Verlaine

Poèmes saturniens, 1866


Monsieur Prudhomme


 
Il est grave : il est maire et père de famille.
Son faux col engloutit son oreille. Ses yeux
Dans un rêve sans fin flottent insoucieux,
Et le printemps en fleurs sur ses pantoufles brille.
 
Que lui fait l’astre d’or, que lui fait la charmille
Où l’oiseau chante à l’ombre, et que lui font les cieux,
Et les prés verts et les gazons silencieux ?
Monsieur Prudhomme songe à marier sa fille
 
Avec monsieur Machin, un jeune homme cossu.
Il est juste-milieu, botaniste et pansu.
Quant aux faiseurs de vers, ces vauriens, ces maroufles,
 
Ces fainéants barbus, mal peignés, il les a
Plus en horreur que son éternel coryza,
Et le printemps en fleurs brille sur ses pantoufles.
 

Commentaire (s)
Déposé par tizef le 3 avril 2016 à 07h31

Un poète maudit

Il arrive en retard au repas de famille,
La mine chiffonnée, avec de petits yeux.
Poète en dissidence, il est insoucieux
Du cénacle bourgeois où son gros papa brille.

Que lui fait l’astre d’or, que lui fait la charmille
Où l’oiseau chante à l’ombre, et que lui font les cieux ?
Il boude chaque plat, morne, silencieux
Et prend étrangement des manières de fille.

La prune clôt enfin ce déjeuner cossu.
Déjà, Morphée ravit le convive pansu.
Notre voyant s’anime et, jouant les maroufles,

Clame des vers maudits. D’un seul jet, il les a
Torchés la veille au soir. Malgré son coryza.
Et sa rebellitude exalte ses pantoufles.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 4 avril 2016 à 13h22


Bien vu !

On en redemande.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par pich24 le 6 avril 2016 à 14h13

Ces rimes en "oufle" y’en n’a pas 100 dans la poésie française. Les placer, c’est toujours beau à voir, dans une belle exaltation de pantoufles !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 10 octobre 2020 à 14h03

Gloire des pantoufles
----------

Les pantoufles, bien sûr, ça se porte en famille,
Ces chaussons méprisés sont nobles à mes yeux ;
Jarry dit qu’elles sont à l’image de Dieu,
Ce sage de jadis qui par son bon sens brille.

Elles peuvent calmer les orteils qui fourmillent,
Et nous leur épargnons la colère des cieux ;
Symboles de douceur et de juste milieu,
Elle sont l’ornement des pieds des jeunes filles.

Nous n’avons point besoin d’un modèle cossu,
On peut utiliser n’importe quel tissu ;
Elle savent chausser l’esthète et le maroufle.

Le dangereux serpent qui la chute causa
N’en aura plus besoin, c’est Adam qui les a ;
Et tous nous admirons ces premières pantoufles.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Ρоurrièrеs (Νоuvеаu)

De Vinсеnt sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lе Squеlеttе (Vеrlаinе)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Сосhоnfuсius sur Αu Τrаgédiеn Ε. Rоssi (Hеrеdiа)

De Vinсеnt sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе