Charles Coran

Les poëtes français, 1863


Le Vin de Jurançon


 
      Petit vin doux de Jurançon,
      Êtes-vous gai dans ma mémoire !
      Avec mon hôte et sa chanson,
      Sous les rosiers j’allais vous boire.
 
      Passant par là, vingt ans après,
      J’ai retrouvé sous la tonnelle
      Mon hôte, assis toujours au frais,
      Chantant la même ritournelle.
 
      Le Jurançon, d’hier pressé,
      Me traite en ami de la veille :
      Les souvenirs du temps passé
      Coulent déjà de la bouteille.
 
      Le verre en main, rubis dans l’œil,
      On trinque, on boit... Mais quel vinaigre !
      Jamais piquette d’Argenteuil
      À mon palais ne fut plus aigre.
 
      Pourtant c’est le cru du bon temps,
      Le jus pareil, la même tonne...
      C’est vous, gaîté de mon printemps,
      Qui manquez au vin de l’automne.
 
              ________
 
 
J’ai négligé de façonner ma vigne ;
Comme un lézard le cep libre a couru.
Quand le fruit mûr sous la feuille a fait signe,
Sans compagnon j’ai vendangé mon cru.
 
Sous le pressoir je n’ai pas mis la grappe
Pour lui donner en cuve un titre vain.
À la façon des suivants de Priape,
Entre mes doigts j’ai fait jaillir le vin.
 
Je n’ai rempli qu’à peine une bouteille.
On sait le prix du petit vin nouveau ;
Cela se verse aux passants, sous la treille,
Et coule au cœur sans monter au cerveau.
 
À mon clairet indiquant cette route,
De vigneron je me fis sommelier,
Et je l’offrais... Mais quoi ! pas un n’y goûte,
Que faire alors ? Le coucher au cellier.
 
Sous le cachet de l’oubli bien fermée,
Jeune bouteille, endormez vos glouglous ;
Comme un flacon de haute renommée,
Dans la poussière encroûtez le vin doux.
 
Mais dans trente ans qu’un gourmet vous découvre ;
Vieille bouteille à des respects a droit :
Avec égard lentement il vous ouvre ;
Il flaire, il goûte, il vous vante : on vous boit.
 
D’un nom flatteur la mode vous baptise ;
La sotte alors tend son verre au flacon.
Autre travers de l’humaine bêtise,
De mon clairet on fera du mâcon.
 
Pour aujourd’hui, la vigne est encor verte ;
Sous mon berceau j’irai, sans plus de frais,
À la gaité tenir mon âme ouverte
Et savourer l’indifférence au frais.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Gаutiеr : Quеstiоns

Hаrаuсоurt : Αu tеmps dеs féеs

Hеrеdiа : Lа Sоurсе

Jаmmеs : Ρrièrе pоur аimеr lа dоulеur

Соppéе : «С’еst vrаi, ј’аimе Ρаris d’unе аmitié mаlsаinе...»

Μаllеvillе : «Lе silеnсе régnаit sur lа tеrrе еt sur l’оndе...»

Dubоs : À Frоntоn : «Τоi qui, саpitаinе, оrаtеur...»

Lаmаrtinе : L’Αutоmnе

Βаudеlаirе : Μаdеmоisеllе Βistоuri

Ρаrnу : «D’un lоng sоmmеil, ј’аi gоûté lа dоuсеur...»

☆ ☆ ☆ ☆

Hаrаuсоurt : Αu tеmps dеs féеs

Сrоs : Lе Βut

Ρеllissоn-Fоntаniеr : «L’ехеmplе dе Gоdеаu...»

Αpоllinаirе : Lе Suiсidé

Νоuvеаu : Hуmnе

Αpоllinаirе : «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Vоltаirе : «Si vоus vоulеz quе ј’аimе еnсоrе...»

Du Βеllау : «Τhiаrd, qui аs сhаngé еn plus grаvе éсriturе...»

Εlskаmp : «À présеnt с’еst lа nuit qui tоmbе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Μа Dаmе, је mе mеurs аbаndоnné d’еspоir...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur Sur un mаi (Ρаssеrаt)

De Сосhоnfuсius sur Lа Sоurсе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lа Сhèvrе (Rоllinаt)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе- sur Sur l’Hélènе dе Gustаvе Μоrеаu (Lаfоrguе)

De Dаmе dе flаmmе sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

De Dаmе dе flаmmе sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе