Isaac de Benserade


Sur la ville de Paris


 
Rien n’égale Paris ; on le blâme, on le loue ;
L’un y suit son plaisir, l’autre son intérêt ;
Mal ou bien, tout s’y fait, vaste et grand comme il est :
On y vole, on y tue, on y pend, on y roue.
 
On s’y montre, on s’y cache, on y plaide, on y joue ;
On y rit, on y pleure, on y meurt, on y naît :
Dans sa diversité tout amuse, tout plaît,
Jusques à son tumulte et jusques à sa boue.
 
Mais il a ses défauts, comme il a ses appas,
Fatal au courtisan, le Roi n’y venant pas ;
Avecque sûreté nul ne s’y peut conduire :
 
Trop loin de son salut pour être au rang des saints,
Par les occasions de pécher et de nuire,
Et pour vivre longtemps trop près des médecins.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 14 octobre 2016 à 17h53

Trèfle à quatre ours
-------------------------

C’est le trèfle à quatre ours ; on l’admire, on le loue,
Son travail au labo n’est pas sans sans intérêt ;
Bizarre et surprenant, il est beau comme il est :
C’est un de ses pareils qui inventa la roue.

Quand il parle, on en rit ; quand il travaille, il joue ;
Chaque jour un poème en son athanor naît :
Dans l’université tout l’amuse et lui plaît,
Il y trouve du sens, trouvant l’or dans la boue.

Mais il a ses défauts, je ne le cache pas,
Il est parfois pénible au moment des repas ;
Car, comme un gentilhomme,il ne sait se conduire :

Donc, le trèfle à quatre ours n’est certes pas un saint,
Mais il n’est en son âme aucun germe malsain,
À nulle créature il n’est taillé pour nuire.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 25 décembre 2017 à 11h40

Jean du zèbre
----------------

Pour tous les animaux, son créateur il loue ;
Mais le zèbre, surtout, capte son intérêt  ;
Bizarre et surprenant, nous l’aimons comme il est :
Il peut faire avancer le char aux belles roues.

Quand il danse, on en rit ; quand il travaille, il joue ;
La joie de la jeunesse au coeur de Jean renaît :
Au lumineux désert, tout l’amuse et lui plaît,
La rivière sans eau, le sable et non la boue.

Mais il a ses défauts, je ne le cache pas,
Il est presque glouton quand il prend son repas ;
Comme un doux animal, il ne sait se conduire :

Donc, le zèbre de Jean n’est certes pas un saint,
Mais ce n’est pas non plus un grand démon malsain,
C’est un vaillant ascète, incapable de nuire.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 décembre 2018 à 11h53

Dragons des points cardinaux
---------------------------------

Ces quatre dragons-là font un commerce louche,
Nul ne voit clairement quels sont leurs intérêts ;
Car ceux qui ont voulu savoir ce qu’il en est
Furent intimidés par ces êtres farouches.

Un invisible feu sort de leur vaste bouche,
Qui nous peut aveugler, paraît-il, quand il naît ;
Détenteurs de cette arme, ils font ce qui leur plaît,
N’en déplaise aux prêcheurs et aux saintes-nitouches.

Sur ces différents points, je ne les juge pas ;
Ils ne feront jamais d’un barde leur repas,
Nobles monstres qu’ils sont, ils savent se conduire.

Ce n’est pas leur propos de devenir des saints,
Mais qui donc le voudrait, dans ce monde malsain ?
On peut se contenter, d’abord, de ne pas nuire.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Jаmmеs : J’аimе l’ânе

Rоllinаt : L’Αngе pâlе

Vоltаirе : «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...»

Lаmаrtinе : Ρеnséе dеs mоrts

Сrоs : Сrоquis

Αpоllinаirе : Grаtitudе

Αgоult : L’Αdiеu

Μауnаrd : «Νуmphеs, dе grâсе, аpprосhеz-vоus...»

Ρlаntin : Lе Βоnhеur dе се mоndе

Hugо : Sаrа lа bаignеusе

☆ ☆ ☆ ☆

Gérаrd : Lа Сhаumièrе

Rоllinаt : L’Αngе pâlе

Rоllinаt : Sаgеssе du fоu

Vеrlаinе : «Lеs pаssаgеs Сhоisеul аuх оdеurs dе јаdis...»

Rоdеnbасh : Dégоût

Vоltаirе : «Hé quоi ! vоus êtеs étоnnéе...»

Vоiturе : «Ρоur vоus sеrvir...»

Du Βеllау : Villаnеllе : «Εn се mоis déliсiеuх...»

Rimbаud : Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе

Lаutréаmоnt : «Сеt еnfаnt, qui еst аssis sur un bаnс du јаrdin dеs Τuilеriеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Ρеtit аir, ΙΙ : «Ιndоmptаblеmеnt а dû...» (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur Lа Μоrt dе l’Αiglе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Βаbу (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «Lа nеf qui lоnguеmеnt а vоуаgé, Dilliеr...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...» (Vоltаirе)

De Сосhоnfuсius sur Désеspérémеnt (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе