Charles Coran

Les poëtes français, 1863


Sonnet


 
Pour si fou qu’il se donne, est-il un chansonnier
Qui n’ait ses jours d’élan vers la beauté suprême ?
Quel rimeur de couplets ne médite un poème,
Vingt-quatre chants de gloire et la sienne au dernier ?
 
Chacun a son Achille, et moi tout le premier.
Entre bien des projets c’est celui-là qu’on aime.
On rêve grands combats, fiers trépas, et moi-même
J’adresse plus d’un mort au sombre nautonier.
 
Que dis-je ! on prend la lyre, on invoque Thalie :
— Muse, soyons sublime !... — Et voilà qu’on oublie
La marotte à laquelle on doit d’être un esprit.
 
Fantastique dessein que berce une chimère,
Et qui sommeille en paix sous les lauriers d’Homère,
Heureux qui vous conçoit, bien sot qui vous écrit !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 14 juin 2018 à 21h25

Entomographie approximative
---------------------------

Insectes fabuleux sous les vieux marronniers,
Vous me donnez l’idée de la beauté suprême ;
Je vous consacrerai l’hommage d’un poème,
Même sans être sûr que vous le compreniez.

À planer dans les airs, vous fûtes les premiers ;
Le papillon le fait pour voir celle qu’il aime,
J’admire son parcours, et je dis en moi-même
Qu’il montre de l’ardeur aux plaisirs coutumiers.

L’insecte prend son vol, comme je prends ma lyre ;
Je trace cette ligne, et je la fais relire
À mes correspondants, des gens de bel esprit.

Par l’entomologie on connaît des chimères,
Fabre nous divertit tout aussi bien qu’Homère,
Un petit corps volant, quel beau texte il écrit !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 7 décembre 2021 à 12h28

Monstre assoiffé de vin
-------------

Ce monstre n’eut jamais la foi du charbonnier,
Pour lui, seul Dionysos est un Être Suprême ;
C’est un dieu qui jamais ne prescrit de carême,
Mais sort de bons flacons du fond de son panier.

Toujours notre héros pour boire est le premier,
Car, pourquoi se priver, quand on a ce qu’on aime ?
D’autres seront gourmands de fraises à la crème,
Qui auront un penchant pour le dieu des crémiers.

Le monstre boit longtemps, puis ensuite, il délire,
Vomissant des fragments de ce qu’il a pu lire ;
Il prétend que ce sont les mots du Saint-Esprit.

Moi, je ne suis, dit-il, qu’un enfant de chimère,
Je ne suis que le fruit d’un amour éphémère ;
Je ne sais pas pourquoi sur mon compte on écrit.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 avril 2024 à 11h59

Fruits magiques
-------------------

C’est un miracle saisonnier,
Cela semble issu d’un poème ;
De beaux fruits mûrs, comme on les aime,
De quoi remplir douze paniers.

Le serpent les goûte en premier,
Par ordre de l’Être Suprême ;
Il attend la fin du carême
En tournant autour du pommier.

Un vieil archange prend sa lyre ;
Quelques insectes en délire
Improvisent des mots d’esprit.

Plusieurs parts sont pour les chimères,
Cela rend leur vie moins amère
Et ce bonheur n’a pas de prix.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Gаutiеr : Quеstiоns

Hаrаuсоurt : Αu tеmps dеs féеs

Hеrеdiа : Lа Sоurсе

Jаmmеs : Ρrièrе pоur аimеr lа dоulеur

Соppéе : «С’еst vrаi, ј’аimе Ρаris d’unе аmitié mаlsаinе...»

Μаllеvillе : «Lе silеnсе régnаit sur lа tеrrе еt sur l’оndе...»

Dubоs : À Frоntоn : «Τоi qui, саpitаinе, оrаtеur...»

Lаmаrtinе : L’Αutоmnе

Βаudеlаirе : Μаdеmоisеllе Βistоuri

Ρаrnу : «D’un lоng sоmmеil, ј’аi gоûté lа dоuсеur...»

☆ ☆ ☆ ☆

Hаrаuсоurt : Αu tеmps dеs féеs

Сrоs : Lе Βut

Ρеllissоn-Fоntаniеr : «L’ехеmplе dе Gоdеаu...»

Αpоllinаirе : Lе Suiсidé

Νоuvеаu : Hуmnе

Αpоllinаirе : «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Vоltаirе : «Si vоus vоulеz quе ј’аimе еnсоrе...»

Du Βеllау : «Τhiаrd, qui аs сhаngé еn plus grаvе éсriturе...»

Εlskаmp : «À présеnt с’еst lа nuit qui tоmbе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Si с’еst dеssus lеs еаuх quе lа tеrrе еst prеsséе...» (Spоndе)

De Сосhоnfuсius sur «Μа Dаmе, је mе mеurs аbаndоnné d’еspоir...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur Sur un mаi (Ρаssеrаt)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lа Сhèvrе (Rоllinаt)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе- sur Sur l’Hélènе dе Gustаvе Μоrеаu (Lаfоrguе)

De Dаmе dе flаmmе sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

De Dаmе dе flаmmе sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе