Charles Van Lerberghe

Chanson d'Ève, 1904



 
              C’est le premier matin du monde.
Comme une fleur confuse exhalée de la nuit,
Au souffle nouveau qui se lève des ondes,
              Un jardin bleu s’épanouit.
 
        Tout s’y confond encore et tout s’y mêle,
              Frissons de feuilles, chants d’oiseaux,
                      Glissements d’ailes,
Sources qui sourdent, voix des airs, voix des eaux,
                      Murmure immense,
              Et qui pourtant est du silence.
 
Ouvrant à la clarté ses doux et vagues yeux,
                      La jeune et divine Ève
                      S’est éveillée de Dieu.
Et le monde à ses pieds s’étend comme un beau rêve.
 
              Or Dieu lui dit : Va, fille humaine,
                  Et donne à tous les êtres
Que j’ai créés, une parole de tes lèvres,
                  Un son pour les connaître.
 
Et Ève s’en alla, docile à son seigneur.
                  En son bosquet de roses,
                  Donnant à toutes choses
Une parole, un son de ses lèvres de fleur :
 
Chose qui fuit, chose qui souffle, chose qui vole....
 
Cependant le jour passe, et vague, comme à l’aube,
              Au crépuscule, peu à peu,
              L’Éden s’endort et se dérobe
              Dans le silence d’un songe bleu.
 
La voix s’est tue, mais tout l’écoute encore,
                  Tout demeure en attente ;
Lorsque avec le lever de l’étoile du soir,
                                Ève chante.
 
              Très doucement, et comme on prie,
              Lents, extasiés, un à un,
              Dans le silence, dans les parfums
                    Des fleurs assoupies.
Elle évoque les mots divins qu’elle a créés ;
Elle redit du son de sa bouche tremblante :
Chose qui fuit, chose qui souffle, chose qui vole...
              Elle assemble devant Dieu
                  Ses premières paroles,
                  En sa première chanson.
 

Commentaire (s)
Déposé par Chris le 6 juin 2016 à 15h51

Comme il est si bien dit, la poésie doit se partager ! (je reviens du prix littéraire Juliette Astier à Montélimar, où je suis juré, avec des lauréats, des poètes locaux et 4 intervenants venus de Paris) et il y a eu 74 convives à table, après la remise des prix. Merci pour ces nouveaux textes... Chris Bernard.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μussеt : Lе Fils du Τitiеn

Dеrèmе : «Сhаmbrе d’hôtеl mоrоsе еt vidе. Un œillеt pеnсhе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

☆ ☆ ☆ ☆

Dеrèmе : «Τristе, à сôté du сhiеn еt du сhаt, ј’аi сhаuffé...»

Μаupаssаnt : Τеrrеur

Rоllinаt : Lе Vаl dеs Rоnсеs

Сrоs : Ρаrоlеs pеrduеs

Сrоs : Dаns lа сlаirièrе

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Stèlе du сhеmin dе l’âmе (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur «Jе nе suis pаs dе сеuх pоur qui lеs саusеriеs...» (Sаintе-Βеuvе)

De Сосhоnfuсius sur Μоn аmаntе а lеs vеrtus dе l’еаu (Sеgаlеn)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Соrnu sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе