Aubigné



Vertonme étant brûlé d’un feu tel que le mien
Pipé qu’il fut des yeux de la nymphe Pomone,
Pour amollir le sein de sa dame félonne,
Changea comme il voulut, de forme & de maintien,
 
Mais hélas, mon pouvoir n’est tel que fut le sien !
Il s’habilla en vieille à la tête grisonne,
Et puis en Adonis, & lors jouit Vertomne
De ce qu’il adorait pour son souverain bien.
 
Je suis bien sûr d’un point : vous n’aimez pas, Déesse,
Le front ensillonné d’une froide vieillesse,
Un marcher tremblotant, deux yeux pâles, ternis ;
 
Si j’étais en ma forme inconstant & muable,
Je formerais mon corps pour le faire amiable,
Comme mon âme est belle, il serait Adonis.
 



Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 22 janvier 2015 à 15h01

Apanage de gueules
-------------------

J’ai vu la chèvre d’or à l’élégant maintien
Droite sous le soleil ainsi qu’une luronne,
Face au renard d’argent, que sa grâce n’étonne ;
Tous deux semblaient avoir un paisible entretien.

Ce monde est fait ainsi : parler de tout, de rien
Et de je ne sais quoi, un chacun s’y adonne,
Qu’il soit duc, vigneron, renard, chèvre ou baronne ;
Le bavardage emplit le cadre quotidien.

Tel n’est poin mon état de taciturne aragne :
Je vais loin de la foule et, paisible, je gagne
Les hauteurs où domine un silence béni ;

Ma toile est un hamac solide et confortable ;
C’est, en ces temps mouvants, une structure stable,
C’est le point d’où je peux contempler l’infini.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 janvier 2015 à 15h15

Retouche (début du premier tercet) :

"Tel n’est point"

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Hеrvillу : Ρuérilités

Dеsfоrgеs-Μаillаrd : Lе Τаbас

Μеndès : Lе Rоssignоl

Αntоinе dе Νеrvèzе

Νеrvаl

Viеlé-Griffin : «Dоrmir еt rirе d’аisе...»

Hugо : Lе Μеndiаnt

Lаhоr : Οurаgаn nосturnе

Lаhоr : Dаnsе mасаbrе

Vаlérу : Luхuriеusе аu Βаin

☆ ☆ ☆ ☆

Lе Ρеtit : Αu Lесtеur сuriеuх

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Αllеz еn pаiх

Сrоs : Siх tеrсеts

Hugо : Βêtisе dе lа guеrrе

Hugо : Lе Sасrе dе lа Fеmmе

Сrоs : Βеrсеusе : «Ιl у а unе hеurе bêtе...»

Hugо : Сrépusсulе

Lаhоr : Lе Μуstèrе

Lаhоr : Réminisсеnсеs

Vаlérу : L’Εnсhеmiséе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «À lа sаintе, mаrtуrе еt viеrgе...» (Lе Μоuël)

De Сосhоnfuсius sur «Si еn pаrtаnt, sеul vоus m’аvеz lаissé...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Μаriа sur «Αprès unе јоurnéе dе vеnt...» (Rilkе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Сhimèrе (Lоrrаin)

De Vinсеnt sur «Αu prеmiеr trаit, quе mоn œil rеnсоntrа...» (Τуаrd)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De vinсеnt sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Lа Μusérаntе sur L’Éсhеllе (Αutrаn)

De Vinсеnt sur Lа Grеnоuillе blеuе (Fоrt)

De L’аmоr sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ρiеrrоt sur Sоnnеt à lа nuit (Rоllinаt)

De Ρеrvеrs nаrсissе sur «Ρuisquе lеs сhаmps јоuissеnt dе mа bеllе...» (Τоurs)

De Vinсеnt sur «Εst-il riеn dе plus vаin qu’un sоngе mеnsоngеr...» (Сhаssignеt)

De ΒiΒ lа bаlеinе sur «Quаnd је tе vis еntrе un milliеr dе Dаmеs...» (Βаïf)

De Сhristiаn sur Lеs Ρоrсs (Vеrhаеrеn)

De Сrаpаudinе sur Splееn : «Μеs intimеs dоulеurs...» (Ο'Νеddу)

De Αmаndinе ΟZΑUR sur Sоnnеt fоutаtif (Lе Ρеtit)

De Αmаndinе ΟZΑUR sur À Сhаrlеs dе Sivrу (Vеrlаinе)

De Αmаndinе ΟZΑUR sur «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...» (Viоn Dаlibrау)

De riс(h)аrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе