Jean-Baptiste Chassignet

Le Mépris de la vie et consolation contre la mort, 1594



Tantôt la crampe aux pieds, tantôt la goutte aux mains,
Le muscle, le tendon, et le nerf te travaille ;
Tantôt un pleurésis te livre la bataille,
Et la fièvre te point de ses traits inhumains ;
 
Tantôt l’aspre gravelle épaissie en tes reins
Te pince les boyaux de tranchante tenaille :
Tantôt une apostume aux deux poumons t’assaille,
Et l’ébat de Vénus trouble tes yeux sereins.
 
Ainsi en advient-il à quiconque demeure
En la maison d’autrui, mais s’il faut que tu meure,
Tu deviens aussitôt pensif et soucieux :
 
Hélas aimes-tu mieux mourir toujours en doute
Que vivre par la mort ? celui qui la redoute
Ne fera jamais rien digne d’un homme preux.
 



Commentaire (s)
Déposé par Jadis le 4 février 2020 à 16h17


Tout cela n’était rien, mais après examens,
J’ai aussi, paraît-il, l’estomac qui pendouille,
Et puis l’impétigo, l’eczéma, la bourbouille,
Le cancer du bras gauche et le lupus commun.

Et l’inventaire n’est pas fini, je le crains,
Car sans rémission je me gratte les *ouilles :
Le morpion y festoie, et en sus de la chtouille,
L’hémorroïde pointe en mon arrière-train.

De mes multiples maux l’inventaire m’écœure,
Le dégoût me saisit, j’en gerbe mon quatre-heures,
Et ne restez pas là, car c’est contagieux.

Voilà ce qu’il advient quand on vous maraboute...
Oh fais, Mami Wata, que l’on me désenvoûte !
– Toutefois, je pourrais en plus être lépreux.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

☆ ☆ ☆ ☆

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Sаgеssе d’un Lоuis Rасinе, је t’еnviе...» (Vеrlаinе)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Lа pаssе (Sеgаlеn)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz