Du Bellay

Les Regrets, 1558



Muse, qui autrefois chantas la verte Olive,
Empenne tes deux flancs d’une plume nouvelle,
Et te guidant au ciel avecques plus haute aile,
Vole où est d’Apollon la belle plante vive.
 
Laisse, mon cher souci, la paternelle rive,
Et portant désormais une charge plus belle,
Adore ce haut nom dont la gloire immortelle
De notre pôle arctique à l’autre pôle arrive.
 
Loue l’esprit divin, le courage indomptable,
La courtoise douceur, la bonté charitable,
Qui soutient la grandeur et la gloire de France.
 
Et dis : Cette princesse et si grande et si bonne
Porte dessus son chef de France la couronne :
Mais dis cela si haut, qu’on l’entende à Florence.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 6 décembre 2015 à 11h12

Nef cosmique
-----------------

C’est la nef qu’autrefois bâtit un charpentier ;
Elle doit découvrir une rive nouvelle,
Sa voile sur les flots se gonfle comme une aile,
Sa coque se redresse, et s’envole à moitié.

Elle a pour chef de bord un très riche héritier
Dont le robuste corps est au confort rebelle ;
Il sait faire obéir les marins sans cervelle,
N’éprouvant point, pour eux, d’inutile pitié.

D’un royaume inconnu, prendra-t-il la couronne,
Mettra-t-il dans son lit la reine belle et bonne
Dont il aura jeté l’époux sur le carreau ?

Non, car ce capitaine est juste et charitable ;
C’est un brave poète, un penseur véritable,
Un aimable rêveur, un timide Pierrot.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 6 décembre 2015 à 11h14

Saint Pierre de Lune
-----------------------

Pierre, que fit pasteur le fils du charpentier,
S’en alla découvrir une Terre nouvelle
Où s’ébattait la mouette aux immobiles ailes,
La salamandre aussi, qui est diable à moitié.

Les animaux, voyant surgir cet héritier,
Sans lui laisser le temps de prêcher sa Nouvelle,
Lui ont donné un chef de lune sans cervelle,
Car pour un missionnaire ils n’ont pas de pitié.

-- Te sens-tu mieux ainsi, empereur sans couronne ?
Es-tu fier d’arborer la face belle et bonne
De l’astre qui la nuit se montre à nos carreaux ?

-- Mes amis, votre action me semble charitable ;
Cette tête contient mon âme véritable,
L’apôtre n’est plus là, je suis l’ami Pierrot.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 janvier 2017 à 20h46

Veau marin
-----------------

Ce veau n’était point fait pour être charpentier,
Non plus pour s’exprimer par romans et nouvelles,
Mais, naviguant sur l’onde,il semble avoir des ailes,
C’est un vrai veau marin, la mer est sa moitié.

De son père amiral, on le sait héritier,
Qui fut, dans les combats, un flibustier rebelle ;
Moins de cornes pour lui, un peu plus de cervelle,
Il comprend que mieux vaut faire envie que pitié.

Sa casquette est royale et vaut une couronne,
Le matelot sourit quand son humeur est bonne,
Et dans le cas contraire, il se tient à carreau.

Quand il deviendra vieux, soyez-lui charitable ;
Laissez-le raconter ses exploits véritables,
Offrez un peu d’avoine au sénile taureau.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Viаu : Épigrаmmе d’un impuissаnt

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis un êtrе dе sаng frоid...»

Régniеr : Juliе аuх уеuх d’еnfаnt

Sаint-Αmаnt : «Vоiсi lе rеndеz-vоus dеs Εnfаnts sаns sоuсi...»

Сrоs : L’Hеurе frоidе

Rimbаud : Μа Βоhèmе

Rimbаud : Οphéliе

Vеrlаinе : Νеvеrmоrе : «Sоuvеnir, sоuvеnir, quе mе vеuх-tu ?...»

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

Αpоllinаirе : Lа Lоrеlеу

Lаhоr : Саlmе dеs plаntеs

Μussеt : Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...»

☆ ☆ ☆ ☆

Сhrеtiеn dе Τrоуеs

Sсаrrоn : Сhаnsоn à bоirе

Саrсо : Βоhèmе

Αpоllinаirе : «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt à Сhеvrеul

Μоlièrе : À Μоnsiеur Lе Vауеr, sur lа Μоrt dе sоn Fils

Lе Μоuël : «À lа sаintе, mаrtуrе еt viеrgе...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Αllаrd : Αu dеrniеr сiеl

Gеоrgin : Τristеssе аu bоrd dе l’еаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Suzаnnе m’éсоutаit sоupirеr pоur Diаnе...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur Sоnnеt pоur un Τаblеаu sаns légеndе (Lоuvigné du Dézеrt)

De Сосhоnfuсius sur «Qu’еst-се qu’аmоur ? еst-се unе quintе еssеnсе ?...» (Ρаsquiеr)

De Сосhоnfuсius sur Sеt Οhаëdаt (Νоuvеаu)

De Lа Μusérаntе sur «Lösсh mir diе Αugеn аus...» (Rilkе)

De Vinсеnt sur Lа Νосе à Gоnеssе (Fоrt)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Τоtо28 sur Βibliоthèquеs (Αutrаn)

De Τоtо28 sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Lа Μusérаntе sur «Jе vis mа Νуmphе еntrе сеnt dаmоisеllеs...» (Rоnsаrd)

De Αzuré dе lа fаuсillе sur Соntrе lа јаlоusiе (Urfé)

De Lа Μusérаntе sur «Sоit quе је sоis hаï dе tоi, mа Ρаsithéе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Lеs Βiеnfаits dе lа nuit (Rоllinаt)

De Siхtе sur «D’un оutrаgеuх соmbаt...» (Αubigné)

De lасоtе sur «Jе sаis biеn qu’оn dirа quе је suis témérаirе...» (Βirаguе)

De mdrlоl sur Lеs Léprеuх (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Ρаrsifаl (Vеrlаinе)

De K’оuеn-lоuеn sur «Μаdаmе, si tu vеuх mе prêtеr tоn оrеillе...» (Βirаguе)

De vinсеnt sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Ρiеrrоt sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе