Tristan Derème

in "Anthologie de la Gastronomie", 1936


L’Auberge béarnaise


 
    Comment ne point songer encore
    À ces lièvres de la Bigorre,
    Comme à ces lièvres béarnais
        Que tu connais,
Non point lièvres fuyant qui baissent les oreilles
    Et disparaissent au buisson,
Mais lièvres en civet sous les heureuses treilles,
    Tandis qu’un rustique échanson
    Nous verse un pot de Jurançon ?
    Mon cher Dubié, par la grand ville,
    Où l’industrie automobile,
    Si l’on ose chanter ainsi,
    A lâché cent mille voitures,
    Qui font trembler jusqu’aux toitures
    Et qui réveillent mon souci
    (Car, comment veux-tu que l’on dorme,
    Dans ce vacarme de moteurs),
    Je songe à ces restaurateurs
    Dont la nappe rit sous un orme
    Ou sous de beaux raisins muscats,
    Au silence de nos villages,
    Où l’on peut faire ses hommages
    Aux mets simples et délicats,
    Où l’allégresse n’est détruite
    Cependant qu’on mange une truite,
    Où l’on est point interrompu,
    Au demi-verre qu’on a bu,
    Par le fracas épouvantable
    D’un autobus qui fait trembler
    Les propos qu’on veut assembler
    Et les quatre pieds de la table.
 
    Fuyons Paris, si tu m’en crois,
    Pour être heureux comme des rois ;
On est pris de la fièvre aux rives de la Seine ;
    Tant de bruit est chose malsaine ;
    Mais, là-bas, nouant nos manteaux
Nous irons dans la paix de coteaux en coteaux,
    Nous reposant dans les vallées ;
Nous dormirons dans l’herbe et pour nous éveiller
Il nous faudra compter qu’un chien daigne aboyer.
Là-bas, on n’a souci des heures envolées ;
On possède le temps qui nous tient à Paris ;
Et devisant dans l’ombre et les chemins fleuris,
Et sans que de plus rien notre âme soit sujette,
Nous trouverons, Dubié, l’auberge ou l’aubergette,
La table de bois blanc et les jambons pendus,
Le vin de peau-de-bouc et la cruche d’eau pure,
Et, pour nous consoler de nos printemps perdus,
    La cuisse d’oie et la garbure.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Οrléаns : «Ρuis çà, puis là...»

Νоuvеаu : «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt inасhеvé

Νоаillеs : Lе Jеunеssе dеs mоrts

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Riсhеpin : Βеrсеusе

Dеrèmе : «Ρuisquе је suis аssis sоus се pin vеrt еt sоmbrе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Gаlоу : Νаturе pаrisiеnnе

Соrbièrе : Lе Μоussе

Νеlligаn : Évаngélinе

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Βruаnt : À lа Glасièrе

Dеlillе : Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ...

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Gill : Lе Ρаillаssоn

Gill : Εхhоrtаtiоn

Gill : Lа Lеvrеttе еt lе gаmin

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Dаns lе lit vаstе еt dévаsté...» (Τоulеt)

De Сосhоnfuсius sur Ρаnnуrе аuх tаlоns d’оr (Sаmаin)

De Jаdis sur «Si је trépаssе еntrе tеs brаs, Μаdаmе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur Ρégаsе (Lоuÿs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Jаdis sur «Si lе blаnс pur...» (Sсèvе)

De Сосhоnfuсius sur L’Αngе pâlе (Rоllinаt)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Vinсеnt sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

De Εsprit dе сеllе sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе