Joseph Autran

Sonnets capricieux, 1873


Art poétique


 

À Paul ***.


Ô jeune ambitieux, épris de poésie,
Toi qui marches le soir dans les sombres forêts,
Et reviens chaque fois, sur la route obscurcie,
La main vide et le cœur plein de vagues regrets,
 
N’imite pas les gens qui, dans leur frénésie,
Vont demander au ciel d’impossibles secrets :
Ne poursuis pas si haut l’idéale ambroisie ;
Ne cherche pas si loin ce qu’on trouve plus près.
 
Suis plutôt la leçon de Virgile ou d’Homère :
Ils ne s’enfonçaient pas dans la noire épaisseur ;
Ils repoussaient le faux et laissaient la chimère.
 
Veux-tu joindre comme eux la force à la douceur ?
Écris tout simplement ce que rêve ta sœur,
Ce que ton père fait et ce que dit ta mère !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 25 juillet 2014 à 10h36

Bardes folâtres
------------------

Toute terre est pour nous Pays de Poésie :
Les clairières s’ouvrant au coeur de la forêt,
Le sombre cimetière en la nuit obscurcie,
Le parc où Du Bellay cultivait ses Regrets.

Pays de Fantaisie, et non de Frénésie !
Sans haine, sans lourdeur, sans le moindre secret,
Nourris de petits plats, non de vaine ambroisie ;
Heureux de raconter le monde vu de près

Ou de redécouvrir le lieu natal d’Homère ;
Ainsi se forme un livre à la mince épaisseur
Où l’ondine répond à l’antique chimère,

Livre commémorant des instants de douceur
Dans cette herbe où jadis (t’en souvient-il, ma soeur ?)
Un tigre minuscule avait perdu sa mère.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 19 juin 2017 à 16h22

Seigneur Tridextre
----------------------

C’est le Seigneur Tridextre, un roi de Poésie,
Qui, devenu ermite, habite la forêt
Où la clarté du ciel est toujours obscurcie,
Il vit loin de la ville et n’en a pas regret.

Il ne regrette pas les jours de frénésie,
Ni le noir grouillement des conseillers secrets,
Ni les plats du palais, capiteuse ambroisie ;
Le monarque a lâché tout cela, par décret.

Il n’est point vagabond, tel l’Ulysse d’Homère ;
Il n’a qu’un vieux costume à la mince épaisseur
Et le royal foulard que lui offrit sa mère.

La forêt multiplie les instants de douceur
Dans laquelle, jadis, il vint, avec sa soeur,
Ayant séché les cours de l’école primaire.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μас Οrlаn : «Соmmе ј’étаis mаl...»

Rаоul Ρоnсhоn

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Jе nе suis plus сеlui qui rеspirаit lа viе...» (Βérоаldе)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...» (Frаnсе)

De Jаdis sur «Déјà lа nuit еn sоn pаrс аmаssаit...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Jаdis sur Αu lесtеur (Swаrth)

De Сосhоnfuсius sur «Τu t’аbusеs, Βеllеаu, si pоur êtrе sаvаnt...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz