Léon Deubel

(1879-1913)

D’autrеs pоèmеs :

Détrеssе

Τоmbеаu du Ρоètе

Dеmаin

 

 

Léon Deubel


Ma souffrance


 
Ma souffrance n’est pas de celles qu’on diffame
Ni de celles que trompe un facile plaisir ;
Elle a le front de ceux qui vivent sans désir
Et ne s’endort jamais sur l’épaule des femmes.
 
L’orgueil qui la nourrit sans cesse de sa flamme
Et fait luire à ses yeux tous les trésors d’Ophir
L’exalte à des sommets pénibles à gravir
Qui menace l’azur natal qu’elle réclame.
 
Mais les plus fiers essors sont captifs de Demain,
Et farouche, impuissant et cruel, de ces mains
Frémissantes encor d’avoir tenu la Lyre,
 
J’offre au ciel fulgurant qui châtia Sodome,
Et voua Prométhée à l’éternel martyre,
L’invincible douleur de ne rester qu’un homme.
 

Commentaire (s)
Déposé par Jadis le 3 avril 2020 à 13h43

Son absence
------------------

Malheur, calamité, mésaventure et drame !
Immense est ma douleur, et grand mon déplaisir.
Sur mon divan fané, je sanglote à loisir :
L’avenir est sinistre, et mon sort est infâme.

Jour et nuit, sans répit, je fourrage et je rame :
Où donc est ce paquet de raisins secs d’Izmir ?
Que sa disparition, hélas, me fait souffrir !
Ma bouche implore en vain ce que mon cœur réclame.

J’ai, douze fois déjà, soumis à examen
Mes buffets, mes tiroirs — un travail de Romain !
L’objet reste introuvable et hante mon délire.

Se tapirait-il donc sous le Deutéronome ?
Mais ce volume n’a vraiment rien qui m’attire :
En un mot comme en cent, le Livre saint m’assomme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 8 janvier 2022 à 12h44

Manoir ordinaire
----------

Nous sommes six reclus, trois hommes et trois femmes,
Et jamais nous n’avons abusé des plaisirs ;
Calmes sont nos propos, faibles sont nos désirs,
On ne voit en nos coeurs que de modestes flammes.

Nous sommes paresseux, que nul ne nous en blâme,
Plusieurs de nos matins se passent à dormir ;
Parfois même, en plein jour, je le dis sans frémir,
Nous restons au salon sans en foutre une rame.

Ensemble du déclin nous prenons le chemin,
L’âge nous affaiblit, comme tous les humains ;
Nous ne nous plaignons pas, ça pourrait être pire.

Nous resterons ainsi, trois femmes et trois hommes,
Toujours indifférents aux troubles de l’Empire ;
Et pas trop mécontents d’être ce que nous sommes.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Sérénаdе

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Jаmmеs : Lе Dеuil du соnsеillеr muniсipаl

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Riсhеpin : Sоnnеt mоrnе

Siеfеrt : Αmоur

Τоulеt : L’Ιngénuе.

Rоnsаrd : «Quаnd је vоus vоis, оu quаnd је pеnsе à vоus...»

Μаgnу : «Quаnd un сhаnt sur lе luth mа Μаîtrеssе frеdоnnе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе

Αpоllinаirе : Lе Hibоu

Viаu : «Αh ! Ρhilis, quе lе Сiеl mе fаit mаuvаis visаgе !...»

Vеrlаinе : Çаvitrî

Сrоs : À Μ. Hаussmаnn

Lingеndеs : Stаnсеs : «Соnnаissаnt vоtrе humеur, је vеuх biеn, mа Sуlviе...»

Hеrеdiа : Épigrаmmе vоtivе

Lаfоrguе : Sоnnеt pоur évеntаil

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur L’Αubе à l’Εnvеrs (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sсhеvеninguе mоrtе sаisоn (Lаrbаud)

De Сосhоnfuсius sur Lе Suссubе (Rоllinаt)

De Jаdis sur «Αh ! Ρhilis, quе lе Сiеl mе fаit mаuvаis visаgе !...» (Viаu)

De Jаdis sur Rоndеl sur lа buttе Μоntmаrtrе (Rоinаrd)

De Сосhоnfuсius sur Соntrе lа јаlоusiе (Urfé)

De Сurаrе- sur Lеs Νègrеs (Jаmmеs)

De Сurаrе- sur «J’étаis еn libеrté quаnd сеllе qui m’еngаgе...» (Lа Rоquе)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Сhristiаn sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De Сurаrе- sur Νuit tоmbаntе (Hugо)

De Сhristiаn sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De dеsfоrgеs sur Sуmphоniе inасhеvéе (Μilоsz)

De Ιо Kаnааn sur L’Éсhо (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе