Flaminio de Birague



 
Madame, si tu veux me prêter ton oreille,
Pour toi je me ferai prophète véritier,
Mordillant un rameau du poenien laurier,
Et de tes trois couleurs je dirai la nouvelle.
 
Le gris mélancolique est le soin qui m’éveille
Quand ma trêve se rompt par Amour mon guerrier,
L’incarnat est mon sang qui teint mon dard meurtrier,
Qui premier me piqua en pointe d’une abeille.
 
L’orangé m’est signal du triste désespoir,
Où piqué m’a réduit mon amoureux espoir.
Ainsi de tes couleurs je peins la portraiture
 
De mes piteux ennuis que tu vois sans pitié,
Ne voulant bienheurer ma constante amitié
D’un bon rais de ton œil, dont j’attends nourriture.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 10 octobre 2014 à 14h33

Blasonnement hésitant
---------------------------

De gueules, cet écu, cette  pure merveille
À deux lions orangés qui dorment à moitié,
À un monstre volant qui dit : Ayez pitié !
(Mais que peut donc bien être une bête pareille ?)

Comment le blasonner, si l’un des lions s’éveille
Et sort pour se livrer à son sort de guerrier,
Ou si d’une antilope il se fait meurtrier ?
(Ou si, sur son museau, se posait une abeille ?)

Ou si, parmi les lions, venait un tamanoir,
Un phoque, un éléphant, un ours, un cheval noir,
Un bestiau non décrit dans la littérature ?

Ou si le vent changeait la teinture du champ,
S’il devenait de sable, ou d’azur, ou d’argent ?
Du cercle, l’héraldique est parfois quadrature !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 10 mai 2018 à 12h22

Chronoscopie
-----------------

J’aime le sablier, cette pure merveille,
La juste symétrie entre ses deux moitiés
Ainsi que tous ces grains qui tombent sans pitié.
(Mais qui est l’inventeur d’une chose pareille ?)

J’aime le consulter, à l’heure où je m’éveille
Pour soustraire un instant, peut-être, à mon métier ;
Et je laisse passer un sablier entier
Pendant qu’en mon jardin s’activent les abeilles.

J’ai peu d’activité dans mon humble manoir ;
Je ne suis pas pressé d’allumer l’écran noir,
Ni d’apporter du texte à la littérature.

Je ne suis pas astreint au dur travail des champs,
Sans aller au bureau, je touche un peu d’argent ;
Du cercle, ma journée n’est pas la quadrature !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par K’ouen-louen le 10 mai 2018 à 13h59

Le jeu de la marelle
va de la Terre jusqu’au ciel . .
https://www.youtube.com/watch?v=sI4pv-EMv3U&list=RDsI4pv-EMv3U&t=23

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 11 mai 2018 à 20h56

Noir et blanc

Je n’ai pas toujours fait, dans ma vie, des merveilles,
Je ne suis fier de moi qu’à peine à moitié,
Je m’accorde quand même une once de pitié,
Je n’ai pas toujours eu une pensée pareille.

Il a fallut longtemps avant qu’elle s’éveille,
Mais rien est évident, grandir est un métier
Qui doit nous amener à s’accepter entier,
Nous sommes bicolores à l’instar des abeilles.

Mais là où tout est blanc on peut voir tout en noir,
(Dans ce domaine aussi il arrive de choir !),
Ainsi j’ai vu mon goût pour la littérature.

J’ai tenté de la mettre à l’écart de mon champ,
Autant chercher à faire un aimant en argent,
Ou alors d’un cercle, trouver la quadrature !


https://misquette.wordpress.com/2018/05/11/noir-et-blanc/

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «J’аvаis, еn rеgаrdаnt tеs bеаuх уеuх, еnduré...»

Viаu : Épigrаmmе d’un impuissаnt

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis un êtrе dе sаng frоid...»

Régniеr : Juliе аuх уеuх d’еnfаnt

Sаint-Αmаnt : «Vоiсi lе rеndеz-vоus dеs Εnfаnts sаns sоuсi...»

Сrоs : L’Hеurе frоidе

Rimbаud : Μа Βоhèmе

Rimbаud : Οphéliе

Vеrlаinе : Νеvеrmоrе : «Sоuvеnir, sоuvеnir, quе mе vеuх-tu ?...»

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

☆ ☆ ☆ ☆

Сhrеtiеn dе Τrоуеs

Sсаrrоn : Сhаnsоn à bоirе

Саrсо : Βоhèmе

Αpоllinаirе : «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt à Сhеvrеul

Μоlièrе : À Μоnsiеur Lе Vауеr, sur lа Μоrt dе sоn Fils

Lе Μоuël : «À lа sаintе, mаrtуrе еt viеrgе...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Αllаrd : Αu dеrniеr сiеl

Gеоrgin : Τristеssе аu bоrd dе l’еаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Lеntеmеnt, dоuсеmеnt, dе pеur qu’еllе sе brisе...» (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur «Suzаnnе m’éсоutаit sоupirеr pоur Diаnе...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur Sоnnеt pоur un Τаblеаu sаns légеndе (Lоuvigné du Dézеrt)

De Сосhоnfuсius sur «Qu’еst-се qu’аmоur ? еst-се unе quintе еssеnсе ?...» (Ρаsquiеr)

De Lа Μusérаntе sur «Lösсh mir diе Αugеn аus...» (Rilkе)

De Vinсеnt sur Lа Νосе à Gоnеssе (Fоrt)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Τоtо28 sur Βibliоthèquеs (Αutrаn)

De Τоtо28 sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Lа Μusérаntе sur «Jе vis mа Νуmphе еntrе сеnt dаmоisеllеs...» (Rоnsаrd)

De Αzuré dе lа fаuсillе sur Соntrе lа јаlоusiе (Urfé)

De Lа Μusérаntе sur «Sоit quе је sоis hаï dе tоi, mа Ρаsithéе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Lеs Βiеnfаits dе lа nuit (Rоllinаt)

De Siхtе sur «D’un оutrаgеuх соmbаt...» (Αubigné)

De lасоtе sur «Jе sаis biеn qu’оn dirа quе је suis témérаirе...» (Βirаguе)

De mdrlоl sur Lеs Léprеuх (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Ρаrsifаl (Vеrlаinе)

De K’оuеn-lоuеn sur «Μаdаmе, si tu vеuх mе prêtеr tоn оrеillе...» (Βirаguе)

De vinсеnt sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Ρiеrrоt sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz