(collaborations) ***


La Déposition de Jehan Rictus

Soliloque


Eh ben ! oui, c’est moi Jehan Rictus,
L’ poèt’ de ceuss’ qui n’ont pas d’ pain !
Je n’ suis pas v’nu dans un sapin :
J’ai mêm’ pas d’ quoi prendr’ l’omnibus !
On est v’nu, c’ matin, au p’tit jour,
Un d’ la Préfectanc’, dans ma piaule.
Me dir’ d’aller à la Haut’-Cour !
I’ m’ prenait p’t-êtr’ pour eun’ cass’role !
Mais i’ s’a trompé ! que j’vous dis !
Car les complots d’ Mossieu Philippe,
Ce que j’ m’en bats l’œil, par principe !
J’ m’en fous : il n’est pas d’ mes amis.
Mais j’ m’en vas profiter d’ l’occase
Pour vous dir’ ce que j’ai su’ l’ cœur,
Et la détresse et la rancœur
Qui mett’ eun’ larme à tout’s mes phrases.
Ah ! j’en ai trop su’ l’ palpitant !
J’ m’en vas fair’ mon p’tit Jérémie :
J’en ai p’t-êtr’ pour une heure et d’mie,
Mais ça n’ fait rien ! nous avons l’ temps !...
J’en entends qui murmur’nt, pleins d’ morgue :
« Quoi qu’i’ nous veut, c’ macchabé’-là ?
Pour sûr qu’il arriv’ de la Morgue
Avec la gueul’ d’empeign’ que v’là ! »
Je l’ sais, vous êt’s les pèr’s conscrits !
Vous vous les roulez dans d’ la plume,
Et tout’s les gonzess’s ed’ Paris,
Quand a vous voient, leur œil s’allume !
A vous r’luqu’nt et jaspin’nt tout bas :
« C’est beau, c’est blanc, c’est gras, c’est blême !
Quand i’ crach’nt, on dirait d’ la crème !
I’ boiv’nt du vin à tous les r’pas ! »
J’en connais, moi, des sénateurs ;
Mêm’, j’en voyais un à Montmartre,
Engoncé dans sa p’liss’ de martre,
En hiver, il pétait d’ chaleur !
Des fois qu’il avait bien dîné,
Qu’il avait bu des litr’ à seize
Et boulotté des portugaises,
En passant, i’ m’ rotait dans l’ nez !
Et moi qui p’t-êtr’ n’avais bouffé
D’puis sept ans qu’ la peau d’eune orange,
Fallait encor que j’ me dérange
Pour y laisser l’ haut du pavé !
Ah ! c’en est trop, en vérité !
A va crever, la société ;
A va crever, crever tout’ seule !
A crèv’ra comme un panaris !
Et j’ s’rai son nouveau Jésus-Christ :
On sait qu’ j’en ai déjà la gueule !
Gueul’ de poète et gueul’ d’artiste,
Gueul’ de prophète et gueul’ de Dieu !
En dépit de tous les envieux
Qui m’appell’nt Jésus-Christ dentiste ! (1)
On va tailler en plein dans l’ vif,
On va r’faire un’ société sainte !
.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .
Mais voilà qu’ sonn’ l’heur’ de l’absinthe,
Et j’ vais prendre un apéritif !
___________
(1) Le mot est de Laurent Tailhade.

Dominique Bonnaud et Numa Blés

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Glасièrе

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Riсhеpin : Βеrсеusе

Dеrèmе : «Ρuisquе је suis аssis sоus се pin vеrt еt sоmbrе...»

Соppéе : «Quеlquеfоis tu mе prеnds lеs mаins еt tu lеs sеrrеs...»

Τоulеt : Éléphаnt dе Ρаris.

Μаllаrmé : «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...»

Riсtus : Βеrсеusе pоur un Ρаs-dе-Сhаnсе

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Glасièrе

Dеlillе : Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ...

Τоulеt : «Lе соuсоu сhаntе аu bоis qui dоrt....»

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Gill : Lе Ρаillаssоn

Gill : Εхhоrtаtiоn

Gill : Lа Lеvrеttе еt lе gаmin

Μаеtеrlinсk : «Ιls оnt tué trоis pеtitеs fillеs...»

Rоllinаt : Βаlzас

Μаrоt : Sur quеlquеs mаuvаisеs mаnièrеs dе pаrlеr

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Νоblеs еt vаlеts (Νеrvаl)

De Jаdis sur «Εn plеin sоlеil, lе lоng du сhеmin dе hаlаgе...» (Соppéе)

De Сосhоnfuсius sur Ρаn (Hеrеdiа)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Сосhоnfuсius sur «Τristе еt hidеuх fаntômе, еffrоуаblе figurе...» (***)

De Jаdis sur Τrоp tаrd (Sullу Ρrudhоmmе)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Jаdis sur Τоmbеаu : «Lе nоir rос соurrоuсé quе lа bisе lе rоulе...» (Μаllаrmé)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Сhristiаn sur Οrаisоn du sоir (Rimbаud)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Lе Rоsе (Gаutiеr)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

De Εsprit dе сеllе sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

De Vinсеnt sur Lе Dоrmеur du vаl (Rimbаud)

De Sаint Τripоdе sur Lеs Litаniеs dе Sаtаn (Βаudеlаirе)

De Εsprit dе сеllе sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz