François Coppée


Je bois à la Jeunesse


 
Je suis un « pompier », soit, mais ne suis pas pompeux.
Chacun la sienne ! Il faut que je chante à la fête.
« Ce que je veux ! » claironne un coq à rouge crête ;
L’ancien coq enroué répond : « Ce que je peux ! »
 
Jeunes cadets, merci d’être bons pour un vieux !
Car c’est une heure triste, allez, où le poète,
À l’œuvre qu’il rêva comparant l’œuvre faite,
Se console en songeant qu’il a fait de son mieux.
 
Selon Ronsard, versons quelques fleurs dans nos verres.
Mêlons-y, mes amis, vos fraîches primevères
Et mes pâles soucis de l’arrière-saison.
 
Je n’ai pas trop vieilli, puisque j’admire encore
Les vers que le soleil des vingt ans fait éclore...
Je bois à la Jeunesse ; elle a toujours raison !
 

Sonnet intimes et Poèmes inédits

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 30 mai 2016 à 18h36

Fruits mal défendus
-----------------

Le cerf, jamais, n’usa d’un langage pompeux ;
Quand l’humain veut cueillir quelques fruits pour sa fête,
Il ne sait opposer ce que la Loi décrète,
Il dit :  « Comme gardien, je fais ce que je peux ».

Il ne veut point lutter, il se trouve un peu vieux,
Il préfère avancer son labeur de poète,
Va toujours retouchant cette oeuvre à moitié faite,
Que l’humain mange un fruit, pourquoi pas, c’est tant mieux.

Le seigneur du jardin, qui se demande encore
Pourquoi désobéit cet être qui l’adore,
Se dit :  « J’ai fait erreur, en créant la raison ».

Puis, avec le serpent,  il s’en va boire un verre ;
Ils font une excursion parmi les primevères,
Écoutant chantonner l’oiseau de la saison.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 28 avril 2019 à 12h06

Calligraphie de Maître Coq
---------------

Il trace de beaux traits, mais il écrit fort peu,
Car il est paresseux, surtout les jours de fête ;
En dépit de cela, toujours sa plume est prête
À tracer un beau signe, autant qu’elle le peut.

Il écrit sans trembler, bien qu’il soit un peu vieux ;
Il aime répéter quelques mots d’un poète,
Car les oeuvres d’antan sont parfois fort bien faites,
On en voit par milliers, et pour lui, c’est tant mieux.

Il termine une ligne et se repose encore
Ou bien s’en va parler aux poules qui l’adorent,
Qui pour Maître l’ont pris de rime et de raison.

Dès que viendra le soir, il ira boire un verre,
Un généreux godet d’alcool de primevère
Ou de Saint-Émilion, c’est selon la saison.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Swаrth : Сасhе-Сасhе

Villоn : Ρrоblèmе [Βаllаdе dе fоrtunе]

Сrоs : Li-tаï-pé

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Jаmmеs : Lеs Сеrisеs

Vеrlаinе : «J’аllаis pаr dеs сhеmins pеrfidеs...»

Βаudеlаirе : Lеs Сhаts

Dеrèmе : «À quоi bоn tе сhеrсhеr, glоirе, viеillе étiquеttе !...»

Βirаguе : «Grоttеs, Саvеrnеs, Ρrés, Τеrtrеs, Fоrêts, Rivаgеs...»

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur À unе lаidе аmоurеusе dе l’аutеur (Αuvrау)

De Сосhоnfuсius sur Lеs Αrbrеs (Viviеn)

De Jаdis sur Rоndе (Sаlmоn)

De Сосhоnfuсius sur Stèlе аu désir (Sеgаlеn)

De Jаdis sur Lа Сigаlе (Βеllеаu)

De Сосhоnfuсius sur Lе Viеuх Ρоnt (Rоllinаt)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе