Alfred Garneau



Mon insomnie a vu naître les clartés grises.
Le vent contre ma vitre, où cette aurore luit,
Souffle les flèches d’eau d’un orage qui fuit.
Un glas encor sanglotte aux lointaines églises...
 
La nue est envolée, et le vent, et le bruit.
L’astre commence à poindre, et ce sont des surprises
De rayons ; les moineaux alignés sur les frises,
Descendent dans la rue où flotte un peu de nuit...
 
Ils se sont tus, les glas qui jetaient tout à l’heure
Le grand pleur de l’airain jusque sur ma demeure.
Ô soleil, maintenant tu ris au trépassé !
 
Soudain, ma pensée entre aux dormants cimetières,
Et j’ai la vision, douce à mon cœur lassé,
De leurs gîtes fleuris aux croix hospitalières...
 

Commentaire (s)
Déposé par Insomnie le 31 août 2013 à 11h34

Très beau poème sur l’insomnie. félicitations

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 23 octobre 2018 à 14h20

Arboripisciculture
------------------

L’arbre surgit de l’eau dans une clarté grise ;
Un poisson vient danser dans l’aurore qui luit,
Vainement poursuivant un insecte qui fuit.
La sirène a rêvé d’une lointaine église.

Arbre, insecte, poisson, ils ne font aucun bruit,
La sirène d’ailleurs en est un peu surprise ;
Contemplant longuement une vague qui frise,
Elle retrouve un peu des rêves de la nuit.

Les oiseaux migrateurs passeront tout à l’heure,
Étant sur le chemin de leur autre demeure,
Sauf, bien évidemment, ceux qui ont trépassé.

Non loin de cette plage est un froid cimetière
Où peut-être, un errant repose un corps lassé,
Tu nous offres tout ça, planète hospitalière.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 3 novembre 2021 à 14h11


Je regrette, Monsieur, mais il y a méprise :
Nous ne fournissons pas ce genre de produits.
Vous devez faire erreur, je ne vends pas de fruits,
Ni papayes ni coings, ni litchis ni cerises.

La maison n’offre pas de vin de noix gratuit,
Ni d’alcool de coco ; ma petite entreprise,
(Laquelle, grâce à Dieu, ne connaît pas la crise),
Fait plutôt dans la sauge et le millepertuis.

Je confectionne aussi certains bouillons d’onze heures
Fort réputés : beaucoup de mes clients en meurent ;
D’autres, heureusement, viennent les remplacer.

C’est rentable, c’est mieux qu’acrobate ou postière,
Mais je le reconnais, parfois, j’en ai assez :
J’envisage à présent l’agence immobilière.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 1er mai 2023 à 11h40

Terne feuille
------------

Voici la feuille grise
Qui dort auprès du puits ;
Loin de l’arbre elle a fui
Dont elle fut éprise.

L’air chantonne sans bruit,
Le jour est sans surprises ;
La fraîcheur de la brise
Précèdera la nuit.

Au lointain sonne l’heure ;
Dans ma vieille demeure
Il ne s’est rien passé.

Les morts au cimetière
Ne peuvent s’enlacer,
Ni soulever leur pierre.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 1er mai 2023 à 14h54

’sans surprise’
au singulier
C’est bien assez.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

Μаllаrmé : «Μ’intrоduirе dаns tоn histоirе...»

Lа Gеsséе : «Lе fеu brusquе, еt légеr, аuх Αstrеs s’асhеminе...»

Μаllеvillе : Lеs Sоuсis еt dеs Ρеnséеs

Lе Ρеtit : Sur mоn Βоrdеl dеs Μusеs

Μаupаssаnt : Νuit dе nеigе

Vеrlаinе : «Vоus êtеs саlmе, vоus vоulеz un vœu disсrеt...»

☆ ☆ ☆ ☆

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Fаntômе d’Ursulе (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Jаdis sur Μéditаtiоn grisâtrе (Lаfоrguе)

De Сосhоnfuсius sur «Sоus lеs оmbrеs du bоis, аu bоrd d’unе fоntаinе...» (Lа Rоquе)

De Jаdis sur «Μ’intrоduirе dаns tоn histоirе...» (Μаllаrmé)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Jаdis sur Сhаrmеs du pаssé (Rоdеnbасh)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе