Apollinaire

Alcools, 1913


Clair de lune


 
Lune mellifluente aux lèvres des déments
Les vergers et les bourgs cette nuit sont gourmands
Les astres assez bien figurent les abeilles
De ce miel lumineux qui dégoutte des treilles
Car voici que tout doux et leur tombant du ciel
Chaque rayon de lune est un rayon de miel
Or caché je conçois la très douce aventure
J’ai peur du dard de feu de cette abeille Arcture
Qui posa dans mes mains des rayons décevants
Et prit son miel lunaire à la rose des vents
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 26 avril 2013 à 16h49



Emmené par Chagall aux villages déments,
J’y trouve un tamanoir invisible et gourmand.
Il traverse la nuit avec un bruit d’abeille
Et vole les tonneaux pleins du jus de la treille.

En vain je le pourchasse en explorant le ciel,
Je lui propose en vain mes tartines de miel ;
Il me fuit, il se cache, il part à l’aventure,
Il me force à courir le long de la toiture,

Jusqu’à ce qu’au matin, par un tour décevant,
L’étrange tamanoir se change en éléphant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 26 avril 2013 à 19h36

J’ai habité jadis au milieu de déments
Dont les crânes sonnés par des médicaments
Logeaient, yeux ébahis, des colonies d’abeilles
Nourries, pour mieux rimer, de raisins « pures treilles ».
Un albatros humain toujours le nez au ciel
J’y connus : son cerveau faisait le meilleur miel.
Un jour je conterai toutes ces aventures
Dans des livr’ imprimés dans des manufactures.
En attendant je fais des rêves décevants,
Pleurant les jours de pluie, souffrant des nuits de vent...

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 18 septembre 2015 à 11h11

Vibrations apicoles
----------------------

Une reine concocte un apéro dément
Pour enivrer cinq cent mille insectes gourmands ;
Cette troupe joyeuse applaudit les abeilles
Et, frénétiquement, bourdonne dans les treilles.

La rumeur de la fête anime terre et ciel,
Le monde s’éclaircit dans une odeur de miel,
Ceux qui savent voler volent à l’aventure,
Ceux qui savent courir arpentent les toitures.

Vraiment, cet apéro ne fut pas décevant,
S’en souviennent la pluie, le soleil et le vent.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 11 décembre 2021 à 22h48

Version améliorée :

J’ai jadis habité au milieu de déments
Dont les crânes sonnés par les médicaments
Hébergeaient ébahis des colonies d’abeilles
Nourries pour mieux rimer au raisin « pure treille ».
Un albatros humain toujours le nez au ciel
J’y connus : son cerveau faisait leur meilleur miel !

Un jour je consignrai ces moultes zaventures
Dans des livre imprimés sur des dos de factures.
En attendant je fais des rêves décevants,
Pleurant les jours de pluie, souffrant des nuits de vent...

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 12 décembre 2021 à 11h57


Je vaguais sur les bords du vieux pays normand ;
Le ciel manifestait des signaux alarmants.
Et en effet, voici que le vent se réveille,
Bouleverse la mer, et me siffle aux oreilles.
Le déluge se fit promptement torrentiel ;
Il tonnait comme dans le Livre d’Ezéchiel.
Tandis que l’ouragan arrachait les toitures,
Je bataillais en vain, cherchant la fermeture
Qui eût dû compléter mon maigre coupe-vent :
Car, distrait, j’avais mis le derrière devant.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Désеrtеusеs

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

Riсhеpin : Οisеаuх dе pаssаgе

Βеаuјеu : «Lе sоir, аu sоn bruуаnt...»

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vеrlаinе : Sérénаdе

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Jаmmеs : Lе Dеuil du соnsеillеr muniсipаl

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

☆ ☆ ☆ ☆

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Сеndrаrs : Βоmbау-Εхprеss

Vеrlаinе : «Ν’еst-се pаs ? еn dépit dеs sоts еt dеs méсhаnts...»

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

Νоаillеs : Lеs Rеgrеts

Τоulеt : L’Ιngénuе.

Riсhеpin : Βеаuté mоdеrnе

Τоulеt : «Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе

Αpоllinаirе : Lе Hibоu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Ρоur Μаriе (Vеrlаinе)

De Jаdis sur «Dе tоi lа dоuсе, еt frаîсhе...» (Sсèvе)

De Сосhоnfuсius sur Dilесtiоn (Sаmаin)

De Jаdis sur Sоnnеt nuptiаl (Αјаlbеrt)

De Сосhоnfuсius sur «Luth, соmpаgnоn dе mа саlаmité...» (Lаbé)

De Jаdis sur «Quаnd ј’аpеrçоis tоn blоnd сhеf соurоnné...» (Lаbé)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur Lеs Νègrеs (Jаmmеs)

De Сurаrе- sur «J’étаis еn libеrté quаnd сеllе qui m’еngаgе...» (Lа Rоquе)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De Сhristiаn sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сhristiаn sur «Соmmе unе bеllе flеur аssisе еntrе lеs flеurs...» (Rоnsаrd)

De dеsfоrgеs sur Sуmphоniе inасhеvéе (Μilоsz)

De Ιо Kаnааn sur L’Éсhо (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе