Pierre-Jean de Béranger


Le Ventru

ou COMPTE RENDU DE LA SESSION DE 1818 AUX ÉLECTEURS DU DÉPARTEMENT DE ... PAR M***


 

AIR : J’ons un curé patriote


 
  Électeurs de ma province,
  Il faut que vous sachiez tous
  Ce que j’ai fait pour le prince,
  Pour la patrie et pour vous.
  L’état n’a point dépéri :
  Je reviens gras et fleuri.
          Quels dîners,
          Quels dîners,
  Les ministres m’ont donnés !
Oh ! que j’ai fait de bons dîners !
 
  Au ventre toujours fidèle,
  J’ai pris, suivant ma leçon,
  Place à dix pas de Villèle,
  À quinze de D’Argenson ;
  Car dans ce ventre étoffé
  Je suis entré tout truffé.
          Quels dîners,
          Quels dîners,
  Les ministres m’ont donnés !
Oh ! que j’ai fait de bons dîners !
 
  Comme il faut au ministère
  Des gens qui parlent toujours
  Et hurlent pour faire taire
  Ceux qui font de bons discours,
  J’ai parlé, parlé, parlé ;
  J’ai hurlé, hurlé, hurlé.
          Quels dîners,
          Quels dîners,
  Les ministres m’ont donnés !
Oh ! que j’ai fait de bons dîners !
 
  Si la presse a des entraves,
  C’est que je l’avais promis ;
  Si j’ai bien parlé des braves,
  C’est qu’on me l’avait permis.
  J’aurais voté dans un jour
  Dix fois contre et dix fois pour.
          Quels dîners,
          Quels dîners,
  Les ministres m’ont donnés !
Oh ! que j’ai fait de bons dîners !
 
  J’ai repoussé les enquêtes,
  Afin de plaire à la cour ;
  J’ai, sur toutes les requêtes,
  Demandé l’ordre du jour.
  Au nom du roi, par mes cris,
  J’ai rebanni les proscrits.
          Quels dîners,
          Quels dîners,
  Les ministres m’ont donnés !
Oh ! que j’ai fait de bons dîners !
 
  Des dépenses de police
  J’ai prouvé l’utilité ;
  Et non moins Français qu’un Suisse,
  Pour les Suisses j’ai voté.
  Gardons bien, et pour raison,
  Ces amis de la maison.
          Quels dîners,
          Quels dîners,
  Les ministres m’ont donnés !
Oh ! que j’ai fait de bons dîners !
 
  Malgré des calculs sinistres,
  Vous paierez, sans y songer,
  L’étranger et les ministres,
  Les ventrus et l’étranger.
  Il faut que, dans nos besoins,
  Le peuple dîne un peu moins.
          Quels dîners,
          Quels dîners,
  Les ministres m’ont donnés !
Oh ! que j’ai fait de bons dîners !
 
  Enfin j’ai fait mes affaires :
  Je suis procureur du roi ;
  J’ai placé deux de mes frères,
  Mes trois fils ont de l’emploi.
  Pour les autres sessions
  J’ai cent invitations.
          Quels dîners,
          Quels dîners,
  Les ministres m’ont donnés !
Oh ! que j’ai fait de bons dîners !
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μас Οrlаn : «Соmmе ј’étаis mаl...»

Rаоul Ρоnсhоn

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Dеlfiса (Νеrvаl)

De Сосhоnfuсius sur «Ô саlmе nuit, qui dоuсеmеnt соmpоsеs...» (Τуаrd)

De Jаdis sur Βоnјоur ! (Gérаldу)

De Сосhоnfuсius sur «Luth, соmpаgnоn dе mа саlаmité...» (Lаbé)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt rоmаntiquе (Riсhеpin)

De Jаdis sur «Jе nе suis plus сеlui qui rеspirаit lа viе...» (Βérоаldе)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz