Du Bellay

Les Antiquités de Rome, 1558



Par armes et vaisseaux Rome dompta le monde,
Et pouvait-on juger qu’une seule cité
Avait de sa grandeur le terme limité
Par la même rondeur de la terre et de l’onde.
 
Et tant fut la vertu de ce peuple féconde
En vertueux neveux, que sa postérité,
Surmontant ses aïeux en brave autorité,
Mesura le haut ciel à la terre profonde :
 
Afin qu’ayant rangé tout pouvoir sous sa main,
Rien ne pût être borne à l’empire romain :
Et que, si bien le temps détruit les républiques,
 
Le temps ne mît si bas la romaine hauteur,
Que le chef déterré aux fondements antiques,
Qui prirent nom de lui, fut découvert menteur.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 25 septembre 2018 à 18h41

Forteresse ouverte
--------------------------

La ville est très ancienne et s’ouvre sur le monde ;
Ses braves habitants sont fiers de leur cité
Dont le grand territoire est bien délimité
Et dont les hautes tours se reflètent dans l’onde.

Ainsi qu’une boutique en ressources fécondes,
Elle offre à son bon peuple un bonheur mérité ;
Du maire on reconnaît la  noble autorité
Reflétant un trésor de sagesse profonde.

Souvent, un érudit tenant un livre en main
Compare sa patrie à l’empire romain ;
Il le sait, cependant, c’est une république.

La  commune voudrait trouver un bon auteur
Pour évoquer ce lieu avec des mots antiques ;
Un pactole viendrait enrichir ce flatteur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 25 septembre 2018 à 18h51

Forteresse ouverte
--------------------------

Cinquième vers :

«  féconde »  au singulier.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Lе Соuсhеr du Sоlеil rоmаntiquе

Αpоllinаirе : Dаns lе јаrdin d’Αnnа

Μаllаrmé : Sоnnеt : «Sur lеs bоis оubliés quаnd pаssе l’hivеr sоmbrе...»

Αutrаn : Lа Βоhèmе

Rоnsаrd : «Jе nе sеrаis mаrri, si tu соmptаis mа pеinе...»

Βlаisе Сеndrаrs

Сеndrаrs : Соntrаstеs

☆ ☆ ☆ ☆

Ρеrgаud : Lеs Hibоuх

Hеrеdiа : Βrеtаgnе

Rоdеnbасh : Lеs Сlосhеs

Βаudеlаirе : «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...»

Αutrаn : Βibliоthèquеs

Αutrаn : Ρrudеnсе dе lа Grеnоuillе

Αubigné : Εхtаsе

Αutrаn : Sévigné

Νеrvаl

Μоréаs : Μusiquе lоintаinе

Cоmmеntaires récеnts

De Νiсhоlаs nеwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

De Сосhоnfuсius sur «Qui а vu quеlquеfоis un grаnd сhênе аsséсhé...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rоi Rеnаud (***)

De Сосhоnfuсius sur Ρеrséе еt Αndrоmèdе (Hеrеdiа)

De Αmigо* sur Dаns lе јаrdin d’Αnnа (Αpоllinаirе)

De Ρоrсus Сum Librо sur Lupеrсus (Hеrеdiа)

De Μаlvinа sur «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...» (Μаllаrmé)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lеs Ρоrсs : «Αvес lеurs grоins...» (Vеrhаеrеn)

De gаutiеr sur Lеs Αssis (Rimbаud)

De Lа Μusérаntе sur L’Éсhеllе (Αutrаn)

De Didiеr СΟLΡΙΝ sur «Αmоur, је nе mе plаins dе l’оrguеil еndurсi...» (Rоnsаrd)

De Μаriа sur «Αprès unе јоurnéе dе vеnt...» (Rilkе)

De Vinсеnt sur «Αu prеmiеr trаit, quе mоn œil rеnсоntrа...» (Τуаrd)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De vinсеnt sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Vinсеnt sur Lа Grеnоuillе blеuе (Fоrt)

De L’аmоr sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ρiеrrоt sur Sоnnеt à lа nuit (Rоllinаt)

De Ρеrvеrs nаrсissе sur «Ρuisquе lеs сhаmps јоuissеnt dе mа bеllе...» (Τоurs)

De Vinсеnt sur «Εst-il riеn dе plus vаin qu’un sоngе mеnsоngеr...» (Сhаssignеt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе