Du Bellay

Les Regrets, 1558



Ce n’est le fleuve tusque au superbe rivage,
Ce n’est l’air des Latins, ni le mont Palatin,
Qui ores, mon Ronsard, me fait parler latin,
Changeant à l’étranger mon naturel langage.
 
C’est l’ennui de me voir trois ans et davantage,
Ainsi qu’un Prométhée, cloué sur l’Aventin,
Où l’espoir misérable et mon cruel destin,
Non le joug amoureux, me détient en servage.
 
Eh quoi, Ronsard, eh quoi, si au bord étranger
Ovide osa sa langue en barbare changer
Afin d’être entendu, qui me pourra reprendre
 
D’un change plus heureux ? nul, puisque le français,
Quoiqu’au grec et romain égalé tu te sois,
Au rivage latin ne se peut faire entendre.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 décembre 2020 à 14h13

L’arbre du rivage
-----------

J’aime rendre visite à l’arbre du rivage,
Auquel donna Linné son joli nom latin ;
On y voit des oiseaux dans l’air frais du matin,
Qu’on entend discourir en leur tendre langage.

Ils ne s’éloignent point, n’étant guère sauvages,
Ils récoltent des fruits qui leur sont un festin ;
Cet arbre protecteur veille sur leur destin,
Dont, tout au long du jour, la magie se dégage.

Si dans ces lieux discrets parvient un étranger,
Quelques mots avec lui nous aimons échanger ;
Ce sont de petits riens qu’on dit pour se détendre.

Être un arbre veut dire avoir du temps pour soi,
Bien autant qu’un Bouddha qui dans l’ombre s’assoit ;
Voici le grand silence, et nous aimons l’entendre.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 décembre 2020 à 10h15

蓮之露
—–

Mon coeur abreuvé
De la rosée d’un lotus
A vaincu la soif.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 11 août 2021 à 14h02

L’arbre du désert
----------

Quatre siècles de vie sans le moindre nuage,
Le dieu des cumulus en perdit son latin ;
Du matin jusqu’au soir et du soir au matin,
Cette plaine est livrée au vent sec et sauvage.

J’ai consulté le ciel, j’ai consulté les sages,
J’ai même interrogé un moine célestin ;
Tous, ils ont invoqué l’insondable destin,
Je ne suis qu’à moitié content de leur message.

Dans mon propre terroir je me sens étranger,
Comment donc a-t-il pu en désert se changer ?
Quand reverrai-je, hélas, pousser une herbe tendre ?

Dieu sait quel monstre a dit « Que l’aridité soit »,
J’ignore également si mes mots il reçoit ;
Mais je lance ma plainte et vous pouvez l’entendre.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 2 janvier 2022 à 12h45

Arbre sans fruit
-----

Cet arbre a grandi loin des bienfaisants rivages,
Le pollen fécondant nullement ne l’atteint ;
Et l’abeille du soir, et celle du matin
Toujours ont déserté cette zone sauvage.

Un autre Adam vécut dans ces lointains parages,
C’est ce que nous apprend un vieux bénédictin ;
Mais pour lui, ni serpent, ni funeste destin,
Juste ce arbre nu, pas de fruit, pas d’outrage.

-- Or, peut-on s’envoler vers ces lieux étrangers ?
Quel plan nous faudrait-il pour ainsi voyager ?
-- Cesse donc de rêver, tu n’y pourras prétendre.

Et tu me répondras que cela te déçoit,
Mais il en est ainsi, l’Adam pur ne reçoit
Jamais de visiteurs, pas même une Ève tendre.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 2 janvier 2022 à 13h40

Arbre sans fruit ................... retouche
-----

Cet arbre a grandi loin des bienfaisants rivages,
Le pollen fécondant nullement ne l’atteint ;
Et l’abeille du soir, et celle du matin
Toujours ont déserté cette zone sauvage.

Un autre Adam vécut dans ces lointains parages,
C’est ce que nous apprend un vieux bénédictin ;
Mais pour lui, ni serpent, ni funeste destin,
Juste cet arbre nu, pas de fruit, pas d’outrage.

-- Or, peut-on s’envoler vers ces lieux étrangers ?
Quel plan nous faudrait-il pour ainsi voyager ?
-- Cesse donc de rêver, tu n’y pourras prétendre.

Et tu me répondras que cela te déçoit,
Mais il en est ainsi, l’Adam pur ne reçoit
Jamais de visiteurs, pas même une Ève tendre.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Désеrtеusеs

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

Riсhеpin : Οisеаuх dе pаssаgе

Βеаuјеu : «Lе sоir, аu sоn bruуаnt...»

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vеrlаinе : Sérénаdе

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Jаmmеs : Lе Dеuil du соnsеillеr muniсipаl

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

☆ ☆ ☆ ☆

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Сеndrаrs : Βоmbау-Εхprеss

Vеrlаinе : «Ν’еst-се pаs ? еn dépit dеs sоts еt dеs méсhаnts...»

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

Νоаillеs : Lеs Rеgrеts

Τоulеt : L’Ιngénuе.

Riсhеpin : Βеаuté mоdеrnе

Τоulеt : «Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе

Αpоllinаirе : Lе Hibоu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Ρоur Μаriе (Vеrlаinе)

De Jаdis sur «Dе tоi lа dоuсе, еt frаîсhе...» (Sсèvе)

De Сосhоnfuсius sur Dilесtiоn (Sаmаin)

De Jаdis sur Sоnnеt nuptiаl (Αјаlbеrt)

De Сосhоnfuсius sur «Luth, соmpаgnоn dе mа саlаmité...» (Lаbé)

De Jаdis sur «Quаnd ј’аpеrçоis tоn blоnd сhеf соurоnné...» (Lаbé)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur Lеs Νègrеs (Jаmmеs)

De Сurаrе- sur «J’étаis еn libеrté quаnd сеllе qui m’еngаgе...» (Lа Rоquе)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De Сhristiаn sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сhristiаn sur «Соmmе unе bеllе flеur аssisе еntrе lеs flеurs...» (Rоnsаrd)

De dеsfоrgеs sur Sуmphоniе inасhеvéе (Μilоsz)

De Ιо Kаnааn sur L’Éсhо (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе