Du Bellay

Les Regrets, 1558



La grecque poésie orgueilleuse se vante
Du los qu’à son Homère Alexandre donna,
Et les vers que César de Virgile sonna,
La latine aujourd’hui les chante et les rechante.
 
La française qui n’est tant que ces deux savante,
Comme qui son Homère et son Virgile n’a,
Maintient que le laurier qui François couronna
Baste seul pour la rendre à tout jamais vivante.
 
Mais les vers qui l’ont mise encore en plus haut prix
Sont les vôtres, Madame, et ces divins écrits
Que mourant nous laissa la Reine votre mère.
 
Ô poésie heureuse, et bien digne des rois,
De te pouvoir vanter des écrits navarrois,
Qui t’honorent trop plus qu’un Virgile ou Homère !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 17 janvier 2018 à 11h47

Âne-girafe de sinople
----------------------

Ce modeste seigneur, qui jamais ne se vante,
Dans son travail, toujours, satisfaction donna ;
Dès l’aube, en notre cour, son clair appel sonna,
Il est assez joyeux, c’est un âne qui chante.

Sa mère la girafe était plutôt savante,
Comme notre pays pas très souvent n’en a,
Dame de bon renom, que le roi couronna,
Et dans notre mémoire à tout jamais vivante.

L’âne-girafe, il est encore en plus haut prix,
Car il nous amusa par de divins écrits
Dignes, à tous égards, de son auguste mère.

Cet âne de sinople aurait pu être roi,
Mais il aime plutôt, selon ce que je crois,
Relire les bouquins de Virgile et d’Homère !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 12 janvier 2019 à 14h11

Marquis picrocholin
--------------------

Il se dit grand seigneur, mais je crois qu’il se vante ;
C’est juste une apparence, un air qu’il se donna.
Ce titre de marquis qu’on lui abandonna
Est d’un pauvre terroir que le mistral évente.

Son coeur est timoré, son âme est peu savante ;
Son précepteur, dit-on, souvent le sermonna
Et d’un grand bonnet d’âne aussi le couronna,
Son attention toujours est un peu dérivante.

Ses vêtements non plus ne sont pas d’un grand prix,
De nombreux chroniqueurs ont sur la chose écrit
Qui connurent cet homme et qui nous informèrent.

Il est très éloigné de la faveur du roi,
Mais il en tire orgueil, grand seigneur qu’il se croit,
En dépit des leçons de son aimable mère.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lе Βrаz : Νосturnе

Βоnаvеnturе dеs Ρеrriеrs : «Lеs аvеuglеs еt viоlеurs...»

Βаnvillе : Lаpins

Rоllinаt : Lеs Ρrојеts

Lаutréаmоnt : «Οn nе mе vеrrа pаs, à mоn hеurе dеrnièrе...»

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vоiturе : «Μа fоi, с’еst fаit...»

Τоulеt : Сhеvаuх dе bоis.

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Μénаrd : Βlаnсhе

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Μаrtinеt : Τu vаs tе bаttrе...

☆ ☆ ☆ ☆

Μауnаrd : «Сhаquе Ρriаpе du viеuх tеmps...»

Sаint-Gеlаis : Dizаin : «Un јоur quе Μаdаmе dоrmаit...»

Klingsоr : Ρеndаnt lа pluiе

Rоnsаrd : «Αfin qu’à tоut јаmаis dе sièсlе еn sièсlе vivе...»

Lаfоrguе : L’Îlе

Frаnс-Νоhаin : Ρауsаgе dе nеigе

Frаnс-Νоhаin : Βеrсеusе оbsсènе

Βruаnt : Сrânеusе

Fоurеst : Αndrоmаquе

Αpоllinаirе : Lа Νuit d’аvril 1915

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur «Сhаquе Ρriаpе du viеuх tеmps...» (Μауnаrd)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt pоur unе bеllе Νоnnаin qui sе disоit Εspоusе du Сhrist (Lоuvigné du Dézеrt)

De Сurаrе- sur Désеspérémеnt (Соppéе)

De Εsprit dе сеllе sur Sœur équivоquе (Sеgаlеn)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De Сurаrе- sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе