Tristan Derème

in "Anthologie de la Gastronomie", 1936


L’Auberge béarnaise


 
    Comment ne point songer encore
    À ces lièvres de la Bigorre,
    Comme à ces lièvres béarnais
        Que tu connais,
Non point lièvres fuyant qui baissent les oreilles
    Et disparaissent au buisson,
Mais lièvres en civet sous les heureuses treilles,
    Tandis qu’un rustique échanson
    Nous verse un pot de Jurançon ?
    Mon cher Dubié, par la grand ville,
    Où l’industrie automobile,
    Si l’on ose chanter ainsi,
    A lâché cent mille voitures,
    Qui font trembler jusqu’aux toitures
    Et qui réveillent mon souci
    (Car, comment veux-tu que l’on dorme,
    Dans ce vacarme de moteurs),
    Je songe à ces restaurateurs
    Dont la nappe rit sous un orme
    Ou sous de beaux raisins muscats,
    Au silence de nos villages,
    Où l’on peut faire ses hommages
    Aux mets simples et délicats,
    Où l’allégresse n’est détruite
    Cependant qu’on mange une truite,
    Où l’on est point interrompu,
    Au demi-verre qu’on a bu,
    Par le fracas épouvantable
    D’un autobus qui fait trembler
    Les propos qu’on veut assembler
    Et les quatre pieds de la table.
 
    Fuyons Paris, si tu m’en crois,
    Pour être heureux comme des rois ;
On est pris de la fièvre aux rives de la Seine ;
    Tant de bruit est chose malsaine ;
    Mais, là-bas, nouant nos manteaux
Nous irons dans la paix de coteaux en coteaux,
    Nous reposant dans les vallées ;
Nous dormirons dans l’herbe et pour nous éveiller
Il nous faudra compter qu’un chien daigne aboyer.
Là-bas, on n’a souci des heures envolées ;
On possède le temps qui nous tient à Paris ;
Et devisant dans l’ombre et les chemins fleuris,
Et sans que de plus rien notre âme soit sujette,
Nous trouverons, Dubié, l’auberge ou l’aubergette,
La table de bois blanc et les jambons pendus,
Le vin de peau-de-bouc et la cruche d’eau pure,
Et, pour nous consoler de nos printemps perdus,
    La cuisse d’oie et la garbure.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sur un hôtе dоutеuх (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Βlаsоn сélеstе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur «Οr, dis-је biеn, mоn еspérаnсе еst mоrtе...» (Lа Βоétiе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе