François Coppée

Sonnet intimes et Poèmes inédits


Je bois à la Jeunesse


 
Je suis un « pompier », soit, mais ne suis pas pompeux.
Chacun la sienne ! Il faut que je chante à la fête.
« Ce que je veux ! » claironne un coq à rouge crête ;
L’ancien coq enroué répond : « Ce que je peux ! »
 
Jeunes cadets, merci d’être bons pour un vieux !
Car c’est une heure triste, allez, où le poète,
À l’œuvre qu’il rêva comparant l’œuvre faite,
Se console en songeant qu’il a fait de son mieux.
 
Selon Ronsard, versons quelques fleurs dans nos verres.
Mêlons-y, mes amis, vos fraîches primevères
Et mes pâles soucis de l’arrière-saison.
 
Je n’ai pas trop vieilli, puisque j’admire encore
Les vers que le soleil des vingt ans fait éclore...
Je bois à la Jeunesse ; elle a toujours raison !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 30 mai 2016 à 18h36

Fruits mal défendus
-----------------

Le cerf, jamais, n’usa d’un langage pompeux ;
Quand l’humain veut cueillir quelques fruits pour sa fête,
Il ne sait opposer ce que la Loi décrète,
Il dit :  « Comme gardien, je fais ce que je peux ».

Il ne veut point lutter, il se trouve un peu vieux,
Il préfère avancer son labeur de poète,
Va toujours retouchant cette oeuvre à moitié faite,
Que l’humain mange un fruit, pourquoi pas, c’est tant mieux.

Le seigneur du jardin, qui se demande encore
Pourquoi désobéit cet être qui l’adore,
Se dit :  « J’ai fait erreur, en créant la raison ».

Puis, avec le serpent,  il s’en va boire un verre ;
Ils font une excursion parmi les primevères,
Écoutant chantonner l’oiseau de la saison.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 28 avril 2019 à 12h06

Calligraphie de Maître Coq
---------------

Il trace de beaux traits, mais il écrit fort peu,
Car il est paresseux, surtout les jours de fête ;
En dépit de cela, toujours sa plume est prête
À tracer un beau signe, autant qu’elle le peut.

Il écrit sans trembler, bien qu’il soit un peu vieux ;
Il aime répéter quelques mots d’un poète,
Car les oeuvres d’antan sont parfois fort bien faites,
On en voit par milliers, et pour lui, c’est tant mieux.

Il termine une ligne et se repose encore
Ou bien s’en va parler aux poules qui l’adorent,
Qui pour Maître l’ont pris de rime et de raison.

Dès que viendra le soir, il ira boire un verre,
Un généreux godet d’alcool de primevère
Ou de Saint-Émilion, c’est selon la saison.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Сосhоnfuсius sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Сосhоnfuсius sur «Сеuх qui dеs Rоis, pаr fаits сhеvаlеurеuх...» (Τаhurеаu)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе