Du Bellay

Les Regrets, 1558



Ami, je t’apprendrai (encore que tu sois,
Pour te donner conseil, de toi-même assez sage)
Comme jamais tes vers ne te feront outrage,
Et ce qu’en tes écrits plus éviter tu dois.
 
Si de Dieu ou du Roi tu parles quelquefois,
Fais que tu sois prudent et sobre en ton langage :
Le trop parler de Dieu porte souvent dommage,
Et longues sont les mains des princes et des rois.
 
Ne t’attache à qui peut, si sa fureur l’allume,
Venger d’un coup d’épée un petit trait de plume,
Mais presse (comme on dit) ta lèvre avec le doigt.
 
Ceux que de tes bons mots tu vois pâmer de rire,
Si quelque outrageux fol t’en veut faire dédire,
Ce seront les premiers à se moquer de toi.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 2 septembre 2018 à 13h35

Yinromulus et Remusyang
--------------------

Yinromulus a dit : «Que l’obscurité soit»,
De là surgit l’éclat de Remusyang le sage ;
Dans leur contradiction ne voyez nul outrage,
Chacun des deux est là pour faire ce qu’il doit.

Si Dieu de Lucifer se moque quelquefois,
C’est tranchant, mais ça reste en des jeux de langage;
Et Lucifer à Dieu ne porte nul dommage,
Pas plus qu’un vieux bouffon ne le ferait au roi.

D’un Yin qui s’assombrit et d’un Yang qui s’allume,
À peine pourrait-on tracer un trait de plume,
Ça n’aurait pas de sens de les montrer du doigt.

L’un peut se concentrer, l’autre se mettre à rire,
Yin va prendre sa lyre et Yang sa poêle à frire,
Ce que tu penses d’eux ne regarde que toi.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 20 janvier 2019 à 14h04

Planète Nécropole
------------------

L’écosystème a dit : «Que le trépas y soit !»
Et les voilà tous morts, les fous comme les sages ;
À nul dieu cependant ils ne firent outrage,
Car ils avaient toujours prié comme il se doit.

Les planètes se font nécropoles, parfois,
Où l’on peut déchiffrer, en de nombreux langages,
Tantôt une épitaphe et tantôt un hommage ;
Tombeau du pauvre bougre et sépulcre du roi.

Plus loin dans l’Univers, d’autres soleils s’allument,
D’autres littérateurs ont apprêté leur plume
Pour conjurer le temps qui file entre leurs doigts.

Là-bas dans l’inframonde, on entend quelques rires,
Mais ce n’est pas cela que je voulais décrire :
Le tableau est trop sombre, aussi, pardonne-moi.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Riсhеpin : Сhаnsоn dеs сlосhеs dе bаptêmеs

Régniеr : Lа Lunе јаunе

Rаmuz : Lе Viеuх Jеаn-Lоuis

Βаudеlаirе : Саusеriе

Βruаnt : À Μоntpеrnаssе

Rimbаud : Βаrbаrе

Rоnsаrd

Villоn : Βаllаdе [dеs prоvеrbеs]

Rоllinаt : Lеs Αgоniеs lеntеs

☆ ☆ ☆ ☆

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Viоn Dаlibrау : «Quеl еmbаrrаs à сеttе pоrtе !...»

Βrissаrt : Lа Dаmе а un аmi

Μоntеsquiоu :

Αpоllinаirе : Αnniе

Ρrоust : «Αfin dе mе соuvrir dе fоurrurе еt dе mоirе...»

Rоstаnd : Ρаstоrаlе dеs сосhоns rоsеs

Lоuvigné du Dézеrt : «Guillоt, tiеn сеstе сhеsvrе à lа соrnе dоréе...»

Vеrlаinе : Αrt pоétiquе

Εlskаmp : Μаis соmmе еn imаgе à présеnt

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Τаnt d’Αstrеs сlаirs nе dаnsеnt pаr lа nuit...» (Gаrniеr)

De Сосhоnfuсius sur Lе Vin du Sоlitаirе (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Sоnnеt d’Αrt Vеrt (Gоudеzki)

De Сосhоnfuсius sur «Τоut pаssе pаr lеurs mаins...» (Grévin)

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Jаdis sur «Jе sеns dеdаns mоn âmе unе guеrrе сivilе...» (Spоndе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Сurаrе- sur Végétаl (Jаrrу)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Сurаrе- sur Sоlitudе (Μilоsz)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De Сurаrе- sur «Νi lа furеur dе lа flаmmе еnrаgéе...» (Du Βеllау)

De Αrсhivistе sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе