Antoinette Deshoulières


L’hiver

Idylle à M.... de Bellesbat


L’hiver, suivi des vents, des frimas, des orages,
De ces aimables lieux trouble l’heureuse paix.
Il a déjà ravi par de cruels outrages
          Ce que la terre avait d’attraits.
          Quelles douloureuses images
Le désordre qu’il fait imprime dans l’esprit !
Hélas, ces prés sans fleurs, ces arbres sans feuillages,
          Ces ruisseaux glacés, tout nous dit :
Le temps fera chez vous de semblables ravages !
          Comme la terre nous gardons
          Jusques au milieu de l’automne
Quelques-uns des appâts que le printemps nous donne
          L’hiver vient-il ? nous les perdons.
Pouvoir, trésors, grandeurs, n’en exemptent personne,
On se déguise en vain ces tristes vérités ;
          Les terreurs, les infirmités
De la froide vieillesse ordinaires compagnes,
Font sur nous ce que font les autans irrités
          Et la neige sur les campagnes.
          Encor, si, comme les hivers
Dépouillent les forêts de leurs feuillages verts,
L’âge nous dépouillait des passions cruelles
Plus fortes à dompter que ne le sont les flots,
          Nous goûterions un doux repos
          Qu’on ne peut trouver avec elles.
Mais nous avons beau voir détruire par le temps
La plus forte santé, les plus vifs agréments,
Nous conservons toujours nos premières faiblesses.
L’ambitieux, courbé sous le fardeau des ans,
De la fortune encor écoute les promesses ;
L’avare, en expirant, regrette moins le jour
          Que ses inutiles richesses ;
Et qui jeune a donné tout son temps à l’amour,
Un pied dans le tombeau veut encor des maîtresses :
Il reste dans l’esprit un goût pour les plaisirs,
Presqu’aussi dangereux que leur plus doux usage.
          Pour être heureux, pour être sage,
Il faut savoir donner un frein à ses désirs.
          Mieux qu’un autre, sage Timandre,
De cet illustre effort vous connaissez le prix.
Vous, en qui la nature a joint une âme tendre
          Avec un des plus beaux esprits,
Vous, qui dans la saison des grâces et des ris,
Loin d’éviter l’amour, faisiez gloire d’en prendre ;
          Et qui, par effort de raison,
Fuyez de ses plaisirs la folle inquiétude
          Avant que l’arrière-saison
Vous ait fait ressentir tout ce qu’elle a de rude.
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Hеurеuх, dе qui lа mоrt dе sа glоirе еst suiviе...»

Τоulеt : «Αmiе аuх rеgаrds сhаngеаnts...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Lесоntе dе Lislе : Τrе filа d’оrо

Hugо : «Jе suis еnrаgé. J’аimе еt је suis un viеuх fоu...»

Τоulеt : «Quеl pаs sur lе pаvé bоuеuх...»

Μilоsz : Dаnsе dе singе

*** : «Μоn pèrе m’а lоuéе...»

Vеrlаinе : Αrt pоétiquе

Μоréаs : «Νе ditеs pаs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Rеgrеt

Соuté : Lе Сhrist еn bоis

Vаlérу : Ρеssimismе d’unе hеurе

Саrсо : Dédiсасе

Саrсо : С’еst tоn аmоurеuх

Саrсо : Αmоur

Сrоs : Ιn mоrtе vitа

Lоuÿs : Соnsеils à un аmаnt

Rаpin : «Lе јоur qu’il fаut quе је vivе sаns tоi...»

Sаmаin : Kееpsаkе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «С’еst grаnd саs quе d’аimеr ! si је suis unе аnnéе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Quаnd à mоn âgе је sоupirе...» (Sаint-Ρаvin)

De piсh24 sur [Épitаphе] (Villоn)

De Сосhоnfuсius sur «Épоuvаntаblе Νuit, qui tеs сhеvеuх nоirсis...» (Dеspоrtеs)

De XRumеrΤеst sur L’Éсuуèrе (Frаnс-Νоhаin)

De piсh24 sur Quаtrаin (Villоn)

De Сhаrlеs Βаudеlаirе sur Βаllаdе [dеs dаmеs du tеmps јаdis] (Villоn)

De piсh24 sur À Viсtоr Hugо (Νеrvаl)

De Сосhоnfсius sur Сirсé (Μénаrd)

De Сосhоnfuсus sur Rоsе blаnсhе (Βruаnt)

De Jеаn Gоudеzki sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Féliх Αrvеrs sur Sоnnеt d’Αrt Vеrt (Gоudеzki)

De Jеаn Dоnаti sur Jе pеnsе à Jеаn-Jасquеs (Jаmmеs)

De Xiао Βоb sur «Jе сhаntаis сеs Sоnnеts, аmоurеuх d’unе Hélènе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоfuсius sur «J’аllаis sеul rеmâсhаnt mеs аngоissеs pаsséеs...» (Lа Βоétiе)

De Viсkу sur Τristаn Klingsоr

De Сосhоnfuсus sur Diеs Ιræ (Lесоntе dе Lislе)

De Сhristiаn sur «L’оrguеil dеs lоurds аnnеаuх...» (Viviеn)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Ρеtit pоèmе érоtiquе (Viviеn)

De Vinсеnt sur Αntithèsеs dе lа Сrоiх à l’аrbrе défеndu (Lа Сеppèdе)

De Сосhоnfuсus sur Αu bоrd dе lа Μаrnе (Соppéе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе