Villon

Le Jargon, 1460



Un gier coys de la vergne Cygault,
Lue l’autryer en brouant à la Loire,
Où gierement on macquillait riffault ;
Et tout à coup vis jouer de l’escoirre
Un maquonceau atout deux gruppelins,
Brouant au bay, a tout deux walequins,
Pour avancer au solliceur de pye.
Gaultier lua la gauldrouse gaudye,
Et le marquin, qui se polye et coinsse,
Babille en gier en pyant à la sye,
Pour les duppes faire brouer au mynsse.
 
Apres moller lué un gueux qui voult
Pour mieux hÿer dériver la touloire,
C’est pour livrer aux arques un assaut
De missemont maquillés à l’équerre.
Puis dit un gueux : « J’ai paumé deux florins. »
L’autre pollit marquins et dollequins
Et la marque souvent le gain choisit.
Adraguangier puis dit, le mieux fourni,
« Piquons au veau, saint Jacques, je m’épince.
Échéquer faut quand la pye est juchie
Pour les duppes faire brouer au mynsse. »
 
Puis dit un gueux qui pourluait en hault :
« J’ai jà paumé tout le gain de ma choirre,
Et m’a joué la marque du giffault !
J’en suis mieux pris que volant à la foire
Elle est brouée envers ses arlouys ;
C’est tout son fait que d’engandrer les gains
À hornangier, ains qu’elle soit lubie.
De la hanter ma feuille est dégaudie ;
Quand de gain n’ai plus vaillant une saince
Mais toujours est gourdement entrognie
Pour les duppes faire brouer au mynsse. »
 
Prince gallant, quant vous sauldrez la hye,
Luez la grime s’elle est desmaquillie
Et retrallez së le bisouart saince
Qu’elle ne soit de l’assault de turquie,
Pour les duppes faire brouer au mynsse.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Sсаrrоn : Épitrе à Μоnsiеur Sаrаzin

Vеrlаinе : Τаntаlizеd

Vеrlаinе : Lеs Ιndоlеnts

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lе Βrаz : Νосturnе

Βаudеlаirе : «Τu mеttrаis l’univеrs еntiеr dаns tа ruеllе...»

Jаmmеs : Lе sоlеil fаisаit luirе

Vеrlаinе : Lе Ρоètе еt lа Μusе

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Quеl еst сеlui qui vеut fаirе сrоirе dе sоi...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Sоngе (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Jе vоus аi vuе еnfаnt, mаintеnаnt quе ј’у pеnsе...» (Μussеt)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе