins domestiques ; 
 
Deux ou trois spleens locaux. – Ah ! pitié, voyager
Du moins, pendant un an ou deux à l’étranger...
 
Plonger mon front dans l’eau des mers, aux matinées
Torrides, m’en aller à petites journées, 
 
Compter les clochers, puis m’asseoir, ayant très chaud,
Aveuglé des maisons peintes au lait de chaux... 
 
Dans les Indes du Rêve aux pacifiques Ganges,
Que j’en ai des comptoirs, des hamacs de rechange ! 
 
– Voici l’œuf à la coque et la lampe du soir.
Convalescence bien folle, comme on peut voir. 
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Guillеt : «Lа nuit étаit pоur mоi si très оbsсurе...»

Lоuÿs : Αu vаissеаu

Μаgnу : «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...»

Rасinе : Βritаnniсus. Αсtе ΙΙ, Sсènе 2

Βеllеаu : Lа Βеllе Νuit

Τаilhаdе : Ιnitiаtiоn

Klingsоr : Lе Νаin

Саmillе Μаuсlаir

Βruаnt : Fins dе sièсlе

Dеlillе : Lе Соin du fеu

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Vоus qui rеtоurnеz du Саthаi...»

Μussеt : Sur unе mоrtе

Du Βеllау : «Μаudit sоit millе fоis lе Βоrgnе dе Libуе...»

Hugо : Répоnsе à un асtе d’ассusаtiоn

Βruаnt : Fins dе sièсlе

Gréсоurt : Lе biеn viеnt еn dоrmаnt

Vitré : «Μоn âmе еst un rоsеаu fаiblе, sес еt stérilе...»

Hugо : À dеs оisеаuх еnvоlés

Diеrх : Εn сhеmin

Rоllinаt : Lа Сhаnsоn dеs Αmоurеusеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Si nоs tаrdifs Νеvеuх lisеnt се јеunе оuvrаgе...» (Lа Gеsséе)

De Сосhоnfuсius sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Jаdis sur Ρоur unе аnаtоmiе (Guillеt)

De Сосhоnfuсius sur «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...» (Μаgnу)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Jаdis sur Vœu (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Jаdis sur «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...» (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе