Joseph Autran

Sonnets capricieux, 1873


Petites bouches


 
Les femmes qu’on aimait vers l’an dix-huit cent trente
Ne connurent jamais l’attrait des longs repas.
Ces abeilles d’avril, sur la terre odorante,
Passaient de fleur en fleur et ne s’y posaient pas.
 
La race est, aujourd’hui, gloutonne et dévorante.
Je les vois se jeter sur les mets les plus gras,
Écouter ce qu’on dit d’une âme indifférente,
Manger à pleine bouche et boire à tour de bras.
 
L’appétit féminin fait vraiment des merveilles :
Après tous les gibiers viennent tous les gâteaux ;
On ne manque au passage aucune des corbeilles.
 
On a les goûts pillards et les instincts brutaux ;
Vous diriez de jolis et charmants louveteaux.
Moi, qui suis du vieux temps, j’aimais mieux les abeilles !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 31 mai 2019 à 13h48

Nef sans envergure
-------------------

Sur cette nef en mer nous fûmes vingt ou trente
Avec de la morue, toujours, pour tout repas.
Au début, nous aimions cette chair odorante,
Nous étions enchantés, mais ça ne dura pas.

Même étant préservé de la faim dévorante,
Le lieutenant rêvait d’un chapon gros et gras ;
Nous regardions danser la mer indifférente
En hissant le grand foc à la force des bras.

En songe, nous avons contemplé des merveilles,
Des salades de fruits, des crêpes, des gâteaux,
Puis tous les fruits du monde emplissant des corbeilles.

Allons, ne rêvons pas, ce n’est qu’un vieux bateau,
On n’y sert point des plats comme en ce bon resto
Où je buvais, jadis, à l’ombre d’une treille.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 31 mai 2019 à 13h52

Nef sans envergure
---------------------

Dixième vers:

(...)

De savoureux desserts, des crêpes, des gâteaux

(...)

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 6 août 2020 à 16h33

Nef de la sirène
----------

Sur cette nef se tient la sirène chantante,
Aux dames de chez toi ne la compare pas ;
Tu ne peux point saisir son âme délirante,
Si tu as cru cela, certes, tu te trompas..

Parle-lui prudemment, ce n’est point ta parente,
Ne lui propose point de dormir dans tes draps ;
Tu peux lui raconter une histoire marrante,
Mais par un aphorisme elle te répondra.

La sirène est un monstre et c’est une merveille,
Le roi la voudrait bien dans son noble château ;
Il la  régalerait d’une grappe vermeille.

La sirène aime mieux s’approcher des bateaux,
D’ailleurs, pour les rejoindre, elle se lève tôt ;
Mieux vaut le rouge sang que le jus de la treille.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lа Βеsасе

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Αu сiеl (Αpоllinаirе)

De Сосhоnfuсius sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Сhаssе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz