William Chapman


À la Bretagne



Je n’ai jamais foulé tes falaises hautaines,
Je n’ai pas vu tes pins verser leurs larmes d’or,
Je n’ai pas vu tes nefs balancer leurs antennes ;
Pourtant je te chéris, vieux pays de l’Armor.
 
Je t’aime d’un amour fort comme tes grands chênes,
Vers lesquels bien souvent mon cœur prend son essor.
Car sur nos bords, vois-tu, nous conservons encor
Le sang pur qui toujours gonfle si bien tes veines.
 
Oui, je t’adore avec tous tes vieux souvenirs,
Tes bruyères, tes joncs, ton granit, tes menhirs,
Ton rivage farouche et peuplé de légendes.
 
Et lorsque Floréal revient tout embaumer,
Dans la brise de l’est je crois, le soir, humer
Comme un vague parfum qui viendrait de tes landes.
 

Les Aspirations, 1904

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 6 juin 2018 à 12h35

Sa Majesté d’Azur
-----------------

Du roi, l’allure est noble, et n’est jamais hautaine.
Il a l’air avenant sous sa couronne d’or,
Sa démarche, dit-on, n’est jamais incertaine ;
Son royaume s’étend jusqu’aux rives d’Armor.

Il règne sur un monde où grandissent les chênes,
Où l’aigle, son cousin, souvent prend son essor ;
Le roi est déjà vieux, mais il est toujours fort,
Et bien rouge le sang qui circule en ses veines.

Son crâne de monarque est plein de souvenirs,
Il a vu ses sujets qui dressaient des menhirs,
Ses rêves, dans la nuit, sont peuplés de légendes.

Le printemps reviendra pour son parc embaumer,
Dans la brise de l’est il ira pour humer
Le vent de liberté qui surgit de la lande.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 11 juin 2019 à 12h24

Cor sans nom
------------------

À Roncevaux surgit la menace incertaine,
Les chevaux sont cabrés sous les éperons d’or ;
Les chevaliers vaillants suivent leurs capitaines
Et le seigneur Roland, qui fut comte en Armor.

Ils ne reverront plus les bouleaux ni les chênes
Parmi lesquels courait la chasse, au son du cor ;
Et Roland tout à l’heure en sonnera bien fort,
À se déchirer l’âme, à se rompre les veines.

Roncevaux, lieu d’histoire et lieu de souvenir,
Tu vois Turpin l’évêque empressé de bénir
Les mourants et les morts, combattants de légende.

Quand la nuit tombera sur le val embrumé,
Par quelques survivants ils seront inhumés ;
L’empereur ne dit rien, tant sa tristesse est grande.


*  *  *  *

https://paysdepoesie.wordpress.com/?s=Roncevaux

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Wendy & PeterPan le 11 juin 2019 à 21h24

- Curare_... Quels sont tes vrais sentiments ?

- Sentiments ?

- Qu’est-ce que tu ressens ? Joie, tristesse, jalousie ?

- Jalousie ? Pierrette la Blasonneuse (Elle a chassé la guerrière pour prendre sa place)..

- Colère ?

- Colère ? Les mots qui blessent que tu lis au hasard d’1 clic ...

- Amour ?

- Amour ? Jamais entendu parler...

- Je crois que si Curare_... Tu l’as ressenti au moins une fois... pour quelque chose, ou quelqu’un...

- Jamais ! Rien que le son de ce mot m’insupporte !

- Curare- !

- Pourquoi tu gâches tout ? On s’amusait bien ensemble ! Je t’ai appris à te battre et à voler ! Qu’est-ce que tu veux de plus ?

- Mais il y a tellement plus !

- Comme quoi ? Qu’est-ce qu’on peut trouver d’autre ?

- Je ne sais pas... Je crois qu’il faut être plus grand pour comprendre...

- Mais je ne veux pas grandir ! Ni maintenant, ni jamais ! Je vais te bannir comme Allis l’a fait avec moi !

- Je ne me laisserai pas bannir !

- Alors vas-t’en et laisse-moi ! Rentre chez toi et grandis ! Et emporte tes sentiments avec toi !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par L’âme aux ninas le 13 juin 2019 à 08h03

La curare_ de Bobby
avait d’autres hobbie :
laissons Cénobie
tranquille...
Ça veut dire coi ?

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 19 août 2019 à 11h48

Et aux chapeaux ronds
------------------------------

Et moi aussi, je veux chanter les bigoudènes,
Le gwenn-ha-du glorieux qui flotte, bicolore,
Dire Pleumeur-Bodou veuve de ses antennes,
L’Ile-Longue, tonnerre ! et ses mille sabords.

La voile claque au loin, du côté de Molène,
Où nagent la sardine et le vieil hareng saur ;
Sur la nappe à carreaux se tartine le porc –
Le kouign amann descend mieux avec le chouchen.

Lorsque je viens au pied d’un chêne m’assoupir,
Dans un songe indécis je crois voir ressurgir
Viviane et Merlin du cœur de Brocéliande.

Et quand l’Angkou parcourt tes genêts embrumés,
Vieux pays, je savoure une andouille fumée
– Et ne me parlez pas d’escalope normande.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μас Οrlаn : «Соmmе ј’étаis mаl...»

Rаоul Ρоnсhоn

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Dеlfiса (Νеrvаl)

De Сосhоnfuсius sur «Ô саlmе nuit, qui dоuсеmеnt соmpоsеs...» (Τуаrd)

De Jаdis sur Βоnјоur ! (Gérаldу)

De Сосhоnfuсius sur «Luth, соmpаgnоn dе mа саlаmité...» (Lаbé)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt rоmаntiquе (Riсhеpin)

De Jаdis sur «Jе nе suis plus сеlui qui rеspirаit lа viе...» (Βérоаldе)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz