Alfred Garneau


Folie


             
À Mesdemoiselles XXX


        L’aube dansait sa danse ailée
        Sur la colline, au fond du ciel.
Elle aperçut des fleurs dans la vallée,
La tête, hélas ! plus d’à-demi voilée,
Qui doucement versaient leurs pleurs de miel.
 
L’aube sourit, l’aube, la fée aux roses :
        « Petites fleurs, petites fleurs,
        « À peine écloses,
        « Séchez vos pleurs ! »
 
        « — Ah ! que nous sommes maheureuses !
        « Nous nous mirions au bord de l’eau,
« Rivalisant de formes gracieuses,
« Quand des zéphyrs les troupes querelleuses
« On en passant ridé le clair ruisseau. »
 
L’aube sourit, l’aube, la fée aux roses :
        « Petites fleurs, petites fleurs,
        « À peine écloses,
        « Séchez vos pleurs ! »
 
        — « Puis, nous avons, soupirent-elles,
        « Pour tout voisin un laid chardon.
« Il nous a dit, malgré nos fronts rebelles :
« Embrassez-moi, vous qui serez si belles !
« Horreur ! il a des piquants au menton ! ... »
 
L’aube sourit, l’aube, la fée aux roses :
        « Petites fleurs, petites fleurs,
        « À peine écloses,
        « Séchez vos pleurs ! »
 
        « Hélas ! ô marraine, marraine,
        «Sur un hippogriffe, dans l’air,
« Un cavalier à mine souveraine,
« Aux habits d’or, descend chez la Verveine.
« Mais nous, l’ennui nous ronge comme un ver. »
 
L’aube sourit, l’aube, la fée aux roses :
        « Petites fleurs, petites fleurs,
        « À peine écloses,
        « Séchez vos pleurs ! »
 
        Or, à l’instant, une volée
        De papillons poudrés, brillants,
Légers, accourt vers la source isolée,
Où chaque rose incline désolée
Son beau front fait pour les baisers riants.
 
 
L’aube sourit, l’aube, la fée aux roses :
        « Petites fleurs, petites fleurs,
        « À peine écloses,
        « Séchez vos pleurs ! »

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Flеur séсulаirе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «L’аutrе nuit, је vеillаis dаns mоn lit sаns lumièrе...» (Sаintе-Βеuvе)

De Сосhоnfuсius sur Οndinе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе