Antoine-Vincent Arnault


Le Chien et le Chat


 
          Pataud jouait avec Raton,
Mais sans gronder, sans mordre, en camarade, en frère.
Les chiens sont bonnes gens ; mais les chats, nous dit-on,
          Sont justement tout le contraire.
          Aussi, bien qu’il jurât toujours
          Avoir fait patte de velours,
Raton, et ce n’est pas une histoire apocryphe,
Dans la peau d’un ami, comme fait maint plaisant,
          Enfonçait, tout en s’amusant,
          Tantôt la dent, tantôt la griffe.
          Pareil jeu dut cesser bientôt.
          — Eh quoi, Pataud, tu fais la mine !
          Ne sais-tu pas qu’il est d’un sot
          De se fâcher quand on badine ?
          Ne suis-je pas ton bon ami ?
— Prends un nom qui convienne à ton humeur maligne ;
          Raton, ne sois rien à demi :
          J’aime mieux un franc ennemi
          Qu’un bon ami qui m’égratigne.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cougare- le 3 février 2019 à 14h28

— D’où tient-il ce renom d’aède libertaire ?
— S’il lui vient tant d’aisance à rimer c’est, dit-on,
Qu’il médite à loisir Confucius & Platon
Et ferait la part belle au grand vers solitaire.

Le barde aime la gnôle, et chopine sans soif ;
C’est ainsi que singeant notre brave Coppée :
Il transpose en idée une onomatopée,
Ponctuant le mot franc, d’1 miaou, d’1 waf-waf !

— Est-ce 1 chat de sinople augmenté d’hippogriffe ?
— Peut-être 1 chien ! disons... une bête à concours !
Labradorque hennissant quelque absurde discours :
« Un cochon à la fin d’1 sonnet se rebiffe ! » ___

___ 03/02/2019

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Plagiaire le 3 février 2019 à 21h13

Destin

____Tu le sais si bien que tu t’en interdis l’accès____Sixte.  

Tu connais ces moments d’angoisse ou bien de paix
Qui emmurent le tout tapissés de mystère
Du silence le point. Pesant et délétère
La genèse du sort - Sortilège suspect -

Tu les ressens d’autant dans 1 profond respect
Condamné au bonheur d’être le solitaire
Qui n’a jamais brandi sa rage prolétaire
Du cloaque où tu vis sans même protester

Pourquoi laisser au temps le temps de la défaite  
N’attendre de la mort que la douceur parfaite ?
Qui s’esquive esquisse à ton instinct sans voix

Mes larmes pour une arme à la garde alternée
Improbable destin d’une erreur décharnée
Voilà pourquoi je fuis - Et puis pourquoi je bois -

Chant XXIII- On écrit toujours pour quelqu’un -
Pour Sixte - Pour le non retour des humains -  

17/06/2016

[Lien vers ce commentaire]

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νоdiеr : Lа Jеunе Fillе

Αubigné : «Αuprès dе се bеаu tеint, lе lуs еn nоir sе сhаngе...»

Αubigné : «Се dоuх hivеr...»

Jаmmеs : Lоrsquе је sеrаi mоrt

Βirаguе : «Ô сœur tristе еt pеnsif, qui еn si dur mаrtуrе...»

Νеlligаn : Lеs Αngéliquеs

Νеrvаl : Αvril

Rоdеnbасh : Соllègе аnсiеn

Οrléаns : «Соmmе ј’оis quе сhасun dеvisе...»

Lаfоrguе : Εnсоrе сеt аstrе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоllinаt : Viеrgе dаmnéе

Αpоllinаirе : Сhаpеаu-tоmbеаu

Βаtаillе : Lеs Villаgеs

Οrléаns : «Jе mеurs dе sоif, еn сôté lа fоntаinе...»

Αpоllinаirе : «Μоn сhеr Ρаblо lа guеrrе durе...»

Dumеstrе : Lеs Ιnquiеts

Сrоs : Sоnnеt : «Βiеn quе Ρаrisiеnnе еn tоus pоints, vоus аvеz...»

Νuуsеmеnt : «Соmbiеn, соmbiеn dе fоis, аu sоir sоus lа nuit brunе...»

Rоllinаt : Lа Βuvеusе d’аbsinthе

Riсtus : Νосturnе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur À Sаint-Сlоud (Lаfоrguе)

De Сосhоnfuсius sur «Ô fаiblе еsprit, сhаrgé dе tаnt dе pеinеs...» (Du Βеllау)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Lе Gаrdiеn sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Сосhоnfuсius sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Сhristiаn sur Lе Μоnt dеs Οliviеrs (Vignу)

De Lе Gаrdiеn sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Сhristiаn sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

De Gеоrgеs sur Αdiеuх (Αpоllinаirе)

De Αrаmis sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Αrаmis sur Stаnсеs à Μаrquisе (Соrnеillе)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

De Rоlаnd Βасri sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρ10H24- sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Сurаrе- sur «Quаnd је vоudrаi sоnnеr dе mоn grаnd Αvаnsоn...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur «Quаnd mоn fil sе саssеrа sоus...» (Ρеllеrin)

De Αmаris- sur Sуmbоlе (Gilkin)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt mélаnсоliquе (Αdеlswärd-Fеrsеn)

De Сurаrе- sur Αprès lа bаtаillе (Hugо)

De Μilоu dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz