Joseph Autran

Sonnets capricieux, 1873


Elle et lui


 
C’est l’éternelle histoire. On la tient, on la juge.
Elle étouffa le fruit d’un amour clandestin.
« Ce crime est exécrable, il causa le déluge, »
Dit son accusateur, qui cite du latin.
 
Orpheline, elle était sans appui, sans refuge ;
Un amant revenait, pressant, chaque matin.
« J’ai trop cru, malheureuse, aux serments d’un transfuge, »
Dit-elle, en s’inclinant sous l’arrêt qui l’atteint.
 
Mais l’amant, mais le père, ô justice éternelle !
Pourquoi n’est-il pas là, flétri, broyé comme elle ?
S’est-il du noir cachot évadé par hasard ?
 
Non. Il est au café, comme à son ordinaire.
Quand il aura fini de jouer au billard,
Il prendra le journal et lira cette affaire.
 

Commentaire (s)
Déposé par Coconfucius le 10 mars 2019 à 11h46



Un alambic trônait dans la cave d’un juge
Dont cet homme tirait des profits clandestins.
Qu’importe, pensait-il, après nous, le déluge,
« Cras moriturus sum», comme on dit en latin.

Les buveurs du quartier, trouvant chez lui refuge,
Venaient pour consommer (parfois, dès le matin)
Qui furent du labeur ainsi toujours transfuges,
Chacun d’eux savourant l’ivresse qui l’atteint.

Bacchus mérite-t-il une gloire éternelle ?
Sur ce vaste sujet, le bon sens nous rappelle
Qu’on trouve du danger aux capiteux brouillards ;

Ce juge-tavernier boit, à son ordinaire,
L’eau qui plaisait aussi à Monsieur Fenouillard ;
Il ne mélange pas sa vie et ses affaires.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Thunderbird le 10 mars 2019 à 11h53

Fourmis de comptoir
------------

Ce sont les fourmis de comptoir
Dont l’existence est un foutoir ;
Mais les vertus de la bouteille
Font oublier ce dépotoir.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 10 mars 2019 à 11h57


Enseigne de taverne
----------

Sur l’enseigne de la taverne,
Je remarque une amphore arverne ;
Le patron trouva le modèle
Dans un roman de Jules Verne.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 10 mars 2019 à 12h04

Sagesse d’un juge
-----------------

Je vis un alambic dans la maison d’un juge,


(voir la suite au-dessus).

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 10 mars 2019 à 12h55


’’Mais si ça n’vaut pas la peine
Que j’y revienne
Il faut me l’dire au fond des yeux
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l’enjeu . . ’’   William Sheller

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par P10H24- le 10 mars 2019 à 13h13

La coulante me prend, j’ai besoin de lecture,
Le temps de soulager mon ventre, au cabinet ;
Tiens ! Voilà des vers sots et de simple facture...
Le Cochon Jean-Baptiste a torché un sonnet ! ___

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 11 mars 2019 à 10h24

Sonnets Pour Mettre Aux Cabinets
-----------------------

http://sonnets-de-cochonfucius.lescigales.org/sonnets.html

avec un savant commentaire.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

*** : Lе Grаnd Соmbаt dе Lеса соntrе Μаndа pоur lеs bеаuх уеuх dе Саsquе d’Οr

Ρоnсhоn : Smоking

Сrоs : Βаllаdе dе lа ruinе

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Jаmmеs : Lе vеnt tristе

Сrоs : «Jе suis un hоmmе mоrt dеpuis plusiеurs аnnéеs...»

Lаfоrguе : Splееn dеs nuits dе јuillеt

Сrоs : Sоnnеt : «Jе vоudrаis, еn grоupаnt dеs sоuvеnirs divеrs...»

Ρеllеrin : «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...»

Τоulеt : «Νоus bûmеs tоut lе јоur...»

Αpоllinаirе : À lа Sаnté

Du Βеllау : «Νоuvеаu vеnu, qui сhеrсhеs Rоmе еn Rоmе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Déguignеt : «С’еst à vоus, mеs éсrits, qu’аuјоurd’hui је m’аdrеssе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Du Βеllау : «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...»

Ρrivаt d’Αnglеmоnt : À Yvоnnе Ρеn-Μооr

Lаfоrguе : Μеttоns lе dоigt sur lа plаiе

Μussеt : Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...»

Саrсо : Βоhèmе

Ρоnсhоn : «Un pаuvrе bûсhеrоn tоut соuvеrt d’un саtаrrhе...»

Régniеr : «Fеmmеs qui аimеz miеuх lе fоutrе quе lе pаin...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur Sоnnеt mоrnе (Riсhеpin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Jаdis sur Rоndеl : «Αh ! lа prоmеnаdе ехquisе...» (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur Βаllаdе dе lа ruinе (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur Νuit blаnсhе (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur Sur lа mоrt d’unе Dаmе (Sсudérу)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De ΒiΒpаtаpоuètе sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De mаl еntеndеur sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Μеillеur trаduсtеur sur Lе Βоis аmiсаl (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Wеndу & ΡеtеrΡаn sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz