Nicolas Bonneville

(1760-1828)

Un autrе pоèmе :

Lе Соrps еt lа Ρеnséе

 

Nicolas Bonneville


Hymne à la Vérité


 
Rien ne fera sortir l’univers de ses gonds
L’océan indigné, dans ses gouffres profonds,
Que la terre et les cieux lui servent de ceinture,
S’irrite en ses efforts, pour secouer ses fers,
Et rouler sa prison dans le vague des airs ;
Mais LE PACTE ÉTERNEL, la loi de la Nature,
Le ramène toujours, soumis à ses destins ;
Voilà des vérités qu’on touche de ses mains.
 
Pensaient-ils, ces tyrans, que leur colère immonde
Éteindrait dans le sang des bienfaiteurs du monde,
Cet éternel Esprit, CE FEU toujours vainqueur,
Qui fait vivre la pierre et qui lui donne un cœur,
Qui parle dans les vents, dans la foudre, qui gronde ?
 
Plus pur que l’argent vif, il descend au tombeau ;
(Ainsi de l’univers disparaît le flambeau)
Quand la tombe a caché sa mortelle dépouille,
Peux-tu penser qu’un ver le dévore et le souille?
Un ver peut-il souiller un rayon DU SOLEIL ?
L’ESPRIT sent et connaît que c’est là son réveil !
Dormir, c’est toujours vivre. Existence immortelle !
Il laisse d’un vieux tronc les débris dispersés ;
Et tous les éléments, à l’instant, sont forcés
De recueillir son MOI dans une peau nouvelle.
 
Il a son œil pour voir, l’oreille pour ouïr ;
Un mouvement vital, perpétuel, unique,
Circule dans son sang pour aimer, pour jouir,
Pour enrichir ses nerfs d’une force électrique ;
Et s’aviver des feux de la chaleur publique,
Pour CRÉER. — Le sens-tu qui partage ses feux,
Toujours l’œil de l’aveugle et le pied du boiteux ?
 
[...]
 

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «L’аmоur nоus fаit trеmblеr...» (Guérin)

De Сосhоnfuсius sur Sur un hôtе dоutеuх (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Βlаsоn сélеstе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz