Paul-Jean Toulet

(1867-1920)

Les Contrerimes

(1921)

Contrerimes ×

Αvril, dоnt l’оdеur nоus аugurе...

Τоi qu’еmpоurprаit l’âtrе d’hivеr...

Ιris, à sоn brillаnt mоuсhоir...

Сеs rоsеs pоur mоi dеstinéеs...

Dаns lе lit vаstе еt dévаsté...

Ιl plеuvаit. Lеs tristеs étоilеs...

Lе miсrоbе : Βоtulinus...

Dаns lе silеnсiеuх аutоmnе...

Νосturnе.

Fô а dit...

С’étаit lоngtеmps аvаnt lа guеrrе.

Lе Gаrnо.

Ρrinсеs dе lа Сhinе.

Lе соuсоu сhаntе аu bоis qui dоrt....

Εn sоuvеnir dеs grаndеs Ιndеs...

Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...

D’un nоir éсlаir mêlés, il sеmblе...

Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...

Rêvеs d’еnfаnt.

Αmаrissimеs.

Lа prеmièrе fоis.

Βоulоgnе.

Саrthаmе сhаtоуаnt, сinаbrе...

Éléphаnt dе Ρаris.

Ô pоètе, à quоi bоn сhеrсhеr...

Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...

Сеt huissiеr, qui јеtаit, l’été...

Lе sоnnеur sе suspеnd, s’élаnсе...

Τеl vаriаit аu јоur сhаngеаnt...

Lа Сigаlе.

Τаndis qu’à l’аrgilе аu flаnс vеrt...

Сhеvаuх dе bоis.

L’Ιngénuе.

Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...

Un Jurаnçоn 93...

Соmmе à се rоi lасоniеn...

Dе tоut се gаlа dе prоvinсе...

Quеl pаs sur lе pаvé bоuеuх...

Εmbrаssеz-mоi, pеtitе fillе...

L’immоrtеllе, еt l’œillеt dе mеr...

Βауоnnе ! Un pаs sоus lеs Αrсеаuх...

À l’Αlсаzаr nеuf, оù dоn Jауmе...

Αinsi, се сhеmin dе nuаgе...

Vоus qui rеtоurnеz du Саthаi...

Μоllе rivе dоnt lе dеssin...

Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...

Νоus јеtâmеs l’аnсrе, Μаdаmе...

Sаigоn : еntrе un сiеl d’еsсаrbоuсlе...

J’аi bеаu trоuvеr biеn sуmpаthiquе...

J’аi vu lе Diаblе, l’аutrе nuit...

Οn dеsсеndrаit, si vоus l’оsiеz...

С’étаit, dаns lеs vаpеurs du nаrd...

Εnfin, puisquе с’еst Sа dеmеurе...

Τоut аinsi quе сеs pоmmеs...

À Lоndrеs је соnnus Βеllа...

Αu détоur dе lа ruе étrоitе...

Dаns lа ruе-dеs-Dеuх-Déсаdis...

С’étаit sur un сhеmin сrауеuх...

Dеssоus lа соurtinе mоuilléе...

Ρоur unе dаmе imаginаirе...

Ρâlе mаtin dе Févriеr...

Μе rеndrаs-tu, rivаgе bаsquе...

Τоutе аllégrеssе а sоn défаut...

Τоi, pоur qui lеs diеuх du mуstèrе...

Épitаphе.

Sur l’осéаn соulеur dе fеr...

Ô јоur qui mеurs à sоngеr d’еllе...

Ιn mеmоriаm J. G. Μ.

Quаnd l’âgе, à mе fоndrе еn débris...

Lа viе еst plus vаinе unе imаgе...

Chansons +
Dixains +
Coples +
 

Paul-Jean Toulet

Les Contrerimes, 1921


              LXIX

 


 
Quand l’âge, à me fondre en débris,
    Vous-même aura glacée
Qui n’avez su de ma pensée
    Me sacrer les abris ;
 
Qui, du saut des boucs profanée,
    Pareille sécherez
À l’herbe dont tous les attraits,
    C’est une matinée ;
 
Quand vous direz : « Où est celui
    De qui j’étais aimée ? »
Embrasserez-vous la fumée
    D’un nom qui passe et luit ?

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 15 juillet 2015 à 11h05

Château qui marche
---------------------------

L’éléphant, gai comme un cabri,
Transporte une maison dorée ;
Cette résidence honorée
Pour quelques trolls est un abri.

Il va, tout au long de l’année,
En de beaux lieux marque un arrêt,
Lesquels ont pour lui tant d’attrait
Qu’il y passe une matinée.

Le plus jeune troll est celui
Dont une ondine fut aimée ;
C’était la saison parfumée
Où, le soir, un lampyre luit.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

Τоulеt : «Сеt huissiеr, qui јеtаit, l’été...»

☆ ☆ ☆ ☆

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Сосhоnfuсius sur Μédаillе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе (Rоussеаu)

De Сосhоnfuсius sur Lе Соurеur (Hеrеdiа)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Jаdis sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

De Сосhоnfuсius sur Ρаris vаissеаu dе сhаrgе (Ρéguу)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе