Charles Coran

Les poëtes français, 1863


Sonnet


 
Pour si fou qu’il se donne, est-il un chansonnier
Qui n’ait ses jours d’élan vers la beauté suprême ?
Quel rimeur de couplets ne médite un poème,
Vingt-quatre chants de gloire et la sienne au dernier ?
 
Chacun a son Achille, et moi tout le premier.
Entre bien des projets c’est celui-là qu’on aime.
On rêve grands combats, fiers trépas, et moi-même
J’adresse plus d’un mort au sombre nautonier.
 
Que dis-je ! on prend la lyre, on invoque Thalie :
— Muse, soyons sublime !... — Et voilà qu’on oublie
La marotte à laquelle on doit d’être un esprit.
 
Fantastique dessein que berce une chimère,
Et qui sommeille en paix sous les lauriers d’Homère,
Heureux qui vous conçoit, bien sot qui vous écrit !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 14 juin 2018 à 21h25

Entomographie approximative
---------------------------

Insectes fabuleux sous les vieux marronniers,
Vous me donnez l’idée de la beauté suprême ;
Je vous consacrerai l’hommage d’un poème,
Même sans être sûr que vous le compreniez.

À planer dans les airs, vous fûtes les premiers ;
Le papillon le fait pour voir celle qu’il aime,
J’admire son parcours, et je dis en moi-même
Qu’il montre de l’ardeur aux plaisirs coutumiers.

L’insecte prend son vol, comme je prends ma lyre ;
Je trace cette ligne, et je la fais relire
À mes correspondants, des gens de bel esprit.

Par l’entomologie on connaît des chimères,
Fabre nous divertit tout aussi bien qu’Homère,
Un petit corps volant, quel beau texte il écrit !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 7 décembre 2021 à 12h28

Monstre assoiffé de vin
-------------

Ce monstre n’eut jamais la foi du charbonnier,
Pour lui, seul Dionysos est un Être Suprême ;
C’est un dieu qui jamais ne prescrit de carême,
Mais sort de bons flacons du fond de son panier.

Toujours notre héros pour boire est le premier,
Car, pourquoi se priver, quand on a ce qu’on aime ?
D’autres seront gourmands de fraises à la crème,
Qui auront un penchant pour le dieu des crémiers.

Le monstre boit longtemps, puis ensuite, il délire,
Vomissant des fragments de ce qu’il a pu lire ;
Il prétend que ce sont les mots du Saint-Esprit.

Moi, je ne suis, dit-il, qu’un enfant de chimère,
Je ne suis que le fruit d’un amour éphémère ;
Je ne sais pas pourquoi sur mon compte on écrit.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sеlvе : Sur сеs mоts : Sоuviеnnе-tоi, Hоmmе, quе tu еs сеndrе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : «Τu bоis, с’еst hidеuх ! prеsquе аutаnt quе mоi...»

Βаudеlаirе : «Vоus аvеz, соmpаgnоn dоnt lе сœur еst pоètе...»

Βаïf : «À lа fоntаinе је vоudrаis...»

Hugо : «Εllе étаit déсhаusséе, еllе étаit déсоifféе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Rоllinаt : À quоi pеnsе lа Νuit

Сrоs : Désеrtеusеs

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βоissiеr : Lа Rоndе dеs fоеtus

Сrоs : Ρауsаgе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : Сésаr Βоrgiа

Ρаrnу : Lе Lеndеmаin : «Εnfin, mа сhèrе Éléоnоrе...»

Τоulеt : «Lе miсrоbе : Βоtulinus...»

Rоllinаt : L’Εnviе

Αpоllinаirе : Εхеrсiсе

Βаnvillе : Lа Соrdе rоidе

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Οbsсurе nuit, lаissе tоn nоir mаntеаu...» (Соignаrd)

De Сосhоnfuсius sur Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés (Μаrbеuf)

De Сосhоnfuсius sur Sur сеs mоts : Sоuviеnnе-tоi, Hоmmе, quе tu еs сеndrе (Sеlvе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De Сurаrе- sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De Jаdis sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Jаdis sur «Quаnd lеs оs sоnt pаrеils...» (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Si tu viеns (Dеlаruе-Μаrdrus)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De FΕDΕRΜΑΝΝ sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе