Béroalde



 
Je ne suis plus celui qui respirait la vie
De vos yeux, mon soleil, je ne suis qu’un vain corps.
Amour qui m’a frappé de ses traits les plus forts
Pour triompher de moi, a mon âme ravie.
 
Mon esprit erre en bas en la plaine obscurcie,
Et mon corps au tombeau croît le nombre des morts.
Ma vie sous l’horreur des meurtrissants efforts
Qui bourrellent mon cœur, de moi s’est départie.
 
Je suis l’ombre amoureux de vos rayons formé,
Lorsque de vos beautés, chastement enflammé,
Je tirais de vos yeux une seconde essence.
 
Puis donques que je suis de vous seule animé,
Il faut que comme vous, de vous je sois aimé,
Ou pour le moins nourri d’une juste espérance.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 30 juillet 2017 à 12h06

Plus fort que Pégase
--------------------------

Le grand pédalosaure, un être plein de vie,
Sur deux roues à rayons équilibre son corps.
Pégase est imposant, mais cet monstre est  plus fort,
Car il a des mollets que les dieux lui envient.

Il roule sans freiner dans la plaine obscurcie,
Laissant derrière lui le chariot de la mort.
Son très noble destin s’accomplit dans l’effort,
Quel que soit l’adversaire, il gagne la partie.

Son esprit est subtil, par la course formé,
Par la beauté du jour vivement enflammé,
Rouler, telle est sa foi,  telle aussi son essence.

L’éternel mouvement dont il est animé
A fait que de la Muse il est le plus aimé,
Elle qui toujours eut le goût du Tour de France.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 31 juillet 2017 à 10h41

Plus fort que Pégase
--------------------------

«Pégase est imposant, mais ce monstre est plus fort»

(troisième vers).

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 21 février 2020 à 13h58


Monsieur le Juge, il nous a pris comme une envie
D’animer quelque peu ce lugubre décor ;
Ensemble, nous avions préparé notre effort
Avec deux-trois pétards et un peu d’eau-de-vie.

Nous nous réjouissions de cette facétie
Par avance, sans honte et sans aucun remords :
Car nous nous promettions le plaisant réconfort
D’imaginer déjà l’école anéantie.

Alors, en ricanant, nous avons allumé
Quelques vieux pneus râpés, qui se sont enflammés
En un magique instant, grâce au bidon d’essence.

Il ne nous restait plus, éloignés, qu’à filmer
Le brasier monstrueux et gai ; en résumé,
On a bien rigolé, ça valait la dépense.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mоrnе (Riсhеpin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Ρrièrе d’un Ρаïеn (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Sоir sur l’еаu (Βеrtrаnd)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz