Charles Cros

Le Coffret de santal, 1873


Sonnet


 

À Mademoiselle Nelsy de S.


Je crois que Mantegna vous a faite en peinture
Droite dans le gazon rare et les arbres fins,
Au bord d’une mer bleue, où, civils, des dauphins
Escortent des vaisseaux à la basse mâture.
 
Vous menez, garrottés d’une rouge ceinture,
Des amours ; sans souci de leurs pleurs vrais ou feints
Vous rêvez des projets dont nul ne sait les fins,
Laissant vos cheveux d’or flotter à l’aventure.
 
Ou, prêtresse venue avec les chefs normands,
C’était vous qui rendiez dociles et dormants,
Par vos chansons, les flots insoumis de la Seine.
 
Échappée à d’anciens tableaux, d’anciens romans,
Ainsi, votre beauté m’étonne sur la scène
Du monde de nos jours, pauvre en enchantements.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 19 septembre 2014 à 13h55

Armes de la muse
-------------------------

La muse a pour blason la très simple peinture
D’une femme qui tient la Lune (un croissant fin)
Sous le regard d’un monstre (ou serait-ce un dauphin ?)
Et qu’accompagne aussi un centaure immature.

Nulle écharpe d’argent ne tient lieu de ceinture
À sa robe flottant dans la brise, sans fin,
Nul archange n’est là, nul troll, nul séraphin,
Ils s’en sont tous allés vers d’autres aventures,

Le troll veut acheter du camembert normand,
L’archange doit sauver la Belle au bois dormant,
Le séraphin flâner sur les bords de la Seine.

Parle-nous maintenant de tes enchantements :
Es-tu la fée des vers ou celle du roman ?
-- Moi ? Je suis, chers buveurs, la muse clunisienne.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 mars 2021 à 12h35

Oiseaux gardiens du Royaume
------------

Nous gardons notre Roi de toute forfaiture,
Notre charmante cage a des barreaux d’or fin ;
Notre chant divertit Monseigneur le Dauphin,
Déjà bon connaisseur, mais encore immature.

Un artiste de cour fit de nous des peintures,
Nous posâmes pour lui, ensemble, à cette fin.
Il nous a donné l’air de deux beaux séraphins,
Il fut récompensé d’un pot de confiture.

Nous fûmes admirés par un vieux Duc normand,
Lequel nous amusa d’un miroir déformant ;
Un noble théâtreux nous fit monter sur scène.

Notre vie (jusqu’ici), c’est un enchantement,
Qui peut-être pourra durer pareillement
Si notre nourriture est abondante et saine.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Αpоlоgiе pоur Gеоrgеs Fоurеst

Βаudеlаirе : Splееn : «Jе suis соmmе lе rоi...»

Sаtiе : Οbstасlеs vеnimеuх

Lаmаrtinе : «Μоn сœur еst еn rеpоs...»

Hugо : Ultimа vеrbа

Hоpil : Саntiquе : «Ρriаnt dеssus un mоnt оù lеs plus bеllеs сhоsеs...»

Соrnеillе : Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...»

Régniеr : Εn fоrêt

Rоllinаt : Lе Fасiès humаin

Lесоntе dе Lislе : Épiphаniе

☆ ☆ ☆ ☆

Hуspа : Lеs Сhаnsоnniеrs

Rоussеаu : Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе

Lесоntе dе Lislе : L’Αbеillе

Βаnvillе : Lа Ρаiх

Vеrlаinе : Jésuitismе

Vеrlаinе : Vеrs pоur êtrе саlоmnié

Соuté : L’Éсоlе

Lаrbаud : Μеrs-Εl-Kébir

Соppéе : «Lе sоlеil frоid dоnnаit un tоn rоsе аu grésil...»

Vеrlаinе : «Ρаrfums, соulеurs, sуstèmеs, lоis...»

Cоmmеntaires récеnts

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Jаdis sur «Μоn сœur еst еn rеpоs...» (Lаmаrtinе)

De Сосhоnfuсius sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Quе ј’аimе lе prеmiеr frissоn d’hivеr...» (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur «Dеuх оu trоis fоis biеnhеurеuх lе rеtоur...» (Lаbé)

De Сurаrе- sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sur mоn livrе (Lе Ρеtit)

De Un lесtеur sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Sur unе Сhutе саuséе pаr un béliеr (Соllеtеt)

De Jеаn dе Lа Quаrаntаi sur Lа Сigаlе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Vinсеnt sur Sоnnеt à l’Αndrоgуnе : «Τа rоуаlе јеunеssе...» (Viviеn)

De Vinсеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Ρéguуfuсius sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

De Сhristiаn sur Luttеurs fоrаins (Соppéе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αmоurs fоus (Riсhеpin)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Μоn Diеu, quе је vоudrаis quе mа mаin fût оisivе...» (Spоndе)

De Hiс Vеlibi sur «Μа Dаmе nе m’а pаs vеndu...» (Μаrоt)

De Kritik sur «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...» (Lоuvеnсоurt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе