François Coppée

Le Cahier rouge, 1892


Le Fils de Louis XI


 
Sur le balcon de fer du noir donjon de Loches,
Monseigneur le dauphin Charles de France, en deuil,
Dominant la Touraine immense d’un coup d’œil,
Écoute dans le soir mourir le son des cloches.
 
L’enfant captif envie, humble cœur sans orgueil,
Ceux qu’il voit revenir des champs, portant leurs pioches,
Et, flairant l’âcre odeur des potences trop proches,
Songe à l’archer d’Écosse immobile à son seuil.
 
L’enfant prince a douze ans et ne sait pas encore
Combien fiers sont les lys du blason qui décore
L’ogive sous laquelle il rêve, pâle et seul.
 
Il ignore Dunois, Xaintrailles, et La Hire,
Et la Pucelle, et son victorieux aïeul.
Monseigneur le dauphin Charles ne sait pas lire.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 1er mars 2015 à 10h36

Héritier songeur  (Pays de Poésie, 27-12-14)
----------------------

Le fils de l’empereur lit un livre de poche ;
Il est commodément installé sur le seuil
De la noire pagode ; il bouquine sous l’oeil
D’un bonze qui s’apprête à sonner une cloche.
Héritier de la Terre, il n’en a pas d’orgueil ;
Pas plus qu’un travailleur agitant une pioche,
Pas plus qu’un laboureur, de son bétail bien proche,
Pas plus qu’un journalier dont chaque ongle est en deuil.

Monde sans intérêt, ça pourrait être pire.
Il reste aux plus heureux la ressource de lire
Les madrigaux écrits par un aimable aïeul ;

Le livre est assez bref, il le relit encore,
Petit recueil de vers qu’une estampe décore
Et qu’on aime à tenir en mains, quand on est seul.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 1er mars 2015 à 12h50

Enfant prodique repenti avec valoches,
te voilà de retour dans la famille en deuil.
Il n’est point d’œil
vide de larme en ce matin de mornes cloches.

Temps est venu de ravaler ton piètre orgueil :
trois employés municipaux munis de pioches
vont devant ceux qu’on te voudrait nommer des proches,
des deux enfers lisser, polir et policer le seuil.

Face au décor
tu es encore
bien seul.

Va-t-elle un jour finir
cette liste trop longue à lire
d’aïeuls ?

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 31 juillet 2017 à 12h09

Ambicanasson
-------------------

Le diable de Schlemihl l’a sorti de sa poche ;
Par ce geste bizarre, il a franchi le seuil
De la noire magie, car il l’a fait sous l’oeil
De Peter qui se dit que quelque chose cloche.

Cet ambicanasson est dépourvu d’orgueil ;
Il se trouve malin, il voit qu’il n’est pas moche,
Il sait que l’écurie de l’inframonde est proche,
Mais sans anticiper ni l’effroi, ni le deuil.

Son créateur n’est pas des noirs démons le pire :
Chamisso l’apprécie, de sa plume on peut lire
Les services que rend ce vénérable aïeul.

Le livre est assez bref, je le relis encore,
Petit recueil ancien qu’un graffiti décore ;
Du début à la fin, Peter Schlemihl est seul.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 novembre 2020 à 14h15

Hippotaure de gueules
---------------

Quand il était très jeune, il tenait dans ma poche,
Par la suite, il devint plus gros qu’un écureuil ;
Dans l’étable, les boeufs lui firent bon accueil,
J’en ai connu plusieurs qui de lui furent proches.

Mon oncle Jean, qui fut seigneur de Roquefeuil,
Dans un savant traité le compare à Gavroche :
Aristide Bruant me dit qu’à la Bastoche
Il franchissait souvent des tavernes le seuil.

L’hippotaure n’est pas des animaux le pire,
Ce n’est point un goupil qui ment comme il respire ;
Une muse l’instruit, dont il est le filleul.

Concernant son métier, il n’en a pas encore,
Peut-être, il deviendra chasseur de manticores,
Il aurait du succès, car il serait le seul.

----------------------------------

https://paysdepoesie.wordpress.com/2019/08/06/un-livre-esoterique/

--------------------------------

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sаint-Ρоl-Rоuх : Rоsсаnvеl

Lа Μоnnоуе : Lе Βоn Μénаgеr

Sаmаin : Lа Vасhе

Βruаnt : Lеs Lоupiоts

Соrbièrе : Çа ?

Rоllinаt : L’Ιdiоt

Rоllinаt : Lа Βаignеusе : «Αu fоnd d’unе bаignоirе еllе аdmirе sеs hаnсhеs...»

Fréminе : «Νоus buviоns du Sаutеrnе еt nоus mаngiоns dеs huîtrеs...»

Fréminе : «Νоus buviоns du Sаutеrnе еt nоus mаngiоns dеs huîtrеs...»

Τоulеt : «Ρuisquе tеs јоurs nе t’оnt lаissé...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt l’Αgnеаu

Τоulеt : «Τаndis qu’à l’аrgilе аu flаnс vеrt...»

Hоudаr dе Lа Μоttе : Lеs Αmis trоp d’ассоrd

Gаlоу : Lа Sоurсе

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Vеrlаinе : «Lа “grаndе villе”. Un tаs сriаrd dе piеrrеs blаnсhеs...»

Vоltаirе : Lе Μоndаin

Jаmmеs : Τu sеrаis nuе sur lа bruуèrе

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Dе l’аmоur dеs trоis еnsеmblе (Gоhоrу)

De Сосhоnfuсius sur «Αmi, — m’éсrivаis-tu dе tеs bеаuх dоigts dе fеmmе...» (Évаnturеl)

De Jаdis sur Ιnсеrtitudе (Сhаdоurnе)

De Сосhоnfuсius sur Sur lе Βаlсоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur L’Οliviеr (Αgоult)

De Сосhоnfuсius sur «À l’hеurе quе Μаdаmе еn hоmmе sе déguisе...» (Gоdаrd)

De Τhundеrbird sur «Εntrе tоus lеs hоnnеurs dоnt еn Frаnсе еst соnnu...» (Du Βеllау)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Τhundеrbird sur Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin (Fоrt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un mаndаrin sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sur mоn livrе (Lе Ρеtit)

De Un lесtеur sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Sur unе Сhutе саuséе pаr un béliеr (Соllеtеt)

De Jеаn dе Lа Quаrаntаi sur Lа Сigаlе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Vinсеnt sur Sоnnеt à l’Αndrоgуnе : «Τа rоуаlе јеunеssе...» (Viviеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе