Gabriel Du Bois-Hus

La Nuit des nuits, le Jour des jours..., 1641


Le Jour des jours


 
[...]
          J’entends partout sur les rameaux,
          Je vois sur le bord des ruisseaux
          Nos Philomèles et nos Cygnes,
Oubliant les Chansons de leurs vieilles douleurs,
                En prendre de plus dignes,
Et de leurs doux accords faire rire les Fleurs.
 
          Le murmure des eaux plus doux
          Semble avoir perdu son courroux
          Pour prendre un accent de Musique,
Les Nuages musqués tombent dessus les champs,
                Et la troupe rustique
À l’ombre des ormeaux renouvelle ses chants.
 
          La cornemuse et les Hautbois
          Feraient quasi danser les bois,
          Tant l’allégresse est générale,
Et ce qu’Orphée a fait par ses belles Chansons,
                Cette Couche Royale
Le fait dans nos Vergers, nos Prés et nos Buissons.
 
          Les Vents les plus délicieux
          Parfument la Terre et les Cieux
          De la douceur de leur haleine,
Ils musquent les Œillets, les Roses et le Thym,
                Ils embaument la Plaine,
Et couronnent de Lys ce glorieux Matin.
 
          Ils vont sécher les habits verts
          Des prés que l’Aurore a couverts
          De ses plus précieuses larmes,
Et ne peuvent souffrir que la face des Fleurs
                En ce jour plein de charmes
Ait son éclat terni d’une espèce de pleurs.
 
          À voir le branle des Rameaux,
          Des Vents, des Herbes, des Roseaux,
          En ce temps de réjouissance,
Comme si les Bergers au son du Flageolet
                Leur donnaient la cadence,
On dirait que les Fleurs danseraient un Ballet.
 
          Les Échos que les belles Voix
          Réveillent au milieu des bois
          Se joignent à la compagnie.
Et les Oiseaux servant de vivants Violons
                Par leur douce harmonie,
Le Ris donne le bal aux Nymphes des Vallons.
 
          Les Zéphirs et les Cupidons
          Suivant l’accord de leurs fredons
          Font mille tours de gentillesse,
Les Jeux et les Ébats qui les suivent de près
                Bannissant la Tristesse
La vont emprisonner en un Bois de Cyprès.
 
          Le Plaisir aux yeux amoureux
          Pour rendre nos pays heureux
          A quitté les Îles des Songes,
Et les Prés enchantés du pays des Romans
                N’ont point vu de mensonges
Qu’il n’ait ici changés en vrais contentements.
 
          Quelques sources n’ont que du lait
          Qu’elles distillent à souhait
          Dans le sein aimable des Plaines,
Ce Miracle naissant par un pouvoir divin
                A changé les Fontaines
Dont les plus beaux Canaux ne roulent que du Vin.
 
[...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νоdiеr : Lа Jеunе Fillе

Αubigné : «Αuprès dе се bеаu tеint, lе lуs еn nоir sе сhаngе...»

Αubigné : «Се dоuх hivеr...»

Jаmmеs : Lоrsquе је sеrаi mоrt

Βirаguе : «Ô сœur tristе еt pеnsif, qui еn si dur mаrtуrе...»

Νеlligаn : Lеs Αngéliquеs

Νеrvаl : Αvril

Rоdеnbасh : Соllègе аnсiеn

Οrléаns : «Соmmе ј’оis quе сhасun dеvisе...»

Lаfоrguе : Εnсоrе сеt аstrе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоllinаt : Viеrgе dаmnéе

Αpоllinаirе : Сhаpеаu-tоmbеаu

Βаtаillе : Lеs Villаgеs

Οrléаns : «Jе mеurs dе sоif, еn сôté lа fоntаinе...»

Αpоllinаirе : «Μоn сhеr Ρаblо lа guеrrе durе...»

Dumеstrе : Lеs Ιnquiеts

Сrоs : Sоnnеt : «Βiеn quе Ρаrisiеnnе еn tоus pоints, vоus аvеz...»

Νuуsеmеnt : «Соmbiеn, соmbiеn dе fоis, аu sоir sоus lа nuit brunе...»

Rоllinаt : Lа Βuvеusе d’аbsinthе

Riсtus : Νосturnе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur À Sаint-Сlоud (Lаfоrguе)

De Сосhоnfuсius sur «Ô fаiblе еsprit, сhаrgé dе tаnt dе pеinеs...» (Du Βеllау)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Lе Gаrdiеn sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Сосhоnfuсius sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Сhristiаn sur Lе Μоnt dеs Οliviеrs (Vignу)

De Lе Gаrdiеn sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Сhristiаn sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

De Gеоrgеs sur Αdiеuх (Αpоllinаirе)

De Αrаmis sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Αrаmis sur Stаnсеs à Μаrquisе (Соrnеillе)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

De Rоlаnd Βасri sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρ10H24- sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Сurаrе- sur «Quаnd је vоudrаi sоnnеr dе mоn grаnd Αvаnsоn...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur «Quаnd mоn fil sе саssеrа sоus...» (Ρеllеrin)

De Αmаris- sur Sуmbоlе (Gilkin)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt mélаnсоliquе (Αdеlswärd-Fеrsеn)

De Сurаrе- sur Αprès lа bаtаillе (Hugо)

De Μilоu dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz