Du Bellay

Les Regrets, 1558



Si tu m’en crois, Baïf, tu changeras Parnasse
Au palais de Paris, Hélicon au parquet,
Ton laurier en un sac, et ta lyre au caquet
De ceux qui, pour serrer, la main n’ont jamais lasse.
 
C’est à ce métier-là que les biens on amasse,
Non à celui des vers, où moins y a d’acquêt
Qu’au métier d’un bouffon ou celui d’un naquet.
Fi du plaisir, Baïf, qui sans profit se passe.
 
Laissons donc, je te pri, ces babillardes sœurs,
Ce causeur Apollon, et ces vaines douceurs,
Qui pour tout leur trésor n’ont que des lauriers verts.
 
Aux choses de profit, ou celles qui font rire,
Les grands ont aujourd’hui les oreilles de cire,
Mais ils les ont de fer pour écouter les vers.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 5 décembre 2021 à 12h37

Monstre amusant
-----------

À l"école, j’étais le bouffon de ma classe,
À de graves sujets mon rire s’attaquait ;
Notre maître indulgent parfois me répliquait
Sachez qu’il s’en fallait pour que je l’égalasse.

Puis je fis un métier, dans une bonne place,
À mes obligations sagement je vaquais ;
Mais j’étais amuseur, je n’étais point laquais,
Mon équipe, d’ailleurs, n’en était jamais lasse.

Je ne me pris jamais pour un docte penseur,
Ni ne me crus subtil, comme sont les danseurs,
J’accomplissais plutôt la tâche d’un trouvère.

Tel fut mon jeune temps, tels sont mes souvenirs,
J’y repense le soir avant de m’endormir ;
Mon destin de vieillard n’est pas non plus sévère.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 7 décembre 2021 à 07h58


Voici que reparaît cette grosse nigaude (1)
Alors que je lisais le Journal de Mickey.
Mais alors, ce coup-ci, c’est vraiment le bouquet :
Je sens que l’on n’est pas sortis de la mélasse.

Elle prétend, avec une horrible grimace,
Que jamais du métro elle n’atteint les quais,
Car elle ne peut plus franchir les tourniquets,
Et trouve que son boule occupe trop d’espace.
 
Que ne renonce-t-elle à prendre l’ascenseur ?
Non, elle a opté pour le régime minceur
Et veut être effilée comme un haricot vert.

Quelle aberration, c’est à mourir de rire !
Mais là, je ne ris plus, c’est trop, je vais l’occire :
Quand j’entends « slenderness », je sors mon revolver.


(1) Pour améliorer la similitude de la rime, on cherchera un substantif féminin finissant en -nasse.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Sérénаdе

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Jаmmеs : Lе Dеuil du соnsеillеr muniсipаl

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Riсhеpin : Sоnnеt mоrnе

Siеfеrt : Αmоur

Τоulеt : L’Ιngénuе.

Rоnsаrd : «Quаnd је vоus vоis, оu quаnd је pеnsе à vоus...»

Μаgnу : «Quаnd un сhаnt sur lе luth mа Μаîtrеssе frеdоnnе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе

Αpоllinаirе : Lе Hibоu

Viаu : «Αh ! Ρhilis, quе lе Сiеl mе fаit mаuvаis visаgе !...»

Vеrlаinе : Çаvitrî

Сrоs : À Μ. Hаussmаnn

Lingеndеs : Stаnсеs : «Соnnаissаnt vоtrе humеur, је vеuх biеn, mа Sуlviе...»

Hеrеdiа : Épigrаmmе vоtivе

Lаfоrguе : Sоnnеt pоur évеntаil

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur L’Αubе à l’Εnvеrs (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sсhеvеninguе mоrtе sаisоn (Lаrbаud)

De Сосhоnfuсius sur Lе Suссubе (Rоllinаt)

De Jаdis sur «Αh ! Ρhilis, quе lе Сiеl mе fаit mаuvаis visаgе !...» (Viаu)

De Сосhоnfuсius sur Соntrе lа јаlоusiе (Urfé)

De Сurаrе- sur Lеs Νègrеs (Jаmmеs)

De Сurаrе- sur «J’étаis еn libеrté quаnd сеllе qui m’еngаgе...» (Lа Rоquе)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De Сurаrе- sur Νuit tоmbаntе (Hugо)

De Сhristiаn sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сhristiаn sur «Соmmе unе bеllе flеur аssisе еntrе lеs flеurs...» (Rоnsаrd)

De dеsfоrgеs sur Sуmphоniе inасhеvéе (Μilоsz)

De Ιо Kаnааn sur L’Éсhо (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе