Gabriel Du Bois-Hus


Le Jour des jours


 
[...]
          J’entends partout sur les rameaux,
          Je vois sur le bord des ruisseaux
          Nos Philomèles et nos Cygnes,
Oubliant les Chansons de leurs vieilles douleurs,
                En prendre de plus dignes,
Et de leurs doux accords faire rire les Fleurs.
 
          Le murmure des eaux plus doux
          Semble avoir perdu son courroux
          Pour prendre un accent de Musique,
Les Nuages musqués tombent dessus les champs,
                Et la troupe rustique
À l’ombre des ormeaux renouvelle ses chants.
 
          La cornemuse et les Hautbois
          Feraient quasi danser les bois,
          Tant l’allégresse est générale,
Et ce qu’Orphée a fait par ses belles Chansons,
                Cette Couche Royale
Le fait dans nos Vergers, nos Prés et nos Buissons.
 
          Les Vents les plus délicieux
          Parfument la Terre et les Cieux
          De la douceur de leur haleine,
Ils musquent les Œillets, les Roses et le Thym,
                Ils embaument la Plaine,
Et couronnent de Lys ce glorieux Matin.
 
          Ils vont sécher les habits verts
          Des prés que l’Aurore a couverts
          De ses plus précieuses larmes,
Et ne peuvent souffrir que la face des Fleurs
                En ce jour plein de charmes
Ait son éclat terni d’une espèce de pleurs.
 
          À voir le branle des Rameaux,
          Des Vents, des Herbes, des Roseaux,
          En ce temps de réjouissance,
Comme si les Bergers au son du Flageolet
                Leur donnaient la cadence,
On dirait que les Fleurs danseraient un Ballet.
 
          Les Échos que les belles Voix
          Réveillent au milieu des bois
          Se joignent à la compagnie.
Et les Oiseaux servant de vivants Violons
                Par leur douce harmonie,
Le Ris donne le bal aux Nymphes des Vallons.
 
          Les Zéphirs et les Cupidons
          Suivant l’accord de leurs fredons
          Font mille tours de gentillesse,
Les Jeux et les Ébats qui les suivent de près
                Bannissant la Tristesse
La vont emprisonner en un Bois de Cyprès.
 
          Le Plaisir aux yeux amoureux
          Pour rendre nos pays heureux
          A quitté les Îles des Songes,
Et les Prés enchantés du pays des Romans
                N’ont point vu de mensonges
Qu’il n’ait ici changés en vrais contentements.
 
          Quelques sources n’ont que du lait
          Qu’elles distillent à souhait
          Dans le sein aimable des Plaines,
Ce Miracle naissant par un pouvoir divin
                A changé les Fontaines
Dont les plus beaux Canaux ne roulent que du Vin.
 
[...]

La Nuit des nuits, le Jour des jours..., 1641

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Riсhеpin : Сhаnsоn dеs сlосhеs dе bаptêmеs

Régniеr : Lа Lunе јаunе

Rаmuz : Lе Viеuх Jеаn-Lоuis

Βаudеlаirе : Саusеriе

Βruаnt : À Μоntpеrnаssе

Rimbаud : Βаrbаrе

Rоnsаrd

Villоn : Βаllаdе [dеs prоvеrbеs]

Rоllinаt : Lеs Αgоniеs lеntеs

☆ ☆ ☆ ☆

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Viоn Dаlibrау : «Quеl еmbаrrаs à сеttе pоrtе !...»

Βrissаrt : Lа Dаmе а un аmi

Μоntеsquiоu :

Αpоllinаirе : Αnniе

Ρrоust : «Αfin dе mе соuvrir dе fоurrurе еt dе mоirе...»

Rоstаnd : Ρаstоrаlе dеs сосhоns rоsеs

Lоuvigné du Dézеrt : «Guillоt, tiеn сеstе сhеsvrе à lа соrnе dоréе...»

Vеrlаinе : Αrt pоétiquе

Εlskаmp : Μаis соmmе еn imаgе à présеnt

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Τаnt d’Αstrеs сlаirs nе dаnsеnt pаr lа nuit...» (Gаrniеr)

De Сосhоnfuсius sur Lе Vin du Sоlitаirе (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Sоnnеt d’Αrt Vеrt (Gоudеzki)

De Сосhоnfuсius sur «Τоut pаssе pаr lеurs mаins...» (Grévin)

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Jаdis sur «Jе sеns dеdаns mоn âmе unе guеrrе сivilе...» (Spоndе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Сurаrе- sur Végétаl (Jаrrу)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Сurаrе- sur Sоlitudе (Μilоsz)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De Сurаrе- sur «Νi lа furеur dе lа flаmmе еnrаgéе...» (Du Βеllау)

De Αrсhivistе sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz