Gabriel Du Bois-Hus

La Nuit des nuits, le Jour des jours..., 1641


La Nuit des nuits


 
[...]
 
          Un bel œil nageant dans ses pleurs
          Fait soupirer de ses douleurs
          La plus insensible poitrine ;
Ô larmes de Jésus, que ne ferez-vous pas ?
                Chère enfance divine,
Qui pourra résister à vos chastes appas ?
 
          Belle Iris, nourrice des fleurs,
          Arc de rayons et de couleurs,
          Dont les flèches sont les rosées,
Vos larmes céderont aux pleurs de cet Amour
                Quoiqu’elles soient puisées
En des sources de musc et des canaux de jour.
 
          Rosée, agréable présent,
          Dont l’Aurore va courtisant
          Les nourrissons de la prairie,
De qui l’été reçoit ses aimables fraîcheurs,
                Et la plaine fleurie
Les parfums embaumés de ses riches blancheurs ;
 
          Gouttes, filles des beaux matins,
          Yeux des fleurs, astres argentins,
          Nourriture des prés humides,
Étoiles des jardins, douces sueurs des cieux,
                Cristaux, perles liquides,
Vous n’avez rien d’égal aux larmes de ces yeux.
 
          Ruisseaux, délicieux serpents
          Qui vous glissez à pas rampants
          Parmi les herbages des plaines,
Grossissez-vous des pleurs qui mouillent ce beau corps,
                Ces deux riches fontaines
De vos flots roturiers en feront des trésors.
 
          Fleuves, de roseaux habillés,
          Prenez vos vases écaillés
          Pour recueillir ces douces pluies,
Ils n’ont jamais reçu de plus riche liqueur,
                Venez remplir vos buies
Des chers écoulements du sang de ce beau cœur.
 
[...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : «Ρеndаnt quе lе mаrin, qui саlсulе еt qui dоutе...»

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : «Ρеndаnt quе lе mаrin, qui саlсulе еt qui dоutе...»

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Vеrlаinе : Wаlсоurt

Соignаrd : Соntrе lа сhаir

Gаlоу : Νаturе pаrisiеnnе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Dаïmiо (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lе Vаissеаu d’оr (Νеlligаn)

De Соttinеаu sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Сосhоnfuсius sur Flеurs dе Fеu (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Ρаlmе (Vаlérу)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Rоndеаu : «Rеpоs étеrnеl dоnnе à сil...» (Villоn)

De Jаdis sur Αir : «Qu’еst dеvеnu сеt hеurеuх tеmps...» (Dеshоulièrеs)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz