Aloysius Bertrand

Gaspard de la nuit, 1842


Le Bibliophile


 

  Un Elzevir lui causait de douces émotions ; mais ce qui le plongeait dans un ravissement extatique, c’était un Henri Étienne.
Biographie de Martin Spickler.

Ce n’était pas quelque tableau de l’école flamande, un David Téniers, un Breughel d’Enfer, enfumé à n’y pas voir le diable.

 

C’était un manuscrit rongé des rats par les bords, d’une écriture toute enchevêtrée et d’une encre bleue et rouge.

 

« Je soupçonne l’auteur, dit le bibliophile, d’avoir vécu vers la fin du règne de Louis XII, ce roi de paternelle et plantureuse mémoire.

 

« Oui, continua-t-il d’un air grave et méditatif, oui, il aura été clerc dans la maison des sires de Chateauvieux. »

 

Ici il feuilleta un énorme in-folio ayant pour titre : Le Nobiliaire de France, dans lequel il ne trouva mentionnés que les sires de Chateauneuf.

 

« N’importe, dit-il un peu confus, Chateauneuf et Chateauvieux ne sont qu’un même château. Aussi bien il est temps de débaptiser le Pont-Neuf. »

 


Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 26 novembre 2012 à 15h14

« Agnus Dei » ainsi devient « Aries Dei ».

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 27 octobre 2013 à 10h30

On chasse le vieux livre, on s’y prend patiemment.
Scrutant l’empilement jusqu’à l’instable cime,
Poussant le bouquiniste en son retranchement,
On cherche le trésor que si fort on estime.

Le livre toutefois, caché sournoisement
Dans le fond d’un tiroir, sait qu’il est rarissime
Et ne se montre point. Mais au bout d’un moment,
Il convient que l’on peut s’afficher magnanime ;

Il surgit, au grand jour. Le bon client s’exclame :
« C’est toi ! je t’ai cherché, remarquable bouquin,
Et je te trouve ici ! Allons ! Petit coquin !

Depuis trente ans, je vois ton nom sur mon programme
De lecture, et je vais te lire cette nuit. »
(Le lisant, il n’en est que faiblement séduit).

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 18 juin 2017 à 11h35

Ambicaprin
---------------

Voici l’ambicaprin, qui drague patiemment,
Atteignant chaque jour l’inaccessible cime,
Poussant sa favorite en ses retranchements,
Devenant un héros pour gagner son estime.

Jamais l’ambicaprin n’agit sournoisement,
S’il est des exceptions, elles sont rarissimes
Et ne se disent point. C’est un si fol amant,
Un vainqueur si charmant, un roi si magnanime !

S’il surgit, au grand jour, la biquette s’exclame :
« C’est toi ! je t’ai cherché, facétieux Arlequin,
Et je te trouve ici ! Allons ! Quel grand coquin !»

Il a noté déjà cent noms sur son programme ;
A-t-il assez de jours, a-t-il assez de nuits ?
Et sera-t-il un jour un séducteur séduit ?

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μас Οrlаn : «Соmmе ј’étаis mаl...»

Rаоul Ρоnсhоn

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Déјà lа nuit еn sоn pаrс аmаssаit...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Jаdis sur Αu lесtеur (Swаrth)

De Сосhоnfuсius sur «Τu t’аbusеs, Βеllеаu, si pоur êtrе sаvаnt...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à fеu Μ. Dеsуvеtеаuх (Sаint-Αmаnt)

De Jаdis sur L’аdiеu du саvаliеr (Αpоllinаirе)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе