Maurice Donnay

L’Esprit de Maurice Donnay, 1926


Le Jeune Homme triste (Adolphe)


 
Il était laid et maigrelet
Ayant sucé le maigre lait
D’une nourrice pessimiste
Et c’était un nourrisson triste.
 
Au lycée il suivit des cours
Et fut aussi fort en discours
Latin que subtil helléniste ;
Mais c’était un élève triste.
 
Pour mieux passer ses examens,
Il se refusait aux hymens
Que conseille l’hygiéniste,
C’était un étudiant triste.
 
Faisant de l’amour un solo,
Il s’amusait comme Charlot,
C’était un de nos bons solistes,
Mais toujours triste, ah, combien triste !
 
Il fut reçu docteur en droit,
N’ayant jamais, à ce qu’on croit,
Connu la fleur ni la fleuriste,
Et je ne sais rien de plus triste.
 
Et quand il voulut, un beau jour,
Mordre à la pomme de l’amour,
Il tomba sur une modiste,
Qui le trouva tellement triste
 
Qu’elle le trompa sur-le-champ
Avec un professeur de chant
Qui possédait le genre artiste ;
Alors il fut beaucoup plus triste.
 
La politique le hanta,
Le boulangisme le tenta,
Puis il se fit opportuniste ;
Mais il était toujours très triste.
 
Comme il ne s’y trouvait pas bien,
Sa devise fut : « Tout ou rien. »
Il devint donc toutourieniste ;
Mais il était toujours très triste.
 
Un ministre étant son ami,
Du côté du manche il se mit :
On le vit devenir manchiste ;
Mais il était toujours très triste.
 
Le ministre ayant fait un bond,
Alors il se dit : « À quoi bon ? »
Mais pour être un aquaboniste.
Hélas ! il n’en fut pas moins triste.
 
Et quelque chose qu’il tentât
Dans l’Art, dans l’Amour, dans l’État,
Il était quelque chose en iste,
De triste, triste, triste, triste !
 
Quand il mourut d’un eczéma
Il exigea qu’on le crémât,
Et sur son urne un symboliste
Écrivit ces mots : « Il fut triste. »
 

Commentaire(s)
Déposé par Sojfer le 6 janvier 2014 à 15h28

Bonjour,
Je cherche les références précises de ce poème : titre du recueil dans lequel il a été publié et nom de l’éditeur. S’il n’a été publié qu’en revue, savez-vous où et quand ?
Merci,
Bien cordialement.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 6 janvier 2014 à 16h29

Pour avoir un début de réponse à ce genre de questions, si l’auteur n’a pas fait l’objet d’une "édition scientifique", le mieux est de rechercher quelques suites de mots du texte dans books.google et dans gallica.bnf.fr ...

En cherchant ainsi le premier vers "Il était laid et maigrelet", on trouve la "Revue bleue politique et littéraire" de 1891 : un extrait, semble-t-il, cité dans un article. D’ailleurs si on cherche le vers du corps du texte  "On le vit devenir manchiste", il n’apparaît que dans "Notes biographiques et chansons de Yvette Guilbert " en 1902.

Cela dit, je verrais bien ce genre de poème inauguré au cabaret du Chat Noir puis publié dans leur revue, un peu avant 1891. Il faudrait explorer celle-ci...

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νоdiеr : Lа Jеunе Fillе

Αubigné : «Αuprès dе се bеаu tеint, lе lуs еn nоir sе сhаngе...»

Αubigné : «Се dоuх hivеr...»

Jаmmеs : Lоrsquе је sеrаi mоrt

Βirаguе : «Ô сœur tristе еt pеnsif, qui еn si dur mаrtуrе...»

Νеlligаn : Lеs Αngéliquеs

Νеrvаl : Αvril

Rоdеnbасh : Соllègе аnсiеn

Οrléаns : «Соmmе ј’оis quе сhасun dеvisе...»

Lаfоrguе : Εnсоrе сеt аstrе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоllinаt : Viеrgе dаmnéе

Αpоllinаirе : Сhаpеаu-tоmbеаu

Βаtаillе : Lеs Villаgеs

Οrléаns : «Jе mеurs dе sоif, еn сôté lа fоntаinе...»

Αpоllinаirе : «Μоn сhеr Ρаblо lа guеrrе durе...»

Dumеstrе : Lеs Ιnquiеts

Сrоs : Sоnnеt : «Βiеn quе Ρаrisiеnnе еn tоus pоints, vоus аvеz...»

Νuуsеmеnt : «Соmbiеn, соmbiеn dе fоis, аu sоir sоus lа nuit brunе...»

Rоllinаt : Lа Βuvеusе d’аbsinthе

Riсtus : Νосturnе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ô fаiblе еsprit, сhаrgé dе tаnt dе pеinеs...» (Du Βеllау)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Lе Gаrdiеn sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Сосhоnfuсius sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Сосhоnfuсius sur «Εnfin lа bеllе Dаmе оrguеillеusе еt mоndаinе...» (Lа Rоquе)

De Сhristiаn sur Lе Μоnt dеs Οliviеrs (Vignу)

De Lе Gаrdiеn sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Сhristiаn sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

De Gеоrgеs sur Αdiеuх (Αpоllinаirе)

De Αrаmis sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Αrаmis sur Stаnсеs à Μаrquisе (Соrnеillе)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

De Rоlаnd Βасri sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρ10H24- sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Сurаrе- sur «Quаnd је vоudrаi sоnnеr dе mоn grаnd Αvаnsоn...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur «Quаnd mоn fil sе саssеrа sоus...» (Ρеllеrin)

De Αmаris- sur Sуmbоlе (Gilkin)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt mélаnсоliquе (Αdеlswärd-Fеrsеn)

De Сurаrе- sur Αprès lа bаtаillе (Hugо)

De Μilоu dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе