Du Bellay

Les Regrets, 1558



Si celui qui s’apprête à faire un long voyage
Doit croire celui-là qui a jà voyagé,
Et qui des flots marins longuement outragé,
Tout moite et dégouttant s’est sauvé du naufrage,
 
Tu me croiras, Ronsard, bien que tu sois plus sage,
Et quelque peu encor (ce crois-je) plus âgé,
Puisque j’ai devant toi en cette mer nagé,
Et que déjà ma nef découvre le rivage.
 
Donques je t’avertis que cette mer romaine,
De dangereux écueils et de bancs toute pleine,
Cache mille périls, et qu’ici bien souvent,
 
Trompé du chant pipeur des monstres de Sicile,
Pour Charybde éviter tu tomberas en Scylle,
Si tu ne sais nager d’une voile à tout vent.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 19 octobre 2014 à 14h58

Un long voyage   (Pays de Poésie  26-8-14)
---------------------

Pégase m’a conduit partout ;
Du monde j’ai vu presque tout,
Montagnes à pic ou à vaches,
Prairie où rôdent les Apaches,
Plaines couvertes de soldats,
Seigneurs en milieu de mandat,

Rêves d’enfant, rêves de femme,
Divines constructions d’une âme,
Aussi des terres sans chemin
Et des moines sans parchemin,
J’ai vu ce dont j’avais envie
Et j’ai vu le cours de ma vie.

Et que m’importe ? Je suis vieux ;
Nulle ambition dessous les cieux
Ne vient troubler mes jours paisibles ;
J’écoute la voix inaudible
De la maîtresse des ondins,
Ou d’un oiseau de mon jardin.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 29 novembre 2020 à 14h08

Errance de l’ermite
---------------

Sans but et sans mission cet ermite voyage,
Lui qui du vaste monde ignore les dangers ;
Sa porte est bien fermée, ses livres sont rangés,
Il a fait ses adieux aux gens du voisinage.

Il ne recherche point vers ailleurs un passage,
Il ne convoite pas un antre où se loger ;
Il va sans réfléchir et sans s’interroger,
Il ne veut proclamer d’aucun dieu le message.

Passeront les saisons, les jours et les semaines,
Prendront fin l’euphorie et les amours humaines ;
Il mangera parfois, ne boira pas souvent.

Être un atome errant, ce n’est pas difficile,
Un simple voyageur, à son destin docile,
Dont furent les désirs emportés par le vent.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 novembre 2020 à 10h24

Voyage immobile
-------------------------

https://paysdepoesie.wordpress.com/2014/10/19/voyage-immobile/

Sans même s’embarquer, le rhapsode voyage ;
Sans même diriger ses yeux vers l’horizon.
Vers lui vont convergeant des mondes à foison,
Déserts, gouffres marins, forêts et pâturages.

Ces décors ne sont pas de sa plume l’ouvrage :
Comme l’air vespéral entrant dans la maison,
Ils ont leur propre style et leur propre raison,
Aux auteurs du passé, souvent, rendant hommage.

La plume cependant accepte leur conseil ;
Sans pouvoir égaler ces bardes nonpareils,
Elle capte un reflet de leur verve féconde,

Deux ou trois mots bientôt en ce lieu sont formés.
L’éclat blanc du papier s’en retrouve animé
Par un menu fragment de la beauté du monde.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Οn nе mе vеrrа pаs, à mоn hеurе dеrnièrе...»

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vоiturе : «Μа fоi, с’еst fаit...»

Τоulеt : Сhеvаuх dе bоis.

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Μénаrd : Βlаnсhе

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Μаrtinеt : Τu vаs tе bаttrе...

Jаmmеs : Ιl vа nеigеr

Τristаn L’Hеrmitе : Ρоlуphèmе еn furiе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Αfin qu’à tоut јаmаis dе sièсlе еn sièсlе vivе...»

Lаfоrguе : L’Îlе

Frаnс-Νоhаin : Ρауsаgе dе nеigе

Frаnс-Νоhаin : Βеrсеusе оbsсènе

Βruаnt : Сrânеusе

Fоurеst : Αndrоmаquе

Αpоllinаirе : Lа Νuit d’аvril 1915

Lоuÿs : Αmbitiоn

Μénаrd : Τhébаïdе

Соppéе : Sоnnеt dit pаr l’аutеur аu 3е bаnquеt dе Lа Ρlumе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Αfin qu’à tоut јаmаis dе sièсlе еn sièсlе vivе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur Désеspérémеnt (Соppéе)

De Εsprit dе сеllе sur Sœur équivоquе (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rhin (Μussеt)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De Сurаrе- sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе