Jean-Baptiste Chassignet

Le Mépris de la vie et consolation contre la mort, 1594



 
Quand le fruit est vieilli, la feuille ternissante
Est de nulle valeur, quand les raisins contraints
Ont passé par deux fois sous les pressoirs étreints,
On jette à l’abandon la pressure fumante.
 
Le moulin s’alentit, quand la meule tournante
Pour exercer son tour n’a farines ni grains ;
Je dis que les vieillards de leur fin sont prochains
Quand l’amandier fleurit sur leur tête branlante.
 
Encore en y a-t-il qui peignant leurs cheveux
De vieillesse chenus, voyent de leurs neveux
Et des fils de leurs fils la maison toute pleine,
 
Et ne s’estiment vieux, ne considérant pas,
Lorsque le chaud été sur les arbres amène
Les fruits délicieux, que les fleurs tombent bas.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 20 novembre 2013 à 12h48

Ayant tout exprimé, l’homme peut s’en aller ;
Il a montré comment il appréhendait l’être,
Il n’a donc plus besoin de fréquenter un maître.
Le marché se termine, allons, faut remballer.

L’hiver des ans n’est point suivi par un été ;
Tu peux dire un adieu à quiconque t’admire,
Savourer les derniers bols d’air que tu respires,
Détricoter enfin ta vieille identité.

Comme sur une ardoise on efface une image,
Nous détruit le trépas.
Comment ? je ne sais pas.

Que ferais-tu, si l’on te donnait davantage
De temps ? Tu le perdrais,
Comme souvent tu fais.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 janvier 2017 à 19h51

Arbre à gidouilles volantes
---------------------------------

C’est le jardin de l’arbre à gidouilles volantes ;
Par la gravitation ne sont ses fruits contraints,
Un désir d’aventure au matin les étreint :
Ils ne sont pas porteurs de graines somnolentes.

La gidouille volante, on la doit aux Atlantes ;
Ils ont su l’évoquer en de jolis quatrains
Et la réduire en pâte, en de profonds pétrins,
Afin d’assimiler ses vertus stimulantes.

On se sert de leur jus pour rincer les cheveux
(C’est mis dans un tercet que m’envoie mon neveu,
Citant, me semble-t-il, un écrit d’Avicenne).

Ce sont d’excellents fruits, ne vous en privez pas,
Mais ne présumez point  qu’ils aillent vers le bas :
Toute chute leur semble importune et malsaine.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 4 février 2020 à 11h48

Sagesse d’une feuille
------------------

Un bref instant, je fus créature volante,
Je n’ai pas d’illusions, c’était un vol contraint ;
Maintenant je m’endors, et la terre m’étreint,
Je peine à formuler ma pensée somnolente.

Mes ancêtres ont vu les jardins des Atlantes,
Platon décrit la chose en de nobles quatrains ;
Puis, quand ces citoyens furent dans le pétrin,
La lune leur a dit des phrases consolantes.

Dormir en cet endroit, c’est tout ce que je veux,
Mais j’ai quelques regrets, je vous en fais l’aveu,
De n’avoir pas été emportée par la Seine.

Je songe à tous ces lieux que je ne connais pas,
À mille végétaux d’ici ou de là-bas ;
Je sais, au fond de moi, que ma sagesse est vaine.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

☆ ☆ ☆ ☆

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lа pаssе (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Lе Βœuf spесtrаl (Νеlligаn)

De Сhristiаn Lаbаllеrу sur Vuе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Lе Сri du сœur (Rоllinаt)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Τhundеrbird sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz