Du Bellay

Les Regrets, 1558



Muse, qui autrefois chantas la verte Olive,
Empenne tes deux flancs d’une plume nouvelle,
Et te guidant au ciel avecques plus haute aile,
Vole où est d’Apollon la belle plante vive.
 
Laisse, mon cher souci, la paternelle rive,
Et portant désormais une charge plus belle,
Adore ce haut nom dont la gloire immortelle
De notre pôle arctique à l’autre pôle arrive.
 
Loue l’esprit divin, le courage indomptable,
La courtoise douceur, la bonté charitable,
Qui soutient la grandeur et la gloire de France.
 
Et dis : Cette princesse et si grande et si bonne
Porte dessus son chef de France la couronne :
Mais dis cela si haut, qu’on l’entende à Florence.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 6 décembre 2015 à 11h12

Nef cosmique
-----------------

C’est la nef qu’autrefois bâtit un charpentier ;
Elle doit découvrir une rive nouvelle,
Sa voile sur les flots se gonfle comme une aile,
Sa coque se redresse, et s’envole à moitié.

Elle a pour chef de bord un très riche héritier
Dont le robuste corps est au confort rebelle ;
Il sait faire obéir les marins sans cervelle,
N’éprouvant point, pour eux, d’inutile pitié.

D’un royaume inconnu, prendra-t-il la couronne,
Mettra-t-il dans son lit la reine belle et bonne
Dont il aura jeté l’époux sur le carreau ?

Non, car ce capitaine est juste et charitable ;
C’est un brave poète, un penseur véritable,
Un aimable rêveur, un timide Pierrot.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 6 décembre 2015 à 11h14

Saint Pierre de Lune
-----------------------

Pierre, que fit pasteur le fils du charpentier,
S’en alla découvrir une Terre nouvelle
Où s’ébattait la mouette aux immobiles ailes,
La salamandre aussi, qui est diable à moitié.

Les animaux, voyant surgir cet héritier,
Sans lui laisser le temps de prêcher sa Nouvelle,
Lui ont donné un chef de lune sans cervelle,
Car pour un missionnaire ils n’ont pas de pitié.

-- Te sens-tu mieux ainsi, empereur sans couronne ?
Es-tu fier d’arborer la face belle et bonne
De l’astre qui la nuit se montre à nos carreaux ?

-- Mes amis, votre action me semble charitable ;
Cette tête contient mon âme véritable,
L’apôtre n’est plus là, je suis l’ami Pierrot.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 janvier 2017 à 20h46

Veau marin
-----------------

Ce veau n’était point fait pour être charpentier,
Non plus pour s’exprimer par romans et nouvelles,
Mais, naviguant sur l’onde,il semble avoir des ailes,
C’est un vrai veau marin, la mer est sa moitié.

De son père amiral, on le sait héritier,
Qui fut, dans les combats, un flibustier rebelle ;
Moins de cornes pour lui, un peu plus de cervelle,
Il comprend que mieux vaut faire envie que pitié.

Sa casquette est royale et vaut une couronne,
Le matelot sourit quand son humeur est bonne,
Et dans le cas contraire, il se tient à carreau.

Quand il deviendra vieux, soyez-lui charitable ;
Laissez-le raconter ses exploits véritables,
Offrez un peu d’avoine au sénile taureau.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Βаstосhе

Hugо : Lе Dоigt dе lа fеmmе

*** : «Lе pаuvrе lаbоurеur...»

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Grévin : Villаnеsquе

*** : Lе Grаnd Соmbаt dе Lеса соntrе Μаndа pоur lеs bеаuх уеuх dе Саsquе d’Οr

Ρоnсhоn : Smоking

Сrоs : Βаllаdе dе lа ruinе

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Jаmmеs : Lе vеnt tristе

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrhаеrеn : Un sоir : «Αvес lеs dоigts dе mа tоrturе...»

Hugо : «Jе prеndrаi pаr lа mаin...»

Vеrhаеrеn : Αrt flаmаnd

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Déguignеt : «С’еst à vоus, mеs éсrits, qu’аuјоurd’hui је m’аdrеssе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Du Βеllау : «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...»

Ρrivаt d’Αnglеmоnt : À Yvоnnе Ρеn-Μооr

Lаfоrguе : Μеttоns lе dоigt sur lа plаiе

Cоmmеntaires récеnts

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Jаdis sur À lа Βаstосhе (Βruаnt)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе (Rоussеаu)

De Jаdis sur Lеs Βеrgеrs (Hеrеdiа)

De Jаdis sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сосhоnfuсius sur «Μаintеnаnt qu’un аir dоuх nоus rаmènе un bеаu јоur...» (Viоn Dаlibrау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs (Ρоnсhоn)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De ΒiΒpаtаpоuètе sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De mаl еntеndеur sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Μеillеur trаduсtеur sur Lе Βоis аmiсаl (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De аrаmis sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе